Quantcast
FLASH
[23/03/2019] Violences contre les #Giletsjaunes: Une femme gravement blessée à Nice après une charge. Tombée au sol, sa tête a percuté un plot. France 3 PACA publie une vidéo de la scène  |  Somalie : des immeubles gouvernementaux de Mogadishu frappés par une série d’attaques d’al Shabaab à la voiture piégée  |  [21/03/2019] En réponse aux explosifs déclenchés par le Hamas à la frontière, Tsahal a détruit des postes de contrôle du Hamas  |  Golan : réponse de Netanyahou à Trump : « vous venez d’écrire l’Histoire »  |  Trump à l’instant : « Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l’État d’Israël et la stabilité régionale ! »  |  [20/03/2019] #CNN n’a pas annoncé à ses téléspectateurs que l’étudiant catholique injustement accusé par la chaîne les poursuit en justice à hauteur de 275 millions  |  Attentat terroriste à Milan : 1 migrant a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et a mis le feu au bus. La police a rapidement secouru tous les enfants  |  AFP : Mahan Air Iran annule les vols pour Paris à partir du 1er avril. Le Trésor américain a sanctionné la compagnie aérienne en 2011  |  Nice : 2 frères, suspectés d’avoir poignardé 1 homme puis d’avoir tenté de l’écraser alors qu’il était secouru par des sapeurs-pompiers, sont en garde à vue  |  #Acte19 vers la grosse castagne ? Militaires de Sentinelle mobilisés. Macron : « Nous ne pouvons pas laisser une infime minorité violente abîmer notre pays et détériorer l’image de la France à l’étranger. Les prochains jours seront donc décisifs»  |  La police néo-zélandaise a arrêté le tireur de Christchurch alors qu’il était en route pour une 3e attaque  |  « Vous savez que la fête juive de Pourim a commencé quand vous voyez des girafes dans les synagogues »  |  #Israël : 3 colons arabes #palestiniens coupables de crimes terroristes ont été éliminés durant la nuit dans la province juive de Judée, illégalement occupée par les Palestiniens  |  [19/03/2019] Le parlement de Nouvelle-Zélande a ouvert sa session d’hier avec un texte de la sourate al-Baqarah, en arabe et en anglais – pourquoi il n’y a jamais ça pour les chrétiens massacrés par les islamistes ?  |  Bisounours : à Bordeaux, un homme avec un brassard « jihad » a attaqué un policier dans un commissariat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 mars 2019
Rasmea Odeh, terroriste condamnée pour le meurtre de deux juifs, acclamée par les antisionistes lors de la Marche de femmes

Trois opérations d’antisionisme institutionnel se préparent sous les yeux de ceux qui veulent bien regarder : tous, sauf les médias et les antiracistes. Les instigateurs ont ciselé des opérations pour cibler les juifs, en feignant la bonne foi de l’innocent qui ne sait pas. Ils honorent des tueurs de juifs, invitent des militants anti-israéliens, en prétendant qu’ils ne le sont pas.

Oscar Wilde a ainsi défini le sentimentaliste : « il désire avoir le luxe d’une émotion sans la payer ». Le moraliste sentimental désire le luxe d’une posture morale, le plaisir indéniable de l’indignation vertueuse, la délectable horreur de la vilenie des autres – sans en payer le prix.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Suisse – Une « fête de la haine d’Israël » à l’école de formation HEP canton de Vaud

Le Matin, février 2019

La principale école de formation d’enseignants de Suisse, la Haute école pédagogique (HEP), a décidé d’organiser pour les professeurs d’histoire, un séminaire de formation à la Nakba – ce narratif politique construit par des militants Arabes palestiniens pour réécrire les événements de 1948 à leur profit, en laissant de côté l’intégralité des témoignages historiques contradictoires.

Le département de la formation, de la jeunesse et de la culture du canton de Vaud est préoccupé par le «déséquilibre pédagogique» du séminaire

Fait rarissime qui montre que l’affaire n’est pas fabriquée par des pressions de pro-israéliens trop sensibles, en juillet 2018, choquée par la partialité du panel des formateurs, l’Administration suisse a fait une entorse à la sacro-sainte liberté académique et « encouragé » le directeur de l’école à en revoir les modalités.

La socialiste Cesla Amarelle, chef du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture du canton de Vaud, s’est adressée à l’Administration de HEP au sujet du séminaire, expliquant qu’elle était préoccupée par « l’équilibre des opinions », et son «déséquilibre pédagogique» (1)

Comment a réagi le recteur Vanhulst ?

Il s’est drapé dans l’excellence académique, le « respect des principes scientifiques et éthiques » et a fait une opération cosmétique pour dissimuler son désir que la formation antisioniste soit maintenue.

  • Il a suspendu le séminaire, au lieu de l’annuler purement et simplement,
  • Il a modifié son titre (initialement « 1948 : connaître et enseigner la Nakba palestinienne »), en « 1948 : les origines du problème des réfugiés palestiniens »,
  • Il a conservé le même panel de militants anti-israéliens (2) qui a motivé l’émotion de l’Administration vaudoise,
  • L’introduction au cours a cependant fait l’objet d’une rectification très importante (je suis ironique) : le nombre de villages détruits par Israël est passé de 800 à 531. Mais si le souci du vrai et de l’honnêteté habitait HEP, ils se seraient référés à cet article paru dans Le Monde le 21 avril 1951 (3), et qui montre que toute cette affaire de Nakba n’a jamais existé. Je leur en recommande la lecture, pour le « des principes scientifiques et éthiques », évidemment. Mais ils ne le feront pas.
  • Et Vanhulst l’a reprogrammé pour les 29 et 30 avril prochain, en faisant mine – comble de l’hypocrisie et de la mauvaise foi propre au camp du bien – qu’il s’agit d’un programme révisé, donc « équilibré ».

Il s’agit évidemment du même programme que le Centre Wiesenthal a qualifié de « Fête de la haine » (4), avec les mêmes intervenants farouchement anti-israéliens.

Vanhulst le sait, mais il fait celui qui ne sait pas, et s’obstine à parler de « respect de l’objectivité scientifique » (5).

Vanhulst a fait ce magnifique tour de force de prétendre, en déni de preuves factuelles et indiscutables, que les personnalités invitées à ce séminaire ne sont pas de violents incitateurs de la haine contre Israël.

Et les appels à la raison, cette fois, n’ont eu aucun effet. La haine semble trop forte. Guillaume Vanhulst veut le luxe de l’émotion antisioniste sans la payer.

France : célébration humaniste d’un terroriste. Motif : c’est un tueur de juifs (6)

Autre affaire, mêmes similitudes, même hypocrisie. Une dizaine de maires de Corse sont prêts à faire de Marwan Barghouti, le terroriste palestinien responsable de la mort d’innocents juifs, un citoyen d’honneur. Pourquoi ? Ils font mine de ne pas connaître les faits.

Ne renonçant à aucune répugnance, ils parlent de « démarche humaniste ».

Mais oui. Alors que l’antisémitisme explose en France, que le gouvernement jure d’y remédier de toutes ses forces, et que les partis politiques organisent une manifestation contre l’antisémitisme, peut-on imaginer plus humaniste que de faire citoyen d’honneur un tueur de juifs ?

Ces actes perpétrés par Barghouti qui ne dérangent pas les maires corses (7)

  • Le 20 mai 2004, le tribunal de Tel-Aviv a reconnu Barghouti coupable de :
    • Trois attentats terroristes au cours desquels cinq Israéliens ont été assassinés,
    • Tentative de meurtre,
    • Appartenance à une organisation terroriste,
    • Complot en vue de commettre un crime.
    • Barghouti a été acquitté de 33 autres meurtres dont il était accusé, faute de preuves.
    • Le tribunal a déclaré Barghouti responsable d’un attentat perpétré en juin 2001 à Maale Adumim, au cours duquel un moine grec a été assassiné,
    • D’un attentat terroriste perpétré en janvier 2002 contre une station-service à Givat Zeev,
    • D’un attentat commis en mars 2002 au restaurant Seafood Market de Tel-Aviv, où trois personnes ont été tuées,
    • Et d’une attaque à la voiture piégée à Jérusalem.
  • Le 6 juin 2004, Barghouti a été condamné à cinq peines consécutives de prison à perpétuité.
  • Le tribunal a déclaré dans son verdict que « Barghouti était responsable de fournir de l’argent et des armes aux unités de terrain…. »
  • Les juges ont déclaré que les attaques étaient parfois « basées sur des instructions » de Yasser Arafat.

Les maires corses, comme le recteur Vanhulst, ont réussi ce magnifique tour de force de prétendre que cela n’existe pas.

Malgré les preuves objectives et faciles à vérifier, ils affirment que Marwan Barghouti n’est pas un terroriste, qu’il n’a jamais fait de mal à personne, qu’il n’a certainement jamais tué un seul juif, jamais dirigé le groupe terroriste Tanzim, et qu’il n’a jamais été condamné pour ses crimes mais par un tribunal partial.

Berlin : une terroriste palestinienne condamnée pour avoir tué des juifs, invitée à la tribune

Les États-Unis ont expulsé en 2017 la terroriste palestinienne Rasmea Odeh, entrée illégalement en Amérique alors qu’elle a été condamnée pour avoir assassiné deux Israéliens, et libérée lors d’un échange de prisonniers.

  • Odeh, ancien membre du FPLP classé par les États-Unis et l’UE comme organisation terroriste, a été responsable en 1969 d’un attentat à la bombe qui a tué deux étudiants – Leon Kanner et Eddie Joffe – dans un supermarché de Jérusalem.
  • Elle a plaidé coupable en 2017 à une accusation de fraude à la naturalisation américaine et a été expulsée en septembre vers la Jordanie parce qu’elle avait menti sur sa condamnation pour terrorisme lorsqu’elle est entrée aux États-Unis.

Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas, « qui a déclaré s’être lancé en politique à cause d’Auschwitz », rapporte le journaliste Benjamin Weinthal (8), a permis à cette terroriste du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP), de prendre la parole lors d’une manifestation antisémite à Berlin.

Le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer, est lui aussi prêt à autoriser l’événement.

Odeh va donc, à Berlin, répandre l’idéologie terroriste et antisémite du FPLP et de BDS.

Pourquoi ? La raison est la même que pour les maires corses et pour le recteur de HEP : ils feignent l’inexistence des faits. Notez que la cible est la même qu’en Corse et en Suisse : les Juifs.

Le journaliste berlinois Alexander Fröhlich, du Tagesspiegel, a publié un premier article mardi pour en parler. Il a écrit qu’Odeh parlera des « femmes palestiniennes dans la lutte de libération » et qu’elle prendra la parole lors de l’événement organisé par « l’alliance antisémite du BDS ».

 » Pourquoi l’entrée d’une terroriste condamnée comme Rasmea Odeh n’est-elle pas bloquée dans le système d’information Schengen ? Pourquoi a-t-on voté la Loi sur la résidence comme un obstacle à l’entrée si ces lois ne sont pas appliquées », a écrit Volker Beck, membre du Parti Vert, sur Facebook.

Pourquoi ? Demandez au recteur de HEP Guillaume Vanhulst, il vous dira certainement que l’invitation de Rasmea Odeh respecte « la neutralité politique ».

D’ailleurs, la semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères de M. Maas qui est entré en politique « à cause de l’holocauste », a rejeté l’appel d’Israël et des États-Unis de classer le Hezbollah, qui promet un nouvel holocauste, comme entité terroriste, comme la Grande-Bretagne vient de le faire.

Conclusion

En France, en Suisse, en Allemagne, les moralistes sentimentaux se sont offert le plaisir indéniable de l’indignation vertueuse, de la délectable horreur de la vilenie des autres [les juifs] – sans en payer le prix, dirait Oscar Wilde.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. 24heures.ch
  2. Elias Khoury, écrivain libanais qui a rejoint l’organisation terroriste du Fatah en 1967. Ilan Pappe, activiste anti-israélien d’extrême gauche, qui a soutenu la thèse inventée d’un étudiant, Teddy Katz, du massacre par des juifs d’un village palestinien et continue à la soutenir bien qu’elle ait été rétractée par son auteur et démentie par un comité universitaire. Elias Sanbar, actuel ambassadeur palestinien auprès de l’UNESCO. Et le sinistrement fameux Shlomo Sand.
  3. Le Monde/1951 : le problème des réfugiés de Palestine
  4. Wiesenthal
  5. HEP
  6. France bleu
  7. Jewish Virtual Library
  8. Jpost

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :