Quantcast
FLASH
[25/08/2019] Les islamistes tirent des roquettes sur les juifs du sud d’#Israël, ce soir – comptez pas sur les médias pour en parler  |  [23/08/2019] Le Dôme de fer déployé dans la région de Tel Aviv et le sud d’#Israël : l’armée se prépare pour le «Jour de la rage» terroriste islamique palestinienne  |  [21/08/2019] Iran : « Les Américains ont autorisé 4 frappes de drones israéliens [en Irak] via l’Azerbaïdjan visant les quartiers généraux militaires irakiens  |  #Israël a bombardé des bases iraniennes en Syrie et en Irak au moins trois fois au cours des dernières semaines avec la permission des États-Unis et de la Russie  |  [20/08/2019] Irak : Terroristes du Hezbollah éliminés lors d’une attaque de drone israélienne sur un dépôt de missiles iranien  |  Jeffrey #Epstein aurait fait son testament deux jours avant de mourir  |  [19/08/2019] Après l’Argentine, le Paraguay vient de désigner le Hezbollah comme organisation terroriste internationale  |  [18/08/2019] Jack Letts, le ressortissant canado-britannique qui a fui le Royaume-Uni pour rejoindre ISIS, a été dépouillé de sa citoyenneté britannique  |  Hong Kong: 1,7 million de personnes ont participé à la dernière manifestation anti-communiste  |  Étrange silence des médias et groupes LGBT sur cette info: “La police de l’Autorité palestinienne poursuivra les responsables du groupe LGBTQ qui veulent faire une parade et veillera à ce qu’ils soient traduits en justice »  |  Afghanistan : 62 personnes ont été tuées et 180 autres blessées après qu’un terroriste se soit fait explosé dans un mariage à Kaboul  |  Les intercepteurs du Dôme de Fer ont contré des roquettes lancées depuis #Gaza ce soir sur #Israël. En riposte 5 terroristes sont morts  |  Explosion dans la bande nord de Gaza alors que des hélicoptères de Tsahal attaquent des cibles terroristes  |  [16/08/2019] 3 roquettes viennent d’être tirées depuis #Gaza en direction d’#Israël. Heureusement interceptées par le système aérien de défense du Dôme de Fer  |  Les services secrets confirment qu’ils enquêtent activement sur les menaces de « personne et véhicule suspects près de l’ambassade d’Israël de washington »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 avril 2019
Le chef du Hezbollah-Leader Hassan Nasrallah (à droite) lors d’une réunion avec le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif (à gauche)

Lorsque les médias font leur travail honnêtement – vous ne le verrez pas en France concernant les associations françaises liées au Hamas – voilà ce qui arrive : fin 2019, après avoir versé 380 000 euros, le gouvernement allemand mettra fin au financement public d’une organisation pro-iranienne extrémiste – la Communauté islamique des communautés chiites d’Allemagne (IGS)- qui regorge de représentants antisémites et qui demande la destruction d’Israël.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Après une série d’articles parus dans le journal allemand Bild (1), le journal a rapporté jeudi que le ministère de l’Intérieur a annoncé dans une lettre l’arrêt du financement de l’organisation chiite. Les institutions de Hambourg qui sont contrôlées par le Guide suprême de l’Iran, Ali Khamenei, relèvent de l’organisation.

Le Parti démocratique libre (FDP) a reproché au gouvernement de ne pas avoir mis fin plus tôt au financement de l’association chiite et d’être aussi « naïf sur l’islamisme » en rapport avec le régime religieux iranien.

  • L’agence de renseignement allemande a classé le Centre islamique de Hambourg – membre de l’organisation chiite – comme un « instrument » de Khamenei en République fédérale d’Allemagne.
  • Mais l’association est financée par le ministère allemand de la Famille et par l’Union européenne.

Le gouvernement fédéral allemand a donc enfin déclaré que l’organisation parapluie chiite était « influencée par les extrémistes ».

  • Mais Bild a écrit que la décision de l’Allemagne « arrive environ 426 037 dollars trop tard » en 2019.
  • Et en 2017, rapporte le journal, le gouvernement avait versé 317 454 $ à l’organisation pour soi-disant « contrer l’extrémisme ».
  • En 2018, d’importants fonds ont continué d’être versés à l’association pro-iranienne.

Les membres de l’association soutiennent matériellement la manifestation mondiale de la Journée al-Qods pour protester contre l’existence d’Israël, avec des bus et des efforts de recrutement. En juin, 1 600 manifestants anti-israéliens se sont rendus à Berlin lors du rassemblement al-Qods.

L’ayatollah Hamid Hamid Reza Torabi, un représentant de Khamenei, a participé au rassemblement de cette année à Berlin. Torabi est à la tête de l’Académie islamique d’Allemagne – qui fait partie du Centre islamique de Hambourg appartenant au régime iranien – et l’un des principaux organisateurs de l’événement al-Quds.

En 2017, Sigmar Gabriel, alors ministre allemand des Affaires étrangères, accueillit Torabi à un événement ministériel promouvant la « paix religieuse ».

Le gouvernement allemand a déclaré que le président du groupe de coordination chiite Mahmoud Khalilzadeh est « membre de l’establishment politique et religieux de la République islamique d’Iran ».

Bijan Djir-Sarai, député et porte-parole de la politique étrangère du Parti démocratique libre, a déclaré à Bild :

« Je suis heureux que le gouvernement fédéral élimine enfin le financement d’ici la fin de l’année. Cependant, il n’aurait pas dû y avoir de financement du tout pour un tel centre de propagande. »

Merkel refuse de fermer les centres du Hezbollah

L’administration de la chancelière Angela Merkel a défié les appels lancés par Israël et les États-Unis pour interdire la prétendue aile politique du Hezbollah en Allemagne. Le Hezbollah est le principal partenaire stratégique de l’Iran dans sa guerre contre l’État juif. Merkel refuse de fermer les centres du Hezbollah dans la ville-état de Brême et dans la ville de Münster en Rhénanie du Nord-Westphalie.

Le Centre Al-Mustafa de Brême collecte des fonds pour le Hezbollah, selon un rapport de renseignement de Brême.

Selon un rapport de renseignement de Rhénanie-du-Nord–Westphalie, le Centre Imam Mahdi fonctionne comme un centre pro-Hezbollah pour répandre l’idéologie radicale du jihad et l’antisémitisme mortel.

Le gouvernement allemand critique les constructions en Judée Samarie, et honore les négationnistes de l’holocauste iraniens

Ce 8 avril, le gouvernement allemand a critiqué, dans un communiqué (2), la décision d’Israël de construire de nouvelles habitations en Judée Samarie.

Le gouvernement Netanyahu a en effet approuvé le 4 avril dernier la construction d’au moins 3659 nouveaux logements en Judée Samarie.

Le gouvernement allemand est extrêmement préoccupé par les informations selon lesquelles la construction et les appels d’offres pour la construction de milliers de nouveaux logements en [Cisjordanie] ont été approuvés.

Comme ses partenaires de l’Union européenne, le gouvernement allemand considère les colonies de peuplement dans les territoires palestiniens comme illégales au regard du droit international et comme un obstacle majeur à la possibilité d’une solution à deux États à négocier entre Israël et les Palestiniens. Elle est également très préoccupée par les expulsions forcées et les démolitions prévues, notamment dans les quartiers de Cheikh Jarrah et Silwan, à Jérusalem-Est. Il en va de même pour la situation du village de Khan al-Ahmar, dont les habitants ont été menacés d’expulsion.

Si ces rapports étaient confirmés, le gouvernement allemand y verrait une nouvelle entrave à la recherche d’une solution à ce conflit qui dure depuis des décennies. Elle appelle donc les autorités israéliennes à s’abstenir de prendre toute mesure susceptible d’entraver ou d’exclure une solution à deux États.

Le Hezbollah et le Corps des gardiens de la révolution islamique, classés organisations terroristes

L’Administration Trump a annoncé lundi qu’elle avait classé le Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) – l’organisation militaire et de sécurité extrêmement influente de l’Iran qui est responsable de la protection et de la survie du régime – d' »organisation terroriste étrangère ».

Cela rend illégal pour tout Américain (société ou personne) ou toute personne présente aux États-Unis de fournir aux membres de l’IRGC un « soutien matériel ou des ressources » – une définition très large qui ouvre la porte à très large interprétation – et toute personne ayant des liens avec le groupe se verra refuser un visa d’entrée aux États-Unis ou se verra retirer son visa actuel.

C’est la première fois que les États-Unis désignent ainsi une partie d’un gouvernement étranger, et cela nuira fortement à l’économie iranienne.

Dans sa déclaration, le président Donald Trump a dit que « cette action envoie un message clair à Téhéran que son soutien au terrorisme a de graves conséquences ».

C’est important, car le Corps des gardiens de la révolution islamique n’est pas n’importe quelle organisation militaire.

  • Elle a les mains bien ancrées dans l’économie, la politique intérieure et la politique étrangère de l’Iran,
  • Elle aide le régime et finançant des groupes terroristes en Syrie, en Irak, au Liban et ailleurs au Moyen-Orient.
  • Elle se considère comme la seule organisation en Iran qui peut vraiment défendre le système de gouvernance islamique du pays.

Les rendre fous. C’est exactement l’objectif de cette nouvelle initiative

L’Iran est déjà qualifié comme un État parrainant le terrorisme par les États-Unis, mais un fonctionnaire du département d’État a déclaré à Vox (4), un média de gauche très critique de Trump, que lors de récentes réunions, les responsables américains ont ouvertement parlé de « vraiment atteindre » le gouvernement iranien et de le « rendre fou ». C’est exactement l’objectif de cette nouvelle initiative.

Ma perception est que l’Administration Trump a peu de respect pour l’UE, un organe tentaculaire qui cherche à contrôler chaque détail de la vie des citoyens européens, et que cette décision est également une réponse aux tentatives de certains Etats, dont l’Allemagne et la France, de contourner les sanctions américaines suite à la dénonciation par Trump des catastrophiques Accords sur le nucléaire du funeste couple Obama/Kerry.

Le mois dernier, le Royaume-Uni a classé le Hezbollah – dans son ensemble – comme organisation terroriste, après les États-Unis, le Canada, les Pays-Bas et la Ligue arabe. L’UE, la France et l’Allemagne s’obstinent et refusent toujours de prendre de mesures contre le Hezbollah.

Lors d’une interview pour Bild (3), l’ambassadeur d’Israël en Allemagne Jeremy Issacharoff déclarait que la distinction entre une branche politique et militaire du Hezbollah n’a pas lieu d’être et était incompréhensible.

L’UE fait la distinction entre une arme politique et une arme militaire, pour laquelle nous pensons qu’il n’y a aucune base.

La classification britannique de l’ensemble du Hezbollah est un pas correct et significatif. Je pense que cette position devrait être adoptée par tous les pays de l’UE.

Nous n’avons jamais compris pourquoi cette différence a été faite.

En écoutant les discours du dirigeant du Hezbollah Hassan Nasrallah, on peut entendre encore et encore des menaces militaires flagrantes contre Israël.

La distinction entre une aile politique et une aile militaire est artificielle. Nous espérons que l’ensemble de l’UE, y compris l’Allemagne, adoptera maintenant la politique britannique »

L’ambassadeur fait cependant ici une erreur. Les raisons pour lesquelles cette construction artificielle de deux branches du Hezbollah sont parfaitement connues de la diplomatie israélienne et internationale : le Hezbollah fait partie du gouvernement libanais, et l’UE a créé cette distinction parce que son esprit munichois de soumission le lui suggère. C’est pour ne pas avoir à affronter les autorités libanaises, pour pouvoir continuer à vendre des armes au Liban, dont l’armée et le Hezbollah sont intimement entremêlés, et pour pouvoir fermer les yeux sur l’objectif unique du Hezbollah : combattre Israël.

Conclusion

Jamais le gouvernement fédéral allemand, la chancelière Merkel, ou même l’ambassadrice allemande en Israël Susanne Wasum-Rainer n’ont ouvert la bouche pour ne serait-ce que susurrer une subtile critique détournée lorsque les dirigeants iraniens nient publiquement l’holocauste.

Jamais les officiels Allemands ne se sont déclarés « extrêmement préoccupés » par les promesses de l’Iran de détruire Israël.

Mais ils ont immédiatement dénoncé le crime qui consiste à construire des appartements pour des juifs sur une terre que Mahmoud Abbas exige qu’elle soit purifiée de toute présence israélite.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sources :

  1. Bild
  2. Auswaertiges
  3. Bild
  4. Vox
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz