Quantcast
FLASH
[08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  |  Le Premier ministre irakien déclare qu’il remet sa démission au Parlement  |  [28/11/2019] La Bolivie rétablit ses relations diplomatiques avec #Israël, qu’elle avait rompues en 2009 sous la direction du président de gauche Evo Morales, qui estimait qu’Israël n’avait pas le droit de se défendre contre les tirs de roquettes depuis #Gaza  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ivan Rioufol le 10 mai 2019

Ils ont l’air fin, ceux qui annonçaient le pire avec Donald Trump. A peine venait-il d’être élu, en janvier 2017, que les commentateurs moutonniers, qui n’avaient rien vu venir, lui promettaient la destitution. Certains, par la suite, ont été jusqu’à suggérer le placement en asile, comme aux belles heures soviétiques de la psychiatrie punitive.

Le prix Nobel d’Economie, Paul Krugman, avait prédit dès 2016 : « Si Trump est élu, l’économie américaine va s’écrouler et les marchés ne vont jamais s’en remettre ». Rien n’était plus convenu, en France comme ailleurs, que de déverser sur le président des Etats-Unis des tombereaux d’immondices. Le chef de l’Etat français n’a pas craint de se présenter lui-même en dompteur du fauve qui allait, vous allez voir ce que vous allez voir, lui manger dans la main. Pour qui douterait encore de l’existence de la pensée conforme, il lui suffirait de relire la somme de sottises péremptoires écrites par les « spécialistes ». Pour ma part, je me félicite d’avoir toujours appuyé l’approche indocile et provocatrice de l’indésirable, après être vite passé outre mes réserves sur la vulgarité du personnage. Samedi, Le Monde s’est fait violence en titrant à sa une : « Le miracle économique américain ». Il ne fallait certes pas s’attendre à ce que le quotidien bien-pensant tresse pour autant des lauriers à sa bête noire. Mais les faits sont têtus. Au vu de son premier bilan, et au désespoir du camp du Bien, Trump peut être réélu en 2020. Il est le gagnant et Macron le perdant.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le président français ne peut que prendre des leçons du balourd mégalo aux cheveux teints, que Macron regardait avec condescendance. A un an et demi de l’échéance américaine, Trump engrange les bonnes nouvelles, au nez de ses détracteurs dépités : la croissance de son pays est soutenue (3,2%), le chômage est au plus bas depuis les années 60, les salaires augmentent, surtout pour les classes moyennes. Sa cote de popularité vient de franchir les 45%, soit près du double de celle de Macron. Parallèlement, le président américain semble pourvoir tenir en respect la Chine dans une guerre commerciale qui affole déjà les marchés : deux tweets de Trump annonçant, dimanche, son intention de relever les droits de douane sur les produits chinois ont fait plonger la Bourse chinoise de 5%. A ces succès économiques s’ajoute une vision de la société qui, détachée des interdits du politiquement correct, sait s’adresser aux plus vulnérables des américains mais aussi des européens et des français. Les médias de gauche lui ont reproché de parler de patrie, identité nationale, frontière, protection de la civilisation occidentale, lutte contre l’immigration clandestine et contre l’islam radical. Or ce sont ces thèmes qui sont les mieux compris par les peuples, soumis à l’insécurité culturelle et existentielle de la mondialisation et de la numérisation. Trump est loin d’être exemplaire et irréprochable. Mais les résultats positifs sa politique obligent à lui dire : bravo, et continuez !

Je participerai, ce mercredi, au Club Pujadas sur LCI (18h-19h30)

Je participerai, jeudi, au Grand dossier sur LCI (20h-21h50)

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, suivez notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ivan Rioufol. Publié avec l’aimable autorisation du Figaro.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz