Quantcast
FLASH
[08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  |  Le Premier ministre irakien déclare qu’il remet sa démission au Parlement  |  [28/11/2019] La Bolivie rétablit ses relations diplomatiques avec #Israël, qu’elle avait rompues en 2009 sous la direction du président de gauche Evo Morales, qui estimait qu’Israël n’avait pas le droit de se défendre contre les tirs de roquettes depuis #Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 4 avril 2019

Parler de criminels anti-Trump n’est pas excessif. Depuis que Donald Trump a décidé de se présenter à la présidence des Etats-Unis et tout particulièrement depuis qu’il a eu une chance d’être élu, des actions criminelles se sont enclenchées contre lui et son entourage. Au plus haut niveau des Etats-Unis.

Barack Obama voulait que la destruction qu’il avait enclenchée soit inéluctable et qu’Hillary Clinton lui succède pour achever le travail.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Des membres de son administration se sont mis au travail pour salir Donald Trump, le déstabiliser et le faire tomber. La CIA a été mobilisée, et John Brennan y a mis en marche une machine à diffamer et à compromettre. Les services du renseignement intérieur ont été mobilisés aussi, et James Clapper a travaillé en étroite coopération avec John Brennan. Samantha Power, ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Susan Rice, Conseiller national de sécurité, Valerie Jarrett, conseillère en chef et éminence grise de Barack Obama, Loretta Lynch, Ministre de la justice, Bruce Ohr, vice-ministre de la justice se sont mis de la partie. James Comey a rejoint cette sordide équipe, ainsi qu’Andrew McCabe son adjoint, et le FBI a été mobilisé aussi. Hillary Clinton et les apparatchiks du parti Démocrate n’ont pas été en reste : Hillary Clinton voulait gagner tout autant qu’Obama voulait la voir gagner. C’est elle qui a décidé de s’adresser à l’entreprise Fusion GPS, spécialiste des opérations sales, par l’intermédiaire du cabinet d’avocats Perkins Coie, pour qu’elle commande un dossier immonde, et commande a été passée à Christopher Steele au Royaume-Uni, car c’était un ancien espion britannique très lié aux services de renseignement russes, et Steele a fabriqué avec l’aide d’agents russes le dossier immonde commandé, qui a aussitôt été utilisé par la CIA et le FBI pour demander des écoutes à la justice et les obtenir, mais a aussi été diffusé par petits fragments, puis en entier, au New York Times et au Washington Post et aux chaines de télévision MSNBC et CNN qui ont accepté de se faire les complices de l’opération.

Ce qui était prévu était que Donald Trump soit battu et subisse des conséquences ultérieures destinées à le punir pour avoir osé se présenter. Et si Donald Trump avait été battu, si, donc, Hillary Clinton s’était installée à la Maison Blanche, l’opération aurait réussi, et toutes les traces de celle-ci auraient été effacées. Les principales personnes impliquées auraient pu continuer à vaquer à leurs occupations. Trump aurait sans doute été puni par l’administration Hillary Clinton.

Dès lors que Donald Trump a été élu, cela a été la catastrophe pour tous ces gens et ils ont dû passer à un plan B. Faire tomber Donald Trump Président et dissimuler leurs crimes derrière des attaques renouvelées contre Donald Trump. Le plan B a visé le Général Michael Flynn, qui devait occuper une position essentielle dans l’administration Trump et en savait beaucoup trop : le Général Flynn a été neutralisé par le FBI de James Comey et sa carrière a été brisée, Le FBI de James Comey a fait pression sur Jeff Sessions pour qu’il s’écarte et laisse la gestion de l’essentiel du ministère à Rod Rosenstein, que James Comey avait les moyens de compromettre. Le FBI de James Comey a continué d’enquêter sur la “collusion” de Trump avec la Russie, et James Comey s’est comporte de manière perfide et illégale. Quand Trump a décidé de le licencier, le très trouble Rod Rosenstein a nommé Robert Mueller, ami de James Comey, procureur spécial, et celui-ci s’est conduit de manière odieuse, a brisé des vies en remontant loin dans le passé de gens dont le crime principal était d’avoir travaillé pour Donald Trump, a exercé des pressions infectes sur nombre de ces gens pour tenter de leur extorquer de fausses confessions, n’est pas parvenu à ses fins, a fait condamner lourdement nombre de ces gens, et a dû se résoudre à rendre un dossier ne contenant rien contre Trump.

Le plan B a donc brisé des vies, mais il a lui-même échoué, et c’est une deuxième catastrophe pour les gens plus haut cités, mais aussi pour les politiciens Démocrates qui ont accompagné le mouvement et ont prononcé abusivement des accusations très graves contre Donald Trump.

On arrive à un moment qui va être passionnant à observer, et qu’on peut appeler le jour du jugement. J’en parlerai ici, car les médias français vont se faire très discrets sur le sujet.

Trump sait qu’il doit remettre le droit et les institutions américaines à leur place, et que les criminels doivent être mis en examen, jugés, condamnés et emprisonnés. Il sait que c’est absolument indispensable. Il l’a dit très explicitement dans un discours prononce voici peu à Grand Rapids dans le Michigan. Il sait que c’est le cœur du nettoyage du marécage qu’il entend et doit impérativement mener à bien.

Le Ministre de la Justice William Barr va faire le nécessaire, dès que le dossier Mueller sera refermé.

Cela prendra des mois et pourrait mener jusqu’à la prochaine élection présidentielle. Mais cela semble désormais certain. Des têtes vont tomber.

Je ne peux donner le détail de tout ce que risquent les gens plus haut cités, mais tous risquent très gros.

Le slogan souvent entendu, Hillary For Prison, pourrait devenir réalité.

Political Chess Match

Le New York Times et le Washington Post connaissent une baisse de lectorat certaines, CNN et MSNBC voient le nombre de leurs téléspectateurs chuter. Tucker Carlson et Sean Hannity sur FoxNews réunissent désormais trois fois plus de téléspectateurs tous les soirs que les animateurs vedettes de CNN, qui ne font aucunement amende honorable et s’enferrent dans leurs mensonges.

Dois-je le dire ? J’attendais ce moment et je ne doutais pas qu’il viendrait. Je l’ai dit dans mon livre Ce que veut Trump.

En parcourant la presse française, je constate qu’elle publie d’ores et déjà beaucoup moins d’article sur l’administration Trump. Je ne sais comment un certain nombre de journalistes très impliqués dans la désinformation en France vont traiter du jour du jugement. Je souris d’avance en y songeant.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, suivez notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

Donald Trump a le droit d’amnistier des gens, Je ne doute pas qu’il va prononcer des amnisties pour la plupart de ceux que Mueller a fait condamner, et exonérer tres vite Michael Flynn.

Quand l’essentiel des criminels anti-Trump auront été condamnés, quand les pertes financières duNew York Times, du Washington Post, de CNN et de MSNBC deviendront abyssales, et quand des gens qui n’auraient jamais du être condamnés seront amnistiés, ou exonérés, justice sera presque faite.

Justice serait pleinement faite si Barack Obama lui-même était condamné et incarcéré, mais, hélas, je sais qu’il trouvera des fusibles pour prendre sa place.

La réélection de Donald Trump en 2020 sera néanmoins une punition pout lui.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

PS. Un commentaire récent d’un lecteur du Figaro m’a semblé intéressant. Je le reproduis ici :

Je me pose juste une question : ça occupe combien de journalistes tous les jours au Figaro pour écrire l’article anti-Trump du jour ? sérieux, ça lasse, et ces messieurs dames les journalistes pourraient occuper leur temps à nous dire réellement ce qui se passe en France plutôt que de relayer systématiquement toutes les procédures débiles (et qui finiront nulle part) que les démocrates (qui n’ont toujours pas digéré leur défaite) tentent de mettre en œuvre.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz