Quantcast
FLASH
[12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  |  Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes du Jihad islamique à #Gaza  |  Les citoyens israéliens ont été ciblés par plus d’une centaine de roquettes terroristes depuis ce matin.  |  Une roquette terroriste de #Gaza a atteint une entreprise de Sderot (sud d’Israël) – pas de victime  |  Précision pour les journalistes mal informés : le Jihad islamique est un groupe terroriste, pas un “groupe militant”  |  #Gaza : Sources sécuritaires à I24news : élimination d’une cellule à bord d’une moto prête à tirer des missiles. Deux morts. Trois blessés. Il s’agirait de la première opération de #Tsahal depuis l’élimination cette nuit  |  Une roquette tirée depuis Gaza a mis le feu à un champ en Israël près de la frontière  |  Tragiques effets du terrorisme islamique ordinaire : les médecins se battent pour sauver la vie d’une fillette de 8 ans, qui s’est effondrée à Holon, suite à une sirène d’attaque à la roquette  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 mai 2019

Source : Lacroix

Lundi 13 mai, quatre catholiques ont été tués en début d’après-midi dans la province de Bam, dans le nord du Burkina Faso, alors qu’ils effectuaient une procession mariale.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Dans le nord du Burkina Faso, les chrétiens ont, de nouveau, été la cible d’une attaque terroriste, lundi 13 mai.

Vingt-quatre heures après le meurtre de six catholiques dans l’attaque de l’église de Dablo, dans le diocèse de Kaya (nord), quatre autres fidèles ont été tués, lundi 13 mai, dans la province de Bam, dans le diocèse voisin de Ouahigouya.

Ces chrétiens de la paroisse Notre-Dame du Lac de Bam effectuaient une procession d’une statue de la Vierge Marie du village Kayon à celui de Singa, à une dizaine de kilomètres, quand ils ont été interceptés et tués par des individus armés non identifiés. Les assaillants ont également brisé la statue.

La tournée de la Vierge Marie

Pour marquer le mois de mai, mois de la Vierge Marie, les catholiques de la paroisse Notre-Dame du Lac de Bam ont coutume d’effectuer une tournée de la Vierge Marie. Celle-ci a commencé le 1er mai. Le 13 mai, la procession devait passer du village de Kayon à celui de Singa, 10 km plus loin – les deux localités constituent des communautés chrétiennes de base (CCB) de la paroisse. C’est à l’entrée de Singa que l’attaque meurtrière a eu lieu.

Cette tuerie est intervenue alors que l’Église du Burkina célébrait, lundi 13 mai, les obsèques des six catholiques tués la veille dans l’église de Dablo, dans le diocèse de Kaya. La cérémonie qui s’est déroulée en présence d’autorités gouvernementales et de notables musulmans et protestants a été présidée par Mgr Séraphin Rouamba, archevêque métropolitain de Koupela.

Celui-ci a plaidé pour le pardon et la paix malgré la douleur. « Cela fait des années et des années que nous travaillons ensemble, a-t-il rappelé. Musulmans, protestants, catholiques, ceux de religions traditionnelles, nous avons toujours marché main dans la main. Par conséquent, il ne faut pas que des actes aussi tragiques puissent venir nous sépare. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz