Publié par Manuel Gomez le 5 mai 2019

Après les élections qui se sont déroulées en Espagne le week-end dernier, avec une participation record, une statistique, publiée par les quotidiens El Païs et El Diario, a analysé le vote des forces de sécurité du pays et plus particulièrement des militaires et de la Guardia Civil.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Une première constatation : toutes les forces de sécurité du pays sont favorables à un gouvernement tri-parti entre le PP (Parti Popular), Ciudadanos et VOX.

Un tel gouvernement obtient chez les militaires 60% du total des suffrages exprimés et 49,8% auprès de la Guardia Civil.

Dans les deux cas de figure explorés le PSOE (Socialistes) et Podemos (Extrême gauche) ne seraient pas en position de l’emporter. Sauf, par exemple, auprès des forces de l’ordre de Badajoz, Huelva et Palma de Mallorque, où les suffrages sont en faveur de la gauche, alors qu’à Bilbao ils s’expriment pour le PNV (Parti National Basque), cependant que Madrid et Valence sont nettement en faveur de Ciudadanos.

A la lecture plus approfondie de ces statistiques, il est intéressant de constater qu’à la direction générale des armées, à Madrid, en plein quartier de Chamberi, 37% des suffrages ont été en faveur du parti d’extrême droite VOX, le plus fort pourcentage enregistré pour l’Espagne.

Alors qu’à celle de San Sébastien, qui fut l’épicentre de la guerre contre l’ETA, si « Bildu » (Coalition de partis indépendantistes basques) obtient 11,8%, VOX les suit avec 7,9%.

En progression constante, comme on a pu en juger après le résultat définitif des élections, le parti VOX remporte les directions générales de Séville et de Malaga.

En seulement trois années ce parti est passé de 0,4% à 22,1%.

Dans le pays 1 militaire sur 5 a voté pour VOX, ce qui n’était jamais arrivé et à la base militaire de « El Goloso », au nord de Madrid, VOX termine en tête avec 41%, soit la majorité des suffrages.

Sur les 21 directions provinciales le PSOE (Socialistes) est en tête dans 8, pour 4 à Ciudadanos et 3 au Parti Popular.

En Catalogne, alors que VOX est très hostile à l’indépendance, ce parti s’attribue un record avec 14,6% des votes exprimés dans le petit village de Sant Clement Sescebes, proche de Gérone.

Le seul « quartier » militaire qui s’est dirigé très majoritairement vers la gauche, c’est la base « Hippie » de Moron de la Frontera, près de Séville, où avec 43,3% aux socialistes et 18,9% à l’extrême gauche, la gauche précède la droite.

Force est de constater que le parti VOX devient leader chez les militaires et devance le Parti Popular à la Guardia Civil.

Totalement déstabilisé par le catastrophique résultat de son Parti Popular, le président Pablo Casado s’attaque de front à VOX en le décrivant comme un parti d’extrême droite radicale qui n’a pas sa place au sein de la droite traditionnelle espagnole.

Il va même jusqu’à proposer le parti Ciudadanos comme leader de l’opposition à la gauche au pouvoir actuellement et rejoint ainsi tous les autres partis du pays très inquiet de cette progression spectaculaire de VOX dont ils craignent un score encore plus concluant aux prochaines élections européennes.

D’autant plus que VOX annonce la couleur en s’engageant résolument dans une lutte contre l’islam radical et en annonçant la fermeture de 15 mosquées radicalisées en Catalogne, en cas de victoire.

Ce n’est certes pas pour demain mais les arrivées massives de migrants subsahariens, encore plus de deux cent samedi sur les côtes andalouses, à Motril, et les aides de plusieurs millions promises à l’immigration clandestine par le gouvernement socialiste, ne peuvent qu’accélérer cette montée en puissance.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz