Quantcast
FLASH
[17/09/2019] Milan : un homme vient d’attaquer un soldat avec des ciseaux, en hurlant Allahou Akbar  |  [15/09/2019] Officiel : les Parisiens sont masochistes. Hidalgo est en tête au 1er tour, malgré les rats, la saleté, les embouteillages et les rues bloquées  |  [14/09/2019] Des installations pétrolières de l’Arabie saoudite bombardées par des frappes de drones d’une organisation terroriste affiliée à l’Iran au Yémen  |  Trump confirme la mort du fils de Ben Laden  |  [11/09/2019] Elizabeth Warren devant Biden auprès des Démocrates  |  Une femme poignardée à Jaffa au sud Tel Aviv lors d’un attentat terroriste. La police mène une chasse à l’homme à la recherche de l’agresseur, qui ne ressemble pas à un nazi blanc suprémaciste  |  Vers 12:00, les sirènes d’alarme ont retenti dans le sud d’Israël, près de la frontière avec Gaza, un certain nombre de bruits d’explosions ont été entendues  |  Le régime iranien prie pour la défaite de @netanyahu, qui lui a fait plus de mal que quiconque. Ce faisant, il montre aux israéliens que Bibi est le meilleur candidat pour la sécurité  |  [10/09/2019] #Israël : Le dôme de fer a fait son travail, plusieurs interceptions entendues  |  #Israël : Alerte missile a retentit ce soir sur les villes d’Ashkelon et d’Ashdod  |  La toute 1ère cérémonie en dehors des USA commémorant les attentats du 11 septembre aura lieu dans le pays qui a apporté à l’Occident les droits de l’homme – non, pas la France – Jérusalem #September11  |  [07/09/2019] Un gang terroriste de Gaza a lancé un drone sur Israël qui a largué un explosif ; un véhicule de l’armée a été légèrement endommagé. En réponse, Tsahal a ciblé les terroristes  |  [06/09/2019] Rafraîchissant : seuls 6% des électeurs américains croient au risque d’un réchauffement climatique  |  [04/09/2019] #Brexit: Le parlement a forcé le Premier ministre Boris Johnson à demander une extension pour sortir de l’UE – totalement contre le choix du peuple  |  La dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, affirme que le projet de loi communiste controversé sur l’extradition a été entièrement retiré par la Chine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 mars 2019

Pierre-Yves Bournazel a des mots tendres pour la maire de Paris qui ne pense qu’à vider les rues de ses braves parisiens pour dépolluer la capitale, et lui en faire pour l’a traverser en voiture précédée de ses motards – sans polluer.

Source : lopinion

Ce vendredi, Nicolas Beytout reçoit Pierre-Yves Bournazel député du 18e arrondissement et candidat à la mairie de Paris

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pierre-Yves Bournazel se lance dans la bataille à la mairie de Paris et publie, pour l’occasion, Revoir Paris, un regard inédit sur l’avenir de la capitale.

Empruntant son titre à un morceau de Charles Trenet qu’avait coutume de diffuser Bertrand Delanoë au début de ses meetings de campagne, le jeune député assume : « C’est vrai que je m’inspire de la politique de Delanoë, il était plutôt un bon maire de Paris car un maire créatif – tramway, Vélib, Autolib’ – et il aimait profondément sa ville et les Parisiennes et les Parisiens.»

Faut-il y voir, en miroir, une critique d’Anne Hidalgo ? « Depuis 2014, la maire de Paris décide tout d’en haut, toute seule, et impose toutes ses décisions, dénonce-t-il. Or les résultats ne sont pas là : saleté des rues, désorganisation des travaux, inégalité alimentaire dans les cantines etc. »

Qu’en est-il des voies sur berges, était-ce une bonne idée ? « Pourquoi pas mais pas avec cette méthode de travail. Il aurait fallu construire cette décision avec la région, les communes environnantes, le monde associatif. Oui il faut reconquérir les voies sur berges mais il aurait fallu confier à un grand concours international d’architectes le soin de les repenser et il aurait fallu trouver des solutions alternatives qui commencent par des parkings relais aux portes de Paris. »

Dans son livre, le jeune député écrit que « Bertrand Delanoë a un bilan, Anne Hidalgo a un passif ». Il s’explique : « Je garderai ce qu’Anne Hidalgo a fait de bien mais je veux changer profondément ce qui a dysfonctionné. Cela passera par une gouvernance plus horizontale, plus à l’écoute des partenaires économiques, culturels, associatifs etc. et l’apaisement des relations avec l’Etat et la région. »

Pour conquérir Paris, Pierre-Yves Bournazel se lance seul, sans le soutien d’un parti ou d’une organisation. Il s’en défend : « Ce n’est pas du tout une candidature solitaire. Quand j’ai lancé mon livre, mercredi, j’avais des élus qui venaient des Républicains, de l’UDI-MoDem, d’En Marche, de la gauche, de la droite, de la société civile etc. » Mais recevoir des soutiens d’un peu partout ne revient-il pas, finalement, à n’en recevoir de nulle part ? « Non, considère-t-il, cela signifie que l’on rassemble ». Et de considérer que « les clivages politiques sont dépassés, qu’il n’y a que l’intérêt de paris qui compte ».

Quels seraient alors, selon lui, les principaux travaux à mettre en oeuvre ? « Il y a d’abord une urgence écologique. Il faut décongestionner Paris de la voiture avec des parkings aux portes, utiliser davantage la Seine avec des bateaux à hydrogène, 100% de bio et produits locaux d’ici 2024 dans les cantines. (…) Ensuite, il faut coordonner le calendrier de l’ensemble des intervenants dans la mise en oeuvre des travaux et enfin, développer l’attractivité et le rayonnement de Paris. »

Quid de la sécurité ? « Je veux créer une police municipale, à pied et à vélo à Paris, armée si les agents sont formés pour cela. Ils doivent être armés parce qu’ils peuvent être des cibles », explique-t-il.

La dette de la ville de Paris a explosé ces dernières années, passant de 1 milliard d’euros en 2001 à près de 5,7 milliards d’euros en 2018. Dans ces conditions, faut-il dépenser 1 milliard supplémentaire pour dépolluer la Seine et permettre aux Parisiens de s’y baigner ? « Il faut se donner les moyens, répond-il. Je pose des questions à la maire de Paris car je n’ai pas tous les éléments. A la fin de 2020, nous aurons un doublement de l’endettement en une mandature, ça ne peut plus durer. Il faut réformer profondément l’administration parisienne. Il ne faudra pas remplacer tous les fonctionnaires agents publics qui partiront à la retraite dans la technostructure pour aider et développer les agents qui sont sur le terrain. »

Enfin, au chapitre de la communication, plusieurs centaines de personnes seraient au service de la communication de la maire de Paris. « C’est beaucoup trop, ça montre qu’il n’y a pas de cohésion », conclut Pierre-Yves Bournazel.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz