Quantcast
FLASH
[12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  |  Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes du Jihad islamique à #Gaza  |  Les citoyens israéliens ont été ciblés par plus d’une centaine de roquettes terroristes depuis ce matin.  |  Une roquette terroriste de #Gaza a atteint une entreprise de Sderot (sud d’Israël) – pas de victime  |  Précision pour les journalistes mal informés : le Jihad islamique est un groupe terroriste, pas un “groupe militant”  |  #Gaza : Sources sécuritaires à I24news : élimination d’une cellule à bord d’une moto prête à tirer des missiles. Deux morts. Trois blessés. Il s’agirait de la première opération de #Tsahal depuis l’élimination cette nuit  |  Une roquette tirée depuis Gaza a mis le feu à un champ en Israël près de la frontière  |  Tragiques effets du terrorisme islamique ordinaire : les médecins se battent pour sauver la vie d’une fillette de 8 ans, qui s’est effondrée à Holon, suite à une sirène d’attaque à la roquette  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 23 mai 2019

« 2017 : Dernière chance avant le Grand Remplacement* » de Renaud Camus, entretiens avec Philippe Karsenty. Extraits sur les passages consacrés à Israël et aux Juifs

L’arrogance islamique n’est jamais plus évidente qu’en les moments où elle appuie les droits prétendus des musulmans au site de la mosquée Al-Aqsa sur le fait qu’il s’agirait du “troisième lieu saint de l’islam”. Admettons que ce le soit, et c’est déjà beaucoup demander, car, jusqu’en 1967, on n’avait guère entendu parler de Jérusalem comme “lieu saint de l’islam” ; et les dirigeants et chefs d’État arabes et musulmans ne s’y pressaient guère pour y faire leurs dévotions, alors que la ville était sous contrôle jordanien et qu’ils eussent eu tout loisir de le faire. C’est la reprise par les Juifs de leur capitale éternelle qui, tout à coup, a fait de Jérusalem une ville sainte de l’islam, par on ne sait quel miracle rétrospectif. Mais passons, passons, admettons : troisième lieu saint de l’islam, bon, il y a quelques textes à l’appui. En quoi cela devrait-il donner aux musulmans le moindre droit, dans la mesure où le mont du Temple est de toute évidence la premier lieu saint d’Israël, et Jérusalem en général, le site de la Passion du Christ, le premier lieu saint du christianisme ? En quoi un troisième lieu saint, nouvellement créé, d’une religion tard venue, devrait-il étayer ses prétentions au détriment de deux autres religions plus anciennes, dont le même lieu est le premier lieu saint ?

Est-ce qu’une religion jouit d’une préséance sur deux autres qui la valent bien, au seul motif qu’elle fait plus peur et que ses fidèles sont plus agressifs ? Et que pourrions-nous dire, nous autres chrétiens, face à toutes nos églises et basiliques transformées en mosquées, en musées, en hammams ou en Dieu sait quoi, à commencer par la sublime Sainte-Sophie, un des édifices les plus sacrés et les plus beaux de la chrétienté ? Je veux bien de la Turquie en Europe, moi, à titre de restitution : mais seulement la Turquie d’Europe.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

PK : Au Proche-Orient, un pays semble résister au Grand Remplacement, Israël ? Croyez-vous qu’Israël offre un contre-modèle à nos sociétés européennes ?

RC : Ah ça oui, absolument, mille fois ! Israël est un modèle pour toute sorte de raisons.

D’abord l’appartenance de cette terre à ce peuple-là, et réciproquement, est le modèle de toutes les appartenances, leur matrice. Aucun pays sans doute n’appartient mieux à son peuple, ni aucun peuple à son pays, qu’Israël aux Juifs, les Juifs à Israël, Jérusalem au judaïsme et à la judéité.

…/…

C’est une des raisons qui me font dire qu’Israël est le modèle des sociétés occidentales, l’exemple de ce qu’elles devraient être : pays resurgi de la mort et de l’holocauste, remonté du tombeau, comme Lazare, ressuscité, comme l’hébreu effacé et re-né.

PK : Pensez-vous qu’Israël parviendra à maintenir cette position ?

RC : Oui, je ne m’inquiète pas trop pour Israël. Son peuple a reçu l’enseignement exactement contraire à celui que subit le nôtre depuis un demi-siècle est plus. Les Israéliens ont appris dès l’enfance à résister, à ne pas baisser les bras, à persévérer dans l’être, à ne pas céder un pouce de leur territoire et de leur dignité. Leurs ennemis les haïssent, mais les respectent, parce qu’ils font face à leur destin comme des hommes. Les Européens sont conditionnés par un bourrage de crâne exactement inverse, qui les persuade qu’ils n’ont aucun droit, qu’ils ont tous les torts, qu’ils n’ont d’autre devoir que d’accueillir l’Autre et toujours plus d’autres, quitte à se laisser submerger par eux et à leur abandonner leur pays.

Le paradoxe, si c’en est un, est que ces deux attitudes rigoureusement contraires ont la même source, la même origine historique, qui est l’abomination des camps de la mort et le très légitime “plus jamais ça” qui s’ensuivit. Seulement ce “plus jamais ça” est interprété de façon diamétralement opposé en Israël et en Europe. C’est normal, en un sens, c’est une question de rôles : celui de la victime, celui du bourreau. Juifs et Israéliens n’avaient certes pas le choix, ils ne pouvaient être, dans la relation rétrospective à cet événement des événements, ce tohu-bohu, comme dit la Bible, à cette Shoah, comme dit Claude Lanzmann, que dans le rôle de la victime. Et le plus jamais ça fondateur prenait dès lors ce sens : nous ne serons plus jamais des victimes, et moins encore des victimes passives, hébétées ; nous ne consentirons à rien de ce qu’on pourrait vouloir nous imposer contre notre volonté ; nous sommes prêts à subir tous les sacrifices et à affronter toutes les épreuves pour défendre le territoire qui nous est rendu, notre identité et notre vie.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

*En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz