Quantcast
FLASH
[23/04/2019] #Wisconsin : une arabo-israelienne admet avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis  |  Lourdes : Un homme tire des coups de feu et se retranche dans une maison, le RAID sur place  |  [22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 mars 2019

Source : Nouvelobs

L’islamologue suisse Tariq Ramadan, mis en examen pour viols, s’est invité dans le public d’une conférence contre les violences faites aux femmes lundi soir à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), suscitant l’indignation de la municipalité devant une « provocation inacceptable ».

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Quelque 70 personnes assistaient à cette réunion publique organisée à la mairie sur le thème « lutter contre les violences envers les femmes au quotidien », a expliqué à l’AFP Madjid Messaoudene, conseiller municipal en charge notamment de l’égalité femme-homme et de la lutte contre les discriminations.

Tariq Ramadan, domicilié à Saint-Denis depuis sa libération conditionnelle mi-novembre, s’est installé dans le public. « Il lui a été dit à plusieurs reprises que sa présence n’était pas souhaitée », a expliqué l’élu. Face à son refus de quitter la salle, plusieurs personnes ont décidé de partir, a-t-il ajouté.

Sa venue « comme spectateur du débat est une provocation inacceptable », a dénoncé la mairie (PCF) mardi dans un communiqué. « Ni la municipalité ni les participant.e.s n’avaient invité monsieur Ramadan à venir ni même souhaité sa présence », a-t-elle ajouté, rappelant qu’il n’est cependant « pas possible de faire sortir par la contrainte physique un participant à une réunion publique ».

« Ses provocations ignobles doivent s’arrêter », a encore dit la mairie, appelant l’intellectuel suisse à « respecter un minimum de décence en laissant en paix celles et ceux qui se battent contre les violences faites aux femmes ».

Parmi les intervenantes invitées à débattre figuraient la député LFI Danièle Obono et la politologue Françoise Vergès.

« Nous espérions qu’il partirait de lui-même à défaut de pouvoir le faire sortir », a raconté à l’AFP l’une des intervenantes, Anaïs Bourdet, qui a créé le site participatif « Paye ta shnek » pour dénoncer le harcèlement de rue. Si plusieurs personnes ont quitté la salle, « j’ai pour ma part fait le choix de rester car je refusais que ce temps de parole nous soit confisqué par sa présence », a-t-elle dit.

Tariq Ramadan, 56 ans, est mis en examen depuis février 2018 pour deux viols, dont un sur personne vulnérable, des accusations qu’il conteste. Après près de dix mois en détention, il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire mi-novembre.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :