Quantcast
Publié par Salem Ben Ammar le 23 mars 2019

La justice républicaine est la meilleure alliée des terroristes, à cause de son angélisme et du sacro-saint principe du droit à la défense.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Elle se fait l’avocate de ses pires ennemis, qui n’ont qu’un dessein, la détruire pour lui substituer la charia. Ils ne reconnaissent aucunement la justice française et ne veulent pas être jugés par elle, mais au moins elle leur laisse une chance de rester en vie, et pouvoir repartir un jour au combat à leur sortie de prison, ou le faire par procuration en endoctrinant leurs voisins de cellule.

La France peut toujours faire rapatrier ses « ressortissants » terroristes dont les principaux chefs de file sont donnés pour mort, car la plupart sont des binationaux, détenus par les forces démocratiques syriennes.

Mais si elle le fait, elle doit savoir qu’elle met en danger son personnel pénitentiaire. Ce sera comme stocker des déchets nucléaires à ciel ouvert, et les effets seront hautement toxiques aussi pour la population.

Rien ne prouve que les tribunaux de la République sauront appliquer la loi dans son extrême sévérité, quand bien même les terroristes devraient relever d’une juridiction spéciale.

Les djihadistes ne sont pas des criminels de droit commun, leurs crimes relèvent du statut de Rome sur les crimes de guerre et de crimes contre l’humanité qui doivent subir le même sort que les dignitaires nazis en 1949.

On imagine mal de les voir condamnés à perpétuité assortie d’une peine incompressible dont la durée ne peut pas être réduite.

De même qu’il n’est pas exclu qu’avec de bons avocats, certains ne seront pas relâchés faute de preuves, ou faute de coopération avec la justice syrienne.

Et si par extraordinaire ils se trouvent condamnés à 10, 15 ou 20 ans pour participation dans une entreprise en lien avec une organisation terroriste, ils ne feront que différer leur projet criminel, car un terroriste ne renonce jamais à ses desseins meurtriers.

Nés pour tuer et se tuer pour Allah, le djihadiste ne vit que par et pour la mort d’autrui, et il n’aura de cesse tant qu’il n’aura pas accompli sa mission. Croire en sa rédemption c’est comme croire que le soleil gravite autour de la terre.

Si certains d’entre eux font des pieds et des mains pour regagner la France, ce n’est certainement pas pour négocier un nouveau départ après avoir purgé leur peine, c’est surtout pour eux le seul moyen de rester en vie, et pouvoir un jour recommencer.

Car il est plus facile de neutraliser une bombe nucléaire que de vouloir chercher à rendre inoffensif un terroriste. Il a fait de la mort son idéal de vie, il ne peut concevoir sa propre vie qu’en fauchant d’autres vies dans la destruction de la sienne.

Le fait même qu’il ait échappé à la mort dans un attentat terroriste, à l’exemple de Merah, ne fera que décupler sa rage contre ces « chiens d’infidèles » qui ne lui ont pas laissé sa chance de finir en martyr.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz