FLASH
[13:47] Le fils de Joe Biden par qui le scandale de corruption est arrivé a envoyé un email au propriétaire du magasin pour récupérer son ordinateur  |  Rapport : Des milliers de garçons sont enchaînés, torturés et maltraités dans les écoles islamiques du Soudan  |  L’acteur Jeff Bridges révèle son diagnostic de lymphome  |  Ghislaine Maxwell, la rabatteuse de Jeffrey Ebstein, a perdu : sa déposition « extrêmement personnelle » de 418 pages sera rendue publique  |  Égypte : Un cabinet a légalisé 100 églises fonctionnant sans permis, pour un total de 1 738 depuis 2017  |  Le premier avion de ligne d’Etihad Airways (UAE) atterrit en Israël – BDS a perdu la partie, définitivement (mais il ne le sait pas encore)  |  L’OPEP+ s’inquiète de la faiblesse de la demande de pétrole  |  La Grèce finalise le plan de construction d’un mur à la frontière avec la Turquie  |  Les plans de construction israéliens en Judée Samarie irritent l’Europe (message à l’Europe : Israël s’en contrefiche)  |  3 employés de l’aéroport de Beyrouth détenus pour trafic de personnes vers l’Espagne  |  Un terroriste palestinien d’une ville arabe du nord d’Israël a lancé des appels à la violence pendant une manifestation pour le Jihad islamique  |  Ca commence : Après les belles paroles contre « l’islamisme » (en fait l’islam), les actes de trahison : garde à vue levée pour le président de l’ONG Ummah Charity  |  Saeb Erekat est toujours en vie, nos espoirs nous ont trompé avec une info non confirmée – nous présentons nos excuses à nos lecteurs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Paz le 4 avril 2019

Alerte à l’islamisme dans les écoles primaires allemandes ! Lundi, le quotidien Bild a fait un reportage sur les intimidations religieuses dans les cours d’écoles et dans les salles de classe.

Le maire de Berlin Michael Müller (SPD) a déclaré dans le « Tagesspiegel » que ce n’était « qu’un cas isolé ».

Malheureusement, non !

Des parents de toute l’Allemagne ont contacté Bild et ont rapporté leurs propres expériences, leur incrédulité et leur colère. Par crainte pour leurs enfants, ils ne voulaient pas être nommés.

Le directeur m’a dit : vous n’avez qu’à faire porter un foulard à votre fille

 
La Témoignage de la mère d’une élève de Francfort : « Ma fille a été brutalisée dans sa nouvelle école de Francfort par des filles musulmanes, que nous avons été obligés à la retirer de l’école pour la protéger.

Les raisons : Elle a les cheveux blonds, ne portait pas de foulard, a un nom germano-hébraïque – et nous sommes chrétiens ! Ma fille s’est effondrée nerveusement en CM2. Elle n’arrêtait pas de pleurer et elle était terrifiée à l’idée même d’aller à l’école. Elle a été battue et agressée verbalement sur le chemin de l’école. Le directeur a seulement dit : “Votre fille ne doit pas dire qu’elle est allemande. En plus, vous n’avez qu’à faire porter un foulard !”

Nous l’avons changée d’école et heureusement, les choses vont mieux maintenant.

Malgré ses demandes, Bild n’a reçu ce jour aucune réponse de l’école concernée.

Une querelle pour des bonbons « impurs »

L’école primaire Wassermaus à Ennepetal, en Rhénanie-du-Nord, se décrit comme  »une école du futur ».

La directrice Isabelle Steinkühler a envoyé une lettre aux parents en les informant que l’école a eu une discussion avec les élèves sur la « liberté de religion … en raison d’événements récents ».

Bild s’est donc renseigné localement.

Apparemment, au début de l’année, il y a eu un conflit entre des élèves musulmans strictement religieux et des élèves musulmans moins croyants. Les parents racontent que des écolières ont été intimidées parce qu’elles mangeaient des oursons en gomme « impurs ». Les bonbons contiennent de la gélatine de porc.

Malheureusement, la direction de l’école et les autorités n’étaient pas disponibles pour apporter un commentaire à Bild.

Ils veulent nous décapiter parce que nous sommes chrétiens

Il veut nous jouer la tête parce que nous sommes chrétiens


Le père de deux élèves bavarois de quatrième année : « L’année dernière, mes enfants sont rentrés de l’école complètement effondrés. Mon fils pleurait, ma fille avait l’air effrayée. Quand je leur ai demandé ce qui s’était passé, mon fils a répondu qu’un étudiant a affirmé qu’il nous couperait la tête parce que nous sommes chrétiens.

À l’école, tout est banalisé. On nous dit : « Vous devez comprendre que les enfants syriens n’ont pas la vie facile ».

Ma lettre au secrétariat de l’école a eu comme réponse “Nous prenons vos inquiétudes au sérieux”. En tout cas je suis content que mes enfants terminent l’école primaire cet été et qu’ils changent d’école ! 

Bild n’a obtenu aucune réponse de l’école concernée, au moment de la parution de cet article.

Tes parents vont brûler en enfer

La mère d’un élève de troisième année de Bonn (NRW) :  » Notre fille ainsi que plusieurs camarades de classe de troisième année ont été mis sous pression par un camarade de classe.

Ils ont été menacés : « Vos parents brûleront en enfer s’ils ne croient pas en Allah ». Nous serions des non-croyants d’après lui ! J’ai informé l’institutrice, l’école a nommé un érudit islamique. »

En raison des vacances de Pâques, une enquête du Bild sur cette affaire est restée sans réponse lundi.

Les enseignants musulmans discriminent les étudiants catholiques

Une mère de Rhénanie de Nord-Westphalie : ‘En tant que catholique pratiquant, mon fils fréquente une école secondaire, fréquentée principalement par des enfants et des adolescents de confession musulmane. Il est souvent victime d’attaques verbales de la part de ses camarades de classe ainsi que des discriminations d’enseignants, également musulmans.

Là encore, Bild n’a pas pu obtenir la moindre réaction de l’école.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction et adaptation © Paz pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source : Bild

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz