Quantcast
FLASH
[18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  |  Incendie de Notre-Dame : la mairie de Paris débloque 50 millions d’euros pour la reconstruction. N’est ce pas formidable que la mairie ait autant d’argent bloqué !  |  Ca a du bon d’avoir des riches. Un milliardaire français offre 100 millions pour réparer Notre Dame  |  [15/04/2019] L’antisémite Alain Soral condamné à 1 an de prison pour négationnisme – un peu dommage, les autres vont maintenant être plus discrets au lieu d’être repérés et rééduqués  |  [11/04/2019] Effet #Trump : 55% des Américains approuvent la politique de Trump. 58% approuvent l’économie sous Trump (sondage Georgetown)  |  Le président soudanais Ahmad Al Bashir, criminel de guerre du Jihad, évincé par un coup d’État  |  La Haute Cour israélienne approuve la démolition de la maison du tueur de l’adolescente juive israélienne Ori Ansbacher  |  Julian Assange (WikiLeaks) a été arrêté par la police britannique  |  [10/04/2019] Transparence : Les consultations entre le président Rivlin et les chefs des partis seront retransmises en direct pour la première fois dans l’histoire israélienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 24 mars 2019

Source : Lacroix

Le ministère de l’intérieur a annoncé mercredi 20 mars avoir demandé en conseil des ministres la dissolution des associations proches du Hezbollah et du régime iranienElle doit être formellement décidée par le président de la République.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le ministère de l’intérieur a annoncé mercredi 20 mars avoir demandé en conseil des ministres la dissolution de quatre associations chiites, proches du Hezbollah et du régime iranien, qui « légitiment de façon régulière le djihad armé ».

Ces quatre associations, liées entre elles et mises en cause tant par les prêches que par les écrits mis à disposition des fidèles et des internautes, sont le « Centre Zahra France », la « Fédération chiite de France », le « Parti Anti Sioniste » et « France Marianne Télé », précise le communiqué. « Ce sont des associations ouvertement antisémites et dangereuses », a déclaré le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, lors du compte rendu du conseil des ministres.

Leur siège à Grande-Synthe (Nord) avait été visé le 2 octobre 2018 par une opération antiterroriste. Les perquisitions administratives avaient permis la découverte d’armes à feu détenues illégalement. Dans la foulée, le trésorier du Centre Zahra France a été condamné à 18 mois de prison, dont six fermes, par le tribunal correctionnel de Dunkerque pour détention illégale d’armes. Et son lieu de culte a été fermé le 15 octobre pour une durée de six mois par la préfecture du Nord.

Formé par le Hezbollah au Liban

Le Centre Zahra France tire son nom de celui de Fatima Zahra, la fille du prophète de l’islam et de sa première femme, Khadija, épouse d’Ali, quatrième calife pour les sunnites et premier des imams pour les chiites.

Les quatre associations visées tournent autour d’une même personnalité : Yahia Gouasmi, un Franco-Algérien âgé de 70 ans. Boucher halal à son arrivée en France, il s’est converti au chiisme. Selon le spécialiste de l’extrémisme musulman Romain Caillet, il est parti se former dans les haouza (écoles religieuses) du Hezbollah au Liban. Des photos témoignent de ses rencontres régulières avec Mohamed Yazbek, fondateur du Hezbollah au Liban.

Le ministère de l’intérieur reproche aux associations logées par le Centre Zahra« un endoctrinement de la jeunesse (…) dans la perspective de la guerre sainte et d’une apologie constante, notamment via Internet, des actions d’organisations telles que le Hamas, le Djihad islamique palestinien et la branche armée du Hezbollah ».

Liste aux Européennes en 2009

« Au départ, son mouvement se contentait d’être pro-Hezbollah et pro-iranien, sans toutefois intervenir dans le champ politique français », précise le spécialiste. Pour Romain Caillet, deux éléments ont joué dans cette décision de fermeture.

D’abord l’activisme croissant du Centre Zahra France dans l’espace public, avec la rencontre de Kemi Seba, le fondateur de « Tribu Ka » et « Génération Kémi Séba » (toutes deux dissoutes pour incitation à la haine raciale), puis de Dieudonné. En 2009, le Parti Anti-sioniste de Yahia Gouasmi a été jusqu’à présenter une liste aux élections européenne avec le renfort de ce dernier.

De fait, le compte Twitter de cette organisation (officiellement « Centre de conciliation pour la mémoire de l’Homme ») est une litanie de vidéos apologétiques, mais aussi de diatribes contre le sionisme et l’État d’Israël et de déclarations de soutien aux gilets jaunes.

Durcissement américain

Second facteur déclencheur de la fermeture : le Hezbollah, créé en 1982 par les Gardiens de la révolution iraniens dans la foulée de l’invasion israélienne du Liban, a été placé par l’Union européenne sur la liste des organisations terroristes en 2013 en raison de son implication dans une attaque kamikaze contre des touristes israéliens à l’aéroport de Bourgas en Bulgarie. Le 30 juin 2017, c’est sur le sol français, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), qu’un attentat a été déjoué contre un rassemblement des Moudjahidines du peuple, groupe d’opposition iranien.

« En raison du durcissement américain contre le régime iranien, les pays occidentaux alliés des États-Unis craignent que l’activisme iranien augmente sur leur sol », analyse Romain Caillet, pour qui le « timing paraît logique ».

« Nous prenons acte de votre aliénation au sionisme et de votre guerre ouverte aux antisionistes Français, a réagi le dirigeant du Centre Zahra France sur Twitter. Nous prenons acte de votre déclaration de guerre au Centre Zahra, à l’islam, au chiisme et à la liberté de culte. »

La dissolution doit désormais être formellement décidée par le président de la République.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :