Quantcast
FLASH
[11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 10 mars 2019

Aujourd’hui le Maroc, l’Algérie, demain le Qatar, l’Arabie Saoudite, les Emirats, après-demain qui ?

Ces pays arabes donnent des « ordres », et les autorités françaises obéissent et s’exécutent.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  • Déjà au mois de novembre dernier, le centre Pompidou, sous la pression des services marocains, s’était vu intimer l’ordre de retirer un livre de photographies d’archives traitant du conflit qui oppose le Maroc à la Mauritanie dans le Sahara occidental et cela depuis plusieurs décennies.
  • Aujourd’hui c’est l’IMA (Institut du Monde Arabe), présidé par Jack Lang, qui avait programmé, dans le cadre de son festival « Les Arabopholies », dont la thématique était « Les femmes et les résistances », un concert de la chanteuse sahraouie Aziza Brahim, et qui vient de recevoir l’ordre d’empêcher cette artiste de se produire.

Pour les autorités marocaines, Aziza Brahim serait une activiste du Front Polisario, selon un article publié le 29 janvier sur un site marocain proche du Roi.

Dans un premier temps, l’IMA avait refusé d’obtempérer, estimant que cette chanteuse devait participer à ce festival car elle chantait l’histoire de son peuple.

quand on parle d’argent, les différends s’estompent rapidement

C’est alors qu’est intervenu l’ambassadeur du Maroc à Paris car c’est justement l’histoire du peuple sahraoui que le Maroc ne veut pas entendre.

Il s’est rapproché des dirigeants de l’IMA pour leur rappeler que son pays finançait pour une grande part certains projets organisés par l’Institut, et quand on parle d’argent les différends s’estompent rapidement.

Le président de l’Institut du Monde Arabe a cédé et le 7 février l’annonce est tombée : « Pour une raison indépendante de la volonté de l’artiste, le concert est annulé. ».

Même pas le courage d’assumer leur décision, prise sous la pression financière.

Aziza Brahim a déclaré : « Je suis surprise, et cela a également surpris beaucoup de gens. Il s’agit tout de même de l’Institut public d’un pays, la France, qui se veut l’un des piliers de la démocratie en Europe. Oui, cela m’a surpris qu’un institut de cette importance puisse céder à des pressions politiques étrangères. »

Aziza Brahim n’était, apparemment, pas très au courant des forts liens affectifs qui lient la France au royaume marocain depuis l’époque François Hollande !

Bien entendu, ni l’IMA, ni l’ambassade du Maroc, ne souhaitent se prononcer sur ce sujet.

Aziza Brahim se produira tout de même dans une autre salle parisienne, non subventionnée par le monde arabe, le 26 avril.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, suivez notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

Finalement on se moque totalement que cette artiste, probablement fort sympathique, se produise ou non en France. Ce qui nous interpelle c’est que la France ne soit plus maîtresse de ses décisions. Qu’elles dépendent de plusieurs pays étrangers, hier des Américains, aujourd’hui des Arabes et de l’Union Européenne, demain peut-être de la Chine, et après demain ?

Notre pays est offert aux dollars, à l’argent du pétrole et aux décisions de Bruxelles.

L’exemple de ce petit renoncement, de cette soumission, est bien la preuve que nous ne sommes plus maîtres « chez nous ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz