Quantcast
FLASH
[06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  |  Le Premier ministre irakien déclare qu’il remet sa démission au Parlement  |  [28/11/2019] La Bolivie rétablit ses relations diplomatiques avec #Israël, qu’elle avait rompues en 2009 sous la direction du président de gauche Evo Morales, qui estimait qu’Israël n’avait pas le droit de se défendre contre les tirs de roquettes depuis #Gaza  |  La Reine d’Angleterre envisage d’abdiquer du trône d’ici 18 mois  |  [27/11/2019] Effet #Trump: Le PIB américain a augmenté de 2,1% au 3ème trimestre, plus que prévu  |  [26/11/2019] Le Hamas, le Fatah, l’OLP ont organisé une « journée de rage » en réponse à la décision américaine de soutenir les communautés juives en Judée et en Samarie. Entre 200 et 500 terroristes ont assisté à chaque émeute  |  L’Etat d’urgence de la Maison-Blanche a été décrété, puis rapidement levé, à la suite d’une « violation de l’espace aérien »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 mai 2019

Source : Lefigaro

Un commerçant musulman de 45 ans a été tué lundi lors des émeutes qui secouent le pays depuis dimanche. Cette éruption de violences survient à la suite des attentats terroristes revendiqués par l’État islamique qui ont fait 258 morts et 500 blessés le 21 avril, lors du dimanche de Pâques.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

«C’est le premier mort lié à ces émeutes» antimusulmanes, résume un responsable de la police sri-lankaise. Depuis dimanche, la communauté musulmane sri lankaise est la cible de violences accrues en représailles aux attentats de Pâques, où des djihadistes ont fait exploser trois églises et trois hôtels aux quatre coins de l’île, faisant 258 morts et 500 blessés, le 21 avril. Un commerçant musulman de 45 ans est décédé lundi après s’être fait lyncher par une foule, alors qu’il était dans son atelier de menuiserie dans la ville de Negombo. Plus de cent fidèles de l’Église de Saint-Sébastien avaient péri trois semaines plus tôt dans cette ville au nord de la capitale Colombo, lors de l’explosion d’un des six kamikazes du National Thowheeth Jama’ath, le groupe d’islamistes qui avait revendiqué les attaques en s’alliant avec l’État islamique.

Face à cette violence visant la minorité musulmane en plein ramadan, la police sri-lankaise a utilisé du gaz lacrymogène pour disperser la foule et le gouvernement a imposé un couvre-feu national dans la nuit du lundi au mardi de 21 heures à 4 heures du matin. Lors d’une allocution télévisée lundi soir, le premier ministre Ranil Wickremesinghe a déclaré que ces émeutes entravaient l’enquête sur les attentats de Pâques et a renforcé le pouvoir des forces de sécurité pour qu’elles puissent neutraliser les perturbateurs.

«Ne riez plus, un jour vous allez pleurer.» Ce commentaire posté sur Facebook par un autre commerçant musulman, Abdul Hameed Mohamed Hasmar, 38 ans, avait déclenché, la veille, une myriade d’attaques par des groupes de chrétiens sur des mosquées et des magasins tenus par des musulmans, notamment dans la ville de Chilaw au nord-ouest de l’île, selon la police. «Ils ont détruit et brûlé des corans, cassé toutes les fenêtres et portes et ils ont uriné sur le point d’eau que les musulmans utilisaient pour prendre l’ablution», témoigne auprès de Reuters un homme de 34 ans, présent à la mosquée d’Abrar lorsqu’elle a été saccagée dans la ville de Kiniyama. Les musulmans ont dû se réfugier dans des rizières environnantes pour échapper aux assaillants armés d’épées. Le commerçant a été arrêté par les forces de l’ordre et les autorités sri-lankaises ont bloqué lundi l’accès de Facebook, WhatsApp et plusieurs autres réseaux sociaux pour empêcher qu’ils soient utilisés pour enflammer la situation. La police sri-lankaise a annoncé mardi l’arrestation de 23 personnes ayant participé à cette vague de violences.

Les musulmans sri-lankais victimes de violences avant les attentats

«Nous appelons les membres de la communauté musulmane à la patience» a déclaré l’ACJU, le principal organisme rassemblant le clergé islamique. Ce n’est pas la première fois que la communauté musulmane, qui ne représente que 10% de la population, est victime de violences au Sri Lanka. En mars 2018, le gouvernement avait dû déclarer un état d’urgence et déployer son armée pour contenir les émeutes menées par les Bouddhistes cinghalais contre les musulmans de l’île. Mais jusqu’aujourd’hui, aucune vraie tension n’existait entre les chrétiens et les musulmans sri-lankais, rappelle le spécialiste du Sri Lanka, Alan Keenan à l’International Crisis Group. Selon l’expert, les musulmans se montraient même souvent solidaires car les chrétiens, qui ne représentent que 7,6% de la population, étaient eux aussi ciblés par la violence des Bouddhistes cinghalais majoritaires.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous à notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

«Être sri-lankais c’est être bouddhiste, hindou, musulman et chrétien»

Adama Dieng et Karen Smith, deux représentants de l’ONU

Le conseiller spécial de l’ONU pour la prévention du génocide, Adama Dieng et la conseillère spéciale onusienne pour la responsabilité de protéger, Karen Smith, ont exprimé leur inquiétude face à la montée de ces actes antimusulmans au Sri Lanka dans une déclaration commune. «Le Sri Lanka a une société pluraliste, affirment-ils. Être sri-lankais, c’est être bouddhiste, hindou, musulman et chrétien.»

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz