Publié par Christian Larnet le 18 mai 2019
Kashgar octobre 2007 – Mosquée Idkah – Dernier jour du ramadan, prière du vendredi midi

La Chine a appelé la Turquie à soutenir sa lutte contre les musulmans opérant dans la région résistante de l’extrême ouest du Xinjiang, suite aux critiques de la Turquie concernant les droits dans une partie de la Chine fortement peuplée par un peuple turc, principalement musulman.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

La Chine est confrontée à une opprobre internationale croissante pour la création de ce qu’elle appelle des centres de formation professionnelle pour combattre l’extrémisme islamique dans le Xinjiang, où vit le peuple musulman ouïgour, que de nombreux pays occidentaux considèrent comme des camps de détention.

La Turquie est la seule nation musulmane qui a régulièrement exprimé sa préoccupation au sujet de la situation dans le Xinjiang, y compris en février au Conseil des droits de l’homme des Nations unies, déclenchant la colère de la Chine.

Lors d’une rencontre avec le vice-ministre turc des Affaires étrangères Sedat Onal à Pékin, le principal diplomate du gouvernement chinois, le conseiller d’État Wang Yi, a déclaré que la Chine attachait une grande importance à ses liens avec la Turquie, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères dans une déclaration faite jeudi soir.

La Chine « a toujours respecté la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Turquie et elle soutient les efforts de la partie turque pour sauvegarder la sécurité et la stabilité nationales », a déclaré le ministre Wang.

On espère que la partie turque pourra également respecter sincèrement les intérêts fondamentaux de la Chine en matière de sauvegarde de la souveraineté et de la sécurité nationales, et soutenir les efforts de la Chine pour combattre les forces terroristes du Turkestan oriental et préserver la situation globale de la coopération stratégique entre les deux pays.

La Chine blâme un groupe musulman appelé Mouvement islamique du Turkistan oriental pour bon nombre des attaques terroristes perpétrées ces dernières années dans le Xinjiang.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que la Turquie soutenait les efforts de la Chine pour sauvegarder l’unité nationale et combattre les « forces terroristes » et qu’elle était disposée à approfondir une coopération pragmatique avec la Chine.

Pékin affirme que ses efforts de déradicalisation dans le Xinjiang ont apporté une stabilité sans précédent, indiquant la disparition des attentats au cours des deux dernières années.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz