Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 mai 2019

Les sites musulmans sont tous d’accord : ramadan est bien entendu un mois de jeûne, mais c’est « également l’occasion de se tourner vers les autres, de manifester son amour, son altruisme et sa générosité ».

Le ramadan est la période où les musulmans du monde entier sont en communion, se réunissent dans les mosquées, et tournent leur être tout entier vers Allah, «  celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux », ajoutent les commentateurs.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Pourtant, les faits démentent cette assertion. Les faits – pas les mots – montrent que durant ramadan, les violences entre musulmans redoublent d’intensité, les attentats terroristes s’intensifient, deviennent plus mortels, et les luttes tribales, plus agressives, ne font aucune pause.

Et parce que la sécurité des personnes n’est pas assurée avec des mots, la police israélienne a pris des mesures de sécurité exceptionnelles et des précautions extraordinaires, pour se placer en état d’alerte maximale ce vendredi 10 mai dans et autour de la vieille ville de Jérusalem, alors que les visiteurs musulmans arrivent et que les prières commencent sur le Mont du Temple pour le premier vendredi du Ramadan.

Et je me dis : si ramadan était conforme au narratif, aucune mesure de sécurité renforcée ne serait nécessaire. Point n’est besoin de présence policière renforcée pour « manifester son amour ».

  • Pendant ramadan 2018, des milliers de Palestiniens ont fomenté de violentes émeutes à la frontière de Gaza dans le cadre d’une « Marche du retour », qui s’est intensifiée le premier vendredi du ramadan cette année-là.
  • Plusieurs centaines de Palestiniens s’étaient également soulevés aux postes de contrôle en Judée Samarie le même vendredi. Cependant, la situation était restée calme sur le Mont du Temple.
  • En 2017, plusieurs attentats terroristes ont eu lieu dans la vieille ville pendant la dernière partie du Ramadan, au cours desquels une policière a été poignardée à mort et quatre autres policiers blessés par balle.
  • En 2016, de violentes manifestations ont éclaté sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, en protestation contre le fait que des visiteurs juifs et non musulmans s’étaient rendus sur les lieu saint. Bonjour la tolérance.
  • Pendant les émeutes du Ramadan sur le Mont du Temple, cette année là, d’importants affrontements avaient éclaté et plus de 30 personnes avaient été arrêtées pour avoir lancé des pierres et des pétards sur des policiers et des agents de la police des frontières.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.


Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

22
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz