Publié par Dreuz Info le 30 avril 2019

« Du moment que le frigo est plein et que les séries TV sont là, tout est normal », explique Sweiller, un lecteur de Dreuz de la première heure.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il poursuit ainsi :

Se responsabiliser, réagir avec vigueur, c’est accepter de se faire accuser de fanatisme, d’extrémisme, de fascisme, etc… c’est surtout mettre en danger sa routine et sa vie pépère !

L’homme déteste !

L’homme déteste fondamentalement être libre car c’est une responsabilité, un combat de tous les instants !

C’est si bon l’esclavage doux à l’occidentale où la prise en charge est totale …

[Pour être libre] c’est beaucoup de travail sur soi en perspective (en commençant par moi évidement) pour redevenir un vrai homme digne de ce nom, c’est à dire un guerrier !

Réflexions inspirées par les cours du Rav Dynovisz

Il conviendrait d’ajouter que la notion de liberté n’est pas absolue mais relative. On n’est pas « libre ». On est très libre, un peu libre, peu libre. Et cela dépend des sujets et des époques.

Mais une chose est certaine : il n’est pas facile de savoir combien on est libre, puisque c’est un état relatif et dépendant du contexte. L’oiseau né en cage considère qu’il est anormal de voler.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sweiller pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz