Publié par Manuel Gomez le 24 avril 2019

Je me souviens de cette déclaration d’un responsable vietnamien, fuyant le régime communiste et débarquant à l’aéroport de Roissy en 1979 avec tout un groupe de ses compatriotes : « Jamais nous n’aurons de mots assez forts pour remercier la France de nous accueillir. Mais que les Français se rassurent, nous allons travailler dur et nous ne serons pas à leur charge très longtemps ».

Et ils ont tenu parole.

Un an plus tard tous ces asiatiques parlaient français et se retrouvaient souvent en tête des classements scolaires.

Ce fut un cas identique pour les 50.000 premiers indochinois qui arrivèrent en France dans les années 1950 et également des 250.000 « boat people » vietnamiens qui fuyaient leur pays dans les années 1970.

Tous ont parfaitement réussis leur intégration et cela dès la deuxième génération : 27% des descendants de parents asiatiques occupent des postes de cadre, contre 9% pour les enfants d’origine maghrébine et 5% d’origine subsaharienne.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

48% des français d’origine asiatique obtiennent un diplôme d’études supérieures.

N’en chercher pas la raison ailleurs que dans le désir prioritaire de s’intégrer totalement à la culture et aux valeurs de notre république française.

Et c’est loin d’être le cas de tous les étrangers qui débarquent « chez nous ».

Il est vrai que, 75 ans plus tard, les vietnamiens ont d’autres objectifs que de nous reprocher la guerre d’Indochine.

Pourtant ils ont connu la colonisation et la guerre contre la présence coloniale.

Ce qui est loin d’être le cas de l’Algérie, par exemple.

Ils éduquent les jeunes générations dans la haine de la France et des « colons ».

55 ans après, ils prétendent toujours que l’état actuel de leur pays « c’est de la faute de la colonisation ».

Est-ce notre faute si les Algériens ont dilapidé l’héritage colonial qui faisait de leur pays le plus moderne du continent africain ?

Qu’ils s’en prennent aux incapables du FLN, au pouvoir depuis plus d’un demi-siècle, de tous ces corrompus qui ont détourné à leurs profits les richesses des rentes pétrolières et gazières que nous leur avons laissé en cadeau de départ.

Ils se sont enrichis au détriment d’un peuple qui leur faisait confiance et ils ont fait, pour leur pays, un choix économique et politique désastreux.

En 132 ans, les « Pieds Noirs » et la France avaient sorti ce pays du Moyen-Age et des marécages pestilentiels pour en faire l’un des plus modernes du bassin méditerranéen.

Ce que n’avaient ni tenté, ni réussi, les « envahisseurs » arabes depuis le 7e siècle et les « occupants » ottomans durant trois cent ans.

Comme on aimerait bien entendre ces mêmes paroles, prononcés par ce vietnamien en 1979, chez les « soi-disant » élites de religion musulmane qui « Nique la France », qui souhaitent « gazer les « Blancs », et chez les « rappeurs » et dans les banlieues, où la haine et l’insulte sont quotidiennes, contre la France, contre les Français, contre les « Blancs », contre les « Flics », contre les églises, les cimetières, les chrétiens.

Si l’islamophobie progresse en France ce n’est pas de notre faute, mais de la votre.

Les asiatiques ont été les bienvenus et ils ont apporté beaucoup à notre pays.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Les asiatiques n’ont jamais essayé de nous imposer leur religion. Ils n’ont jamais réclamé davantage de temples et n’ont jamais occupé les rues pour prier.

Ils n’ont jamais été combattre la France à l’étranger, ni réalisé ou revendiqué des attentats, des émeutes et ne se sont jamais regroupés en « casseurs » pour briser, voler, vandaliser, etc.

Ils n’ont jamais contesté l’école républicaine, ni agressé des enseignants, des médecins, des pompiers, ni tenté de brûler des « flics » dans leur voiture.

Vous venez en France de plus en plus nombreux pour fuir la misère de vos pays, alors faites comme les asiatiques, aimez-la, servez-la, aidez-la.

Vous n’êtes pas obligés de l’aimer mais ne la combattez pas, ne l’insultez pas, ne la haïssez pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz