Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 avril 2019

Les socialistes s’acharnent sur quelque chose qui est populaire depuis des années : taxer les riches, comme s’ils ne payaient pas, alors qu’ils sont déjà les plus taxés *.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Il existe de nombreuses preuves concrètes que le fait de faire payer les riches ne permet pas de réunir les fonds nécessaires pour financer les programmes progressistes et socialistes.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles l’ISF, l’impôt direct sur la fortune, ne fonctionne pas :

  • Premièrement, les riches disposent d’un large éventail de stratagèmes d’évitement fiscal.
  • Deuxièmement, il est difficile de mesurer la richesse réelle pour évaluer les niveaux d’imposition, en particulier les actifs comme l’art ou certaines sociétés.
  • De plus, les riches sont mobiles, et il n’y a pas de meilleur moyen de les faire fuir vers des cieux fiscalement moins infernaux – eux et leurs richesses qui manqueront ensuite au pays – que de les taxer pour des dépenses qui sont ensuite gaspillées par des gouvernements incompétents et corrompus.
  • Entre 1998, date de sa création, et 2005, l’Etat a perdu 100 milliards d’euros de recette en raison des riches qui ont quitté le pays pour ne pas payer l’ISF. Si l’on considère qu’il rapportait 2,7 milliards d’euros, la perte sèche pour l’Etat était énorme (2).

Et souvenez-vous de ces 500 foyers imposés subitement à l’ISF à cause de
la flambée de l’immobilier sur l’île de Ré, dont cette brave dame de 75 ans, Noëllie Plaideau, qui vivait avec une misère, mais devait payer l’ISF parce que le prix des terrains avait explosé, même si sa maison tombait une ruine (1).

Même là où ils ont été essayés, les différents formes d’impôts sur la fortune ont été largement abandonnés.

« L’ISF pourrait rapporter beaucoup de revenus – à moins qu’il ne rapporte absolument rien », a déclaré Daniel Hemel, professeur de droit à l’Université de Chicago et ancien assistant de la juge à la Cour suprême Elena Kagan.

C’est pour cela que les pays européens ont abandonné l’ISF. Seules la Norvège, l’Espagne et la Suisse en possèdent encore, contre une douzaine il y a près de trois décennies.

Aux Etats-Unis, quelques Etats ont une case à cocher sur les déclarations d’impôts pour ceux qui veulent payer plus d’impôts que ce qu’ils doivent payer. De nombreux milliardaires la cochent et contribuent ainsi à des œuvres.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

*En France, les 10 % des ménages français les plus riches paient 67% de la totalité de l’Impôt sur le Revenu encaissé par le fisc. (Chiffres Iref).

  1. Le Parisien
  2. Nouvel Obs

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz