Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 mars 2019
Sénateur Lindsey Graham, Benjamin Netanyahou et l’ambassadeur des Etats-Unis David Friedman cette semaine sur le Golan. Photo credit: Amos Ben-Gershom (GPO)

Le département d’État américain de l’Administration Trump vient de changer sa description du plateau du Golan.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La classification passe de « occupé par Israël » à « contrôlé par Israël » dans un rapport annuel mondial sur les droits de l’homme qui a été publié ce mercredi.

Une section distincte sur la Judée Samarie et la bande de Gaza, zones qu’Israël a capturées avec le plateau du Golan lors d’une guerre défensive en 1967, et qui confère des droits particuliers selon le droit international, ne fait pas non plus référence à ces territoires comme étant « occupés » ou « sous occupation ».

Les conséquences seront importantes dans les futures et éventuelles négociations de paix, car progressivement, d’abord avec le déplacement de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et maintenant la reclassification de zones conquises lors d’une guerre défensive, les négociations s’appuieront non plus sur des mensonges, mais sur la réalité.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz