Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 mars 2019

La cote d’audience de Rachel Maddow, la star des progressistes, troisième commentatrice politique la plus suivie des Etats-Unis, a chuté depuis que les résultats de l’enquête de Mueller ont été rendus publics, et c’est la même chose pour les animateurs de MSNBC et de CNN aux heures de pleine écoute.

Rachel Maddow ne renonce pas à sa position sur le président Donald Trump, et elle continue à parler de son lien avec la Russie et sa tentative d’influencer la campagne présidentielle de 2016. Mais ce sont ses fans qui la désertent. La question est de savoir jusqu’à quel point ils voudront encore l’écouter.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’audience de Maddow a brusquement baissé deux jours après la publication, par le ministre de la Justice William Barr, des conclusions de l’avocat spécial Robert Mueller disant qu’il n’a trouvé aucune collusion entre Trump et la Russie.

Lundi, son audience a perdu 19 % de sa moyenne de l’année, a déclaré la société Nielsen, et 50% par rapport au lundi précédent, selon des médias conservateurs.

Pendant ce temps, son concurrent sur Fox News Channel, Sean Hannity, a vu son audience s’envoler lundi à 4 millions de téléspectateurs, soit une augmentation de 32 % par rapport à sa moyenne. L’un des plus grands fans de Trump dans les médias télé, Hannity a interviewé le président lors de l’émission de mercredi soir que l’auteur de ces lignes a suivi avec attention.

Sean Hannity, Tucker Carlson et Rachel Maddow étaient au coude à coude en tête des cotes d’écoute de l’actualité câblée cette année.

Tucker Carlson et Laura Ingraham, de Fox, ont également vu leurs auditoires dépasser leurs moyennes les deux jours, tandis que d’autres animateurs aux heures de grande écoute sur MSNBC et CNN ont vu leurs auditoires plonger.

Maddow a été la personnalité télévisuelle la plus visible qui s’est attaquée à Trump pendant l’enquête de Mueller.

Ses reportages détruisaient méthodiquement Trump sans grand rapport avec la réalité, et au mépris total des faits. Le New York Post avait compilé une parenthèse « Mueller Madness » avec Maddow.

Au lieu d’annoncer que le président a été totalement innocenté et qu’aucun Américain n’a conspiré avec la Russie, ce qui devrait la réjouir, Maddow a au contraire consacré presque toute l’émission de lundi à ce qu’elle appelle le « Rapport Barr », énumérant une série de questions qu’elle voulait poser.

Environ la moitié de son émission de mardi portait sur le même sujet.

Joe Scarborough, une autre personnalité de MSNBC, a été bien plus hypocrite dans son monologue de colère mercredi.

Il s’est demandé à haute voix ce que les journalistes étaient censés faire au cours des deux dernières années, alors que les reportages s’accumulaient sur Trump et ses associés, induisant les Américains en erreur au sujet des contacts avec les Russes. Il a dit qu’il n’était pas seulement mécontent des critiques politiques, mais aussi de certains médias qui « se tortillent » à propos de l’ampleur de la couverture médiatique.

Il a critiqué les gens anonymes qui avaient « vendu leur âme à un culte de la personnalité ». Et il a promis que MSNBC n’abandonnerait pas l’histoire.

« Nous n’allons pas détourner notre regard », a-t-il dit. « Au diable les torpilles. En avant toutes ! Suivez l’histoire où elle nous mène. »

Personne ne lui a répondu que s’il avait voulu suivre l’histoire là où elle le mène, il avait largement de quoi faire avec la corruption de la Fondation Clinton, avec la mise sur écoute de la campagne de Trump par l’administration Obama, de la conspiration entre Clinton et le parti Démocrate avec la Russie et l’Ukraine pour fabriquer le faux dossier russe, de la corruption à la tête du FBI et de la CIA d’Obama…

Mais ces histoires-là, ce n’est pas MSNBC qui va les suivre !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz