Quantcast
FLASH
[23/04/2019] #Wisconsin : une arabo-israelienne admet avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis  |  Lourdes : Un homme tire des coups de feu et se retranche dans une maison, le RAID sur place  |  [22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 mars 2019

Les Démocrates n’ont pas avalé la pilule amère de leur échec en 2016 contre un homme qui n’est pas du sérail, ne cède à aucune pression, est obsédé par le bien-être des Américains au lieu du reste de la planète, et met constamment la presse face à ses Fake News.

Comment a-t-il osé ? La gauche est si avide du pouvoir qu’elle n’envisage absolument pas la possibilité de le perdre. Et elle l’a perdu entre les mains d’un Donald Trump qui a osé le lui prendre.

Elle ne l’a jamais accepté, et encore moins pardonné. Tout est bon pour le lui reprendre. L’objectif ? Imposer ses règles, sa vision progressiste d’un monde transformé selon son idéologie, avec un gouvernement qui contrôle autant que possible la vie des gens – vous en France en connaissez un bout.

C’est de là que vient ce soudain engouement pour le socialisme. Les dirigeants Démocrates modérés ont tellement peur de leur aile la plus à gauche, qu’ils plient au chantage : les conservateurs ne le voient pas, mais la dictature socialiste a déjà commencé à faire ses ravages auprès des Démocrates, et dans une certaine mesure, auprès des Républicains les plus frileux pour réagir.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le pouvoir, tout le pouvoir, à tout prix, par tous les moyens

Pour remporter la présidentielle de 2016, les Démocrates se sont appuyés sur les chaînes de télévisions, toutes à gauche sauf Fox News. Ce fut un échec.

Voulant changer les règles après avoir perdu, ils ont protesté qu’Hillary Clinton a gagné plus de votes populaires que Trump, qui a gagné par un ras-de-marée de voix au collège électoral.

Ils ont fabriqué un dossier, accusant Trump de collusion avec les Russes pour voler la victoire : échec.

Ils ont tenté de faire destituer le président pour trahison. Echec. Pour obstruction à la justice : échec. Pour fraude électorale. Rien ne tenait.

Trump a gagné à la loyale. Mais la gauche n’accepte pas la réalité lorsqu’elle se met en travers du dogme. La gauche a décidé que Trump ne peut pas avoir gagner par son seul talent, dont il a triché. Ils n’ont pas pu le prouver, mais il a triché. Nous en sommes là.

Le plan d’action pour regagner 2020

Répartition du vote par comtés : Rouge = Républicain. Bleu = Démocrate.

1 – Première étape, abolir le collège électoral. Pourquoi ? Parce que le système est cassé, selon eux. Peu importe qu’il fonctionne parfaitement depuis 230 ans, il a permis à Trump de gagner l’élection il y a 2 ans avec 304 voix contre 228, ce qui est intolérable aux Démocrates, donc il doit être réformé pour que cela n’arrive plus jamais.

Les démocrates partent avec une avance mécanique considérable, la Californie et l’Etat de New-York étant très peuplés et Démocrates, représentent une avance automatique de 84 votes, en plus des Etats définitivement rouges. Abolir le collège électoral, c’est faire dépendre le pays du vote de deux Etats – devinez lesquels : New-York et la Californie.

2 – Augmenter le nombre de juges à la Cour suprême. Quand la Cour suprême penchait à gauche par 5 voix contre 4, à droite, personne ne se plaignait. Maintenant qu’elle penche à droite – merci à Trump d’avoir tenu promesse et nommé deux juges constitutionnalistes qui ne tentent pas de remplacer le Congrès en interprétant les lois – la situation est devenue intolérable pour la gauche.

Cory Booker, l’un des candidats Démocrates à la présidentielle, a déclaré : « ils nous ont volé la Cour suprême, nous devons la réparer ».

Notez le mot : « volé ». La gauche considère que la Cour suprême leur appartient et que les Républicains la leur ont volée, parce qu’ils considère que tous les pouvoirs leur appartient.

Encore une fois : ne pas posséder le pouvoir leur est physiquement intolérable. Ils veulent donc augmenter le nombre de juges pour retrouver ce pouvoir perdu.

3 – Vous connaissez cette citation : « Si vous n’êtes pas communiste à 20 ans, vous n’avez pas de cœur. Si vous êtes toujours communiste à 40 ans, vous n’avez pas de cervelle ». Les Démocrates ont parfaitement intégré le concept, et ils réclament maintenant d’abaisser l’âge du vote à 16 ans au lieu de 18.

4 – Donner le droit de vote aux migrants illégaux, et abolir la frontière sud pour laisser entrer des millions de pauvres. Dans leur grande majorité, les Hispaniques votent traditionnellement Démocrates car ils sont sensibles aux promesses d’assistance par l’Etat. Il y a environ 20 millions d’illégaux aux Etats-Unis, qui évidement ne disposent pas du droit de vote – ils n’ont pas beaucoup de droits puisqu’ils sont entrés et sont restés dans le pays en violant les lois.

Barack Obama avec le nazi noir Lous Farrakhan

5 – Utiliser les médias pour tromper le public sur la vraie personnalité des candidats Démocrates en évitant de fouiller leur passé. Les médias sont déjà en surchauffe.

  • Reuters, pourtant considéré comme une agence de presse sérieuse, vient d’être prise la main dans le sac : elle a caché pendant deux ans le passé criminel du candidate Beto O’Rourke, le chouchou du jour, afin de lui donner toutes les chances de gagner contre Ted Cruz au Texas pour les élections de mi-mandat. Ce qui n’a pas marché. Pour que les choses soient très claires, jamais les Texans n’auraient voté pour O’Rourke s’ils avaient su, avant les élections, qu’il a fait partie d’un groupe de hackers du nom de « Cult of Dead Cow » qui volaient, entre autres, des numéros de cartes de crédit (1)
  • Ils avaient fait la même chose avec Obama, en cachant pendant 12 ans la photo où il apparaît tout sourire avec le nazi noir Louis Farrakhan – ce qui, si d’autres médias que Fox news avaient en plus révélé ses liens avec des activistes racistes anti-américains, et des terroristes d’extrême gauche, dont le révérend raciste Jeremiah Wright et les terroristes impénitents William Ayers et Bernadine Dohrn, lui aurait fait échouer son élection.

Les Démocrates ont perdu 2016. Ils savent que les médias ont beau dissimuler les excellents résultats économiques, et mentir jour après jour, en inventant des histoires à dormir debout, ils ne peuvent pas battre Trump en 2020.

S’ils ne peuvent pas gagner selon les règles, alors ils veulent changer les règles !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

  1. Real clear politics
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :