Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 15 mars 2019

Source : Bfmtv

Considérée comme la nouvelle étape du « grand débat national », ces réunions n’attirent pas les foules. Ces réunions fonctionnent avec des citoyens tirés au sort, dans chaque région. Or, 9 personnes sur 10 refusent, parce que le gouvernement a déclaré que la politique du pays ne sera pas modifiée par les résultats du débat.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Alors que le gouvernement s’entête à dire que le grand débat est un succès, force est de constater que les conférences citoyennes n’attirent, en réalité, pas beaucoup. 

Considérée comme la nouvelle étage du « grand débat national », une conférence, avec des citoyens tirés au sort, est prévue dans chaque région. Ainsi 13 conférences ont été organisées en France métropolitaine. Les premières conférences auront ainsi lieu vendredi et samedi (Orléans, Poitiers, Paris, Marseille, Lille, Rouen, Lyon). Les autres, les 22 et 23 mars (Rennes, Toulouse, Strasbourg, Ajaccio, Dijon, Nantes  et Aix). Sous forme de tables rondes, ces conférences durent environ une journée et demie et ont pour objectif de synthétiser les remontées du grand débat et de les transformer en propositions concrètes.

75.000 Français ont d’ores et déjà été appelés par l’institut de sondage Harris Interactive pour participer. Pourtant, c’est un flop. En moyenne 9 citoyens tirés au sort sur 10 refusent: la plupart du temps, ils ne sont pas intéressés par ce « grand débat ».

L’objectif de 100 Français par conférence régionale est ainsi revu à la baisse: finalement, 50 à 70 citoyens devraient synthétiser les premières remontées du « grand débat ».

Pourtant Harris Interactive tente de convaincre et promet des chambres d’hôtel réservées dans les villes où ont lieu les conférences régionales. Des billets de train sont également tous frais payés et même une lettre de mission directement envoyée aux employeurs pour libérer les salariés dès vendredi. Mais les tables rondes devraient être clairsemées.

Harris Interactive craint par ailleurs des désistements de dernière minute et continuera d’appeler des Français tirés au sort jusqu’à ce jeudi soir.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz