Quantcast
FLASH
[13/12/2019] Royaume-Uni : Les pro-#Brexit, anti-immigration, anti-Europe rejettent le socialisme dans un raz-de-marée électoral par 368/202 sièges  |  [11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 18 avril 2019

La désobéissance civile devient la nouvelle arme de la population algérienne face à l’entêtement de certains politiciens.

Ils sont très proche du précédent pouvoir, mais également du chef de l’Etat-Major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd Salah, qui lors de ce dernier vendredi (comme nous l’avions annoncé en début de semaine dernière) et pour la première fois, a tenté de réprimer par la violence les manifestations. Il a employé des LDB et des grenades lacrymogènes (à l’exemple de ce qui se passe en France), faisant plusieurs blessés.

Cette désobéissance civile se manifeste, pour l’instant, de deux manières différentes :

1/ Empêcher les ministres du nouveau gouvernement provisoire de présenter leurs projets.

2/ Les maires refusant d’effectuer les révisions des listes en prévision de la prochaine élection présidentielle reportée au 4 juillet 2019.

Sur ce dernier point, le premier maire à s’opposer a été celui de Yakouren, dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

En ce qui concerne le rejet des ministres, nombreux en ont fait les frais :

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

A El Ablada, près de Béchar, le ministre de l’Intérieur, Salaheddine Dahmoune, accompagné des ministres des eaux, Ali Hamam, et de celui de l’Habitat, Kamel Beldjoud, ont été chassés par la population.

A Tébessa, le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a été empêché de sortir de l’aéroport par les citoyens en colère.

La rencontre organisée par le ministre de l’Education, Abdelhakim Belabed, avec la présence des responsables des 48 wilayas, a été tout simplement boycottée par la Confédération des syndicats autonomes, qui refuse de recevoir des ministres désignés de manière illégitime par un gouvernement qu’ils rejettent.

Quant au ministre des Travaux Publics et du Transport, Mustapha Kouraba, il a dû annuler sa visite sur le chantier du métro d’Alger, devant l’opposition physique des citoyens.

Et les fonctionnaires du ministère de la Culture protestent énergiquement contre la nomination de la journaliste et éditrice Meriem Merdaci.

Le peuple s’estime trompé, d’une part par la mise en place d’un gouvernement d’alternance qui mène le pays vers la dérive, puisqu’il n’accepte pas de se plier à la dynamique des revendications annoncées depuis le 22 février (Car les ministres désignés estiment que ces revendications sont légitimes mais irréalisables, selon eux !) et, d’autre part, par la volte face du général Gaïd Salah, qui après avoir lancé l’ultimatum de l’article 102 et envisagé le principe de la souveraineté populaire, s’est ravisé sous le prétexte que cela risquerait de provoquer un « vide constitutionnel ».

Or c’est justement ce qu’exige le peuple : un basculement politique, une deuxième république hors FLN, et non pas une simple vacance du pouvoir existant.

Il rejette toutes les solutions proposées par les politiciens en place, qui espèrent un essoufflement qui leur permettrait de sortir de l’impasse actuel ou se trouve cette période transitoire qui ne devra pas dépasser les six mois.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, suivez notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

Le peuple n’est pas dupe, ni aveugle, il sait parfaitement que les « hommes » de l’ancien pouvoir sont toujours présents et ce ne sont pas les nominations de Bensalah, à la présidence de l’Etat, et de Bedoui, comme chef de l’Exécutif (qui a déjà nommé ses proches aux postes de directions), qui apporteront le « basculement exigé ».

Les citoyens promettent non seulement de poursuivre la lutte jusqu’au bout mais également de boycotter les élections du 4 juillet.

Qui l’emportera ? La volonté du peuple ou la force des armes ? Je crains fort que ce soit cette dernière qui ait le dernier mot.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz