Publié par Christian Larnet le 6 avril 2019
Hamid Dabashi (copie écran YouTube)

Des professeurs antisémites dans les universités américaines, il y en a, car elles sont le repère des communistes, des trotskistes, des marxistes et de toute la gangrène socialiste. C’est aussi là que le plus nombreux d’actes antisémites sont commis. Ce bon professeur s’appelle Hamid Dabashi.

Hamid Dabashi affirme que la seule différence entre Israël et ISIS est que l’État juif a des chroniqueurs au NY Times pour défendre sa « cause terroriste » – toujours les mêmes accusations que les juifs tiennent les médias, sans s’embarrasser du fait que le NY Times est un des médias les plus critiques d’Israël.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Hamid Dabashi, professeur au département d’études sur le Moyen-Orient, l’Asie du Sud et l’Afrique de l’université, a fait cette déclaration la semaine dernière, déclenchant un tollé parmi les étudiants pro-Israël.

Les « voyous meurtriers » du groupe djihadiste « ont conquis des parties de la Syrie et déclaré un « califat », a écrit Dabashi. « Leurs homologues ISRAELI ont entre-temps conquis des parties de la Syrie et l’ont déclarée partie de leur colonie de colons sionistes. »

Il a ajouté :

« La seule différence : L’ISIS n’a pas une section de chroniqueurs bien coiffés et bien rasés au New York Times qui propage la cause de l’organisation terroriste comme le font régulièrement les chroniqueurs sionistes. »

L’association universitaire de Students Supporting Israel a publié un communiqué jeudi :

« Ce genre de déclaration méprisable et répugnante n’est pas à attendre d’un professeur titulaire d’un établissement de l’Ivy League. »

Pourquoi cette comparaison ?

Une personne peu attentive pourrait se demander pourquoi un professeur est tenté, en refusant que les faits viennent rappeler la réalité, compare Israël à ISIS.

La raison est simple : à peu près le monde entier est d’accord pour la disparition de l’Etat islamique, qui incarne le mal absolu, et il existe un consensus très large à l’idée que la disparition d’ISIS rendra le monde un peu plus sûr.

C’est l’idée que veut faire passer ce bon professeur : l’extermination des Israëliens et la suppression d’Israël rendra le monde meilleur. C’est une priorité humanitaire – comme faire disparaître le cancer d’ISIS.

Fox News et d’autres médias ont rapporté que l’université n’a pas répondu immédiatement aux questions sur Dabashi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.


Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz