Quantcast
FLASH
[16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  |  #Israël : une roquette terroriste a percuté une maison d’Ashkélon, au sud du pays, lors du dernier tir de roquettes de #Gaza  |  L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  |  Après une nuit calme, les terroristes musulmans de Gaza ont tiré plusieurs roquettes sur des civils Israéliens du sud et de la région de Jérusalem #Gaza  |  [12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 mai 2019

Source : Christianophobie

En pleine nuit, le village chrétien de Gossi, au nord du Cameroun, a été attaqué par des islamistes : deux églises vandalisées ; grâce à Dieu, pas de morts…

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Aucune vie n’a été perdue, mais les assaillants ont réussi à causer de grands dommages matériels. Des hommes armés ont attaqué le village de Gossi au Nord du Cameroun. Les attaques se sont déroulées dans la nuit de samedi 11 mai jusqu’au dimanche 12 mai au petit matin. On soupçonne les islamistes du groupe terroriste Boko Haram. Tard samedi soir, les attaquants s’en sont d’abord pris aux militaires qui s’y trouvaient. Un témoin raconte : « Ils ont ensuite commencé à tirer au hasard sur la population. Les gens couraient à toute allure. Alors que les villageois quittaient leurs maisons, les attaquants y ont mis le feu. Ils ont également mis le feu à des granges et à d’autres biens. » Ce n’est qu’à 3 heures du matin que les attaquants sont partis, chassés par des renforts militaires. Ils ont pillé et incendié 60 maisons (dont au moins 50 appartenant à des chrétiens). Ils ont également saccagé 11 magasins et volé 2 motos. Les attaquants s’en sont aussi pris à deux églises : l’église de la Mission du Plein Évangile : ils ont mis le feu au bâtiment, endommageant les murs, le toit, les bancs et détruisant les instruments de musique ; l’église du Christ dans les Nations : ils n’ont pas réussi à y mettre le feu, mais se sont acharnés sur les instruments de musique et sur des objets. Un responsable d’église locale témoigne sous couvert d’anonymat : « Je suis heureux et reconnaissant à Dieu qu’aucune vie humaine n’ait été perdue. Ils ont essayé de forcer la porte du presbytère. Ils ont pillé beaucoup de nourriture stockée dans les granges… Les fidèles sont démoralisés et ont envisagé de partir. Au cours des six dernières années, cela a été difficile pour eux et beaucoup ont même demandé à l’officier divisionnaire de leur montrer une parcelle de terrain où ils pourraient s’établir jusqu’à ce que tout cela soit terminé. Mais on les a encouragés à rester et on leur a dit que la sécurité serait renforcée. Ils sont fatigués… nous sommes fatigués. » Un autre responsable d’église explique : « Les attaquants ont pillé beaucoup de biens. Avant de battre en retraite, ils ont menacé de revenir. Ils parlaient des langues locales, le gossi et le haoussa. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz