Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 mai 2019

Un article du Jerusalem Post (1) fait des remous dans la société israélienne parce qu’il réveille de vieilles douleurs.

l’Union européenne s’est engagée à transférer 15 millions d’euros à l’Autorité palestinienne (AP) pour continuer à payer les salaires des employés de la fonction publique, mais aussi des terroristes qui reçoivent des salaires dans le cadre de la politique de Mahmoud Abbas « paiement contre la mort », a rapporté Palestinian Media Watch.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

En vertu de cette politique, l’Autorité palestinienne s’engage à verser des indemnités aux terroristes incarcérés, aux personnes libérées de prison et aux familles des terroristes tués lors d’attaques contre Israël.

Israël a décidé de geler les impôts encaissés pour le compte de l’Autorité palestinienne qui visaient à financer les terroristes incarcérés dans les prisons israéliennes, ce qui a conduit l’Autorité palestinienne à refuser tout argent des impôts. Cela a réduit de moitié le budget propre de l’Autorité palestinienne, ce qui a provoqué une grave crise financière en Judée Samarie illégalement occupée par les Arabes.

De plus, de leur côté, les Etats-Unis ont adopté une résolution qui stipule que le fait de verser des aides à l’Autorité palestinienne les expose à des procès civils en demande d’indemnité de la part des familles américaines des victimes d’attentats terroristes palestiniens, ce qui a conduit l’Autorité palestinienne à refuser les aides américaines.

Mahmoud Abbas a en réaction annoncé qu’il réduirait les salaires des fonctionnaires, mais pas ceux des terroristes, disant que l’AP est « obligée » de continuer à récompenser les prisonniers terroristes et leurs familles même si c’est avec leurs « dernières ressources financières ».

Bien informé, cette déclaration du leader palestinien n’a cependant pas dissuadé les dirigeants de l’UE, car cet usage immoral des fonds ne les dérange pas.

Citant un rapport du quotidien palestinien Al-Hayat Al-Jadida du 4 mai, Palestinian Media Watch a déclaré que l’UE était intervenue pour payer les salaires d’avril de 57 000 fonctionnaires dont les salaires ont été réduits de 50% par l’AP, ce qui lui a permis de continuer à payer les terroristes coupables de crimes violents contre des citoyens israéliens avec des chèques de paie réguliers.

L’UE refuse ainsi de tenir compte du fait que ces fonds récompensent ceux qui tuent des juifs, et encouragent les nouvelles vocations au terrorisme.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. J Post

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz