Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 mars 2019

« Nous croyons au rêve américain, pas au cauchemar socialiste », a déclaré le président Trump à la Conférence d’action politique des conservateurs (CPAC).

Ouf ! Sa vision est largement partagée par la majorité des Américains : moins d’un sur cinq est favorable au socialisme, selon un sondage NBC News/Wall Street Journal publié dimanche (1). Je dis ouf !, parce que vivant en Californie, ma perception est déformée. Je ne crois pas qu’il se passe un seul repas entre amis sans qu’il n’y ait au moins un ou deux socialistes autour de la table. Des gens charmants, éduqués, pas du tout excités ou excentriques, certains sont médecins ou chefs d’entreprises, et ils ont du socialisme une vision idyllique, déformée, et absente de toute connaissance de la somme des libertés qu’ils perdraient si jamais cette calamité s’abattait sur les Etats-Unis comme elle s’est abattue sur la France d’après Pompidou.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

  • Le sondage a révélé que 18 % des Américains ont une vision positive du socialisme, contre 50 % qui le voient négativement.
  • Le sondage montre un point de vue opposé sur le capitalisme. 50 % affirment qu’ils le voient favorablement, et 19 pour cent qu’ils le voient négativement.

Ces révélations viennent alors que les Républicains ont récemment qualifié de socialisme plusieurs propositions Démocrates, telles que le Green New Deal d’Alexandria Ocasio-Cortez parce qu’il a pour objectif de donner à l’Etat plus de contrôle sur la vie des gens, et Medicare for All – l’équivalent de la sécurité sociale française : obligatoire et offerte par un organisme unique, l’Etat, au lieu de laisser aux gens le choix de s’assurer ou pas, et s’ils veulent s’assurer, de choisir auprès de quelle assurance, et quelle sorte de contrat souscrire, comme pour une assurance habitation.

Ce sondage est une mauvaise nouvelle alors que plusieurs Démocrates de premier plan au Congrès, dont le sénateur Bernie Sanders, qui se présente encore à la présidence en 2020, et la députée Alexandria Ocasio-Cortez, se décrivent comme socialistes Démocrates.

Les Socialistes Démocrates d’Amérique (DSA) ont joué un rôle clé en aidant des candidats Démocrates comme Alexandria Ocasio-Cortez, représentante de New York, à renverser les Démocrates en 2018 lors des élections pour le Congrès. Les dirigeants de la DSA cherchent à reproduire ce succès au niveau national alors que le sénateur Bernie Sanders du Vermont, socialiste autoproclamé, cherche à s’attaquer à Trump en 2020.

Le sondage a également révélé ce détail intéressant que 25 % des Américains sont enthousiastes ou à l’aise à l’idée qu’un socialiste devienne le prochain président.

Dans un commentaire, Bill O’Reilly a déclaré à ce sujet : « Selon un sondage du Wall Street Journal, seuls 25 % des Américains soutiennent le socialisme et beaucoup d’entre eux ne sont même pas assez intelligents pour trouver un bureau de vote ! »

Vers une guerre totale contre le socialisme

Le procès du communisme n’a jamais été fait, contrairement à celui du nazisme, et beaucoup de malheur a découlé de cette erreur.

Ronald Reagan à dit à Gorbatchev « tear down the Wall » et le mur de Berlin est tombé.

Donald Trump a commencé le procès du socialisme. Le sondage du WSJ montre que la tâche pourrait être plus facile que les médias aimeraient le laisser penser.

Le président Donald Trump, qui en 2016 déjà avait imposé à droite comme à gauche tous les sujets du débat politique pour l’élection présidentielle, remet ça. Il a traîné le socialisme sur le banc des accusés, pendant que les Démocrates s’épuisent à chercher des procès pour collusion russe ou corruption.

Dans son discours sur l’état de l’Union, Trump a déclaré que « l’Amérique ne sera jamais un pays socialiste ».

Le cœur de Trump bat au pouls de l’Amérique. Il veut que l’Amérique soit et reste magnifique.

Il ne cesse de réitérer ses avertissements contre la peste socialiste, la dernière fois samedi dernier, lorsqu’il a provoqué des applaudissements tonitruants lors de la conférence annuelle de CPAC, le grand rassemblement conservateur, en décrivant le socialisme pour ce qu’il est essentiellement : la « domination totale » du gouvernement.

« Le socialisme ne concerne pas l’environnement. Le socialisme n’est pas une question de justice. Le socialisme n’est qu’une chose, c’est le pouvoir de la classe dirigeante. Voyez ce qui se passe au Venezuela », a-t-il dit à la Conférence annuelle d’action politique des conservateurs.

Flèche empoisonnée en direction d’Obama

Faisant référence à la déclaration infâme du président Obama, qui avait déclaré à l’ONU en 2012 que « L’avenir n’appartient pas à ceux qui insultent le prophète de l’islam » (2), Trump a déclaré, lors de CPAC : « L’avenir n’appartient pas à ceux qui croient au socialisme. »

Comme disait Coluche, « dans ta gueule » Obama.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. NBCWSJ-February-Poll
  2. Snopes

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

18
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz