Quantcast
FLASH
[13/11/2019] L’armée de l’air israélienne vient de « BOUM » une escouade de terroristes du Jihad islamique qui tentaient de tirer des roquettes sur #Israël  |  Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  |  Après une nuit calme, les terroristes musulmans de Gaza ont tiré plusieurs roquettes sur des civils Israéliens du sud et de la région de Jérusalem #Gaza  |  [12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  |  Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes du Jihad islamique à #Gaza  |  Les citoyens israéliens ont été ciblés par plus d’une centaine de roquettes terroristes depuis ce matin.  |  Une roquette terroriste de #Gaza a atteint une entreprise de Sderot (sud d’Israël) – pas de victime  |  Précision pour les journalistes mal informés : le Jihad islamique est un groupe terroriste, pas un “groupe militant”  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 27 mai 2019

Les résultats des élections européennes, dans l’ensemble, sont consternants.

Première donnée : une poussée des mouvements nationalistes souverainistes définis en général comme “populistes” s’observe dans toute l’Europe, avec des nuances diverses, mais cette poussée n’est pas assez forte pour compter vraiment. La poussée est importante en Europe centrale où les mouvements nationalistes souverainistes sont au pouvoir : en Hongrie, en Pologne, en République tchèque.

Elle est importante aussi en Italie où la Ligue de Matteo Salvini devrait connaitre une progression remarquable, au Royaume Uni où, face à la calamiteuse Theresa May, Nigel Farage est revenu en politique et a créé un parti Brexit (qui devrait disparaitre si le Brexit a enfin lieu), en Belgique flamande, en France à un moindre degré où le Rassemblement National arrive en tête et conserve son statut de premier parti du pays. Les mouvements nationalistes souverainistes obtiennent des résultats médiocres en Espagne, en Allemagne, aux Pays Bas. En fin de compte, ils obtiendront une minorité de vingt à vingt-cinq pour cent des sièges à Strasbourg : assez pour se faire entendre, mais pas du tout assez pour infléchir effectivement la trajectoire suivie par l’Union Européenne. On doit ajouter que le parlement de Strasbourg n’a de toute façon qu’un rôle consultatif, et que même si ces mouvements avaient obtenu de meilleurs résultats dans l’Europe entière, ils n’auraient pas pu briser la machine infernale qui est en marche et qui conduit la démocratie en Europe vers son crépuscule et la civilisation européenne vers la nuit. Le clivage entre une Europe centrale qui résiste et une Europe occidentale qui glisse vers l’euthanasie subsiste et si l’Italie est l’exception politique en Europe occidentale, elle n’est pas du tout une exception en termes démographiques. Si le Royaume Uni constitue une autre exception, le Brexit, même s’il finit par avoir effectivement lieu, ne sera pas suffisant pour éviter que l’islamisation du pays se poursuive.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Deuxième donnée : une autre poussée s’observe dans toute l’Europe occidentale, celle des Verts. Ceux-ci sont partout le visage de la gauche extrême, et ils ne se préoccupent que très partiellement de la nature, et adoptent la plupart des thématiques du gauchisme en matière d’immigration, de multiculturalisme, d’anti-occidentalisme, et sont très largement anti-américains et anti-israéliens, très ouverts aux thématiques islamiques. Lorsqu’ils parlent de nature, ils suivent une ligne résolument hostile au développement économique, à la libre entreprise, à l’économie de marché, à l’innovation technologique, et poussent à l’adoption de politiques suicidaires. Au nom d’un réchauffement climatique anthropique qui n’existe pas (j’y reviendrai) et qui est néanmoins devenu un dogme quasi religieux en Europe occidentale, ils développent une exigence de réglementations proliférantes et asphyxiantes tout en disséminant un pessimisme qui n’est pas sans effet sur la natalité. Ils sont devenus le principal visage de l’euthanasie de l’Europe occidentale. Non seulement celle-ci glisse vers l’euthanasie, mais le glissement gagne du terrain.

Troisième donnée : l’anesthésie qui conduit vers l’euthanasie fonctionne. Dans la plupart des pays d’Europe occidentale, aucun parti ne conteste vraiment le discours écologiste et la thèse du réchauffement climatique anthropique, et quasiment aucun média ne le fait. L’assimilation des mouvements nationalistes souverainistes à l’”extrême droite”, donc à un danger “fasciste” imaginaire persiste, et la plupart des mouvements en question subissent une diabolisation qui entrave leur progression. Bien que toutes les agressions et tous les meurtres antisémites en Europe occidentale depuis des décennies viennent de l’islam, ce sont les mouvements nationalistes souverainistes qu’on continue à présenter comme incarnant le péril antisémite. L’islamisation de l’Europe occidentale, qui aurait dû être au cœur de tous les débats, en a été largement absente. Le discours disant que “l’Europe c’est la paix, la prospérité, la liberté et la puissance” a continué à se faire entendre massivement sans que quiconque ou presque ne rectifie et ne dise la vérité. La paix en Europe a été assurée par la défense américaine, la prospérité reflue très nettement (la croissance en Europe est devenue presque nulle), la liberté d’entreprendre et la liberté de parler refluent elles aussi, la puissance européenne n’existe pas et les dirigeants de l’Union Européenne ne cessent de se coucher devant les ennemis de l’Occident (Iran et Chine, par exemple).

Si on regarde la situation française spécifiquement, bien que Macron soit un Président délétère, bien qu’il ait perdu quasiment toute légitimité, bien qu’il soit de plus en plus évident qu’il n’est que l’incarnation du socialisme et de l’étatisme français, bien qu’il soit le compagnon de route de l’écologisme et de l’islamisation du pays, bien qu’il ait montré à de nombreuses reprises son mépris pour les pauvres, bien qu’il ait choisi une tête de liste absolument nulle, bien qu’il ait fait figurer sur sa liste un soutien du terrorisme “palestinien”, bien qu’il ait montré qu’il faisait peu de cas de la démocratie et bien qu’il soit en  train de s’en prendre à la liberté de parler et de penser, il voit son mouvement, La République en marche, arriver juste derrière le Rassemblement National, ce qu’il ne peut prendre une seule seconde comme un désaveux. J’ai toujours trouvé François Xavier Bellamy aussi médiocre et insipide que Laurent Wauquiez, et le résultat lamentable des Républicains ne me surprend pas. Le résultat médiocre de Nicolas Dupont Aignan ne me surprend pas non plus : son attitude vis-à-vis de mes amis Charles et Emmanuelle Gave a montré son peu de caractère. Il a choisi de se dissocier du Rassemblement National : il a perdu. Les socialistes continuent à glisser vers l’insignifiance et l’insignifiant Raphael Glucksmann (qui n’est pas même l’ombre de son regretté père) ne les a pas sauvés, ce qui la encore ne me surprend pas. La France Insoumise incarne l’extrême gauche marxiste et a elle-même un résultat médiocre.

Deux partis dominent clairement la vie politique française : le Rassemblement National et la République en marche macronienne.  Les Verts arrivés troisième (avec douze pour cent !) seront la force d’appoint de La République en marche.

Nul ne s’offusque en France qu’un parti représentant un quart de l’électorat n’ait qu’une maigre poignée de députés à l’assemblée nationale, et nul ne s’offusque non plus de ce qu’un parti représentant un cinquième de l’électorat ait environ trois cent députés à l’assemblée nationale. C’est la démocratie, dites-vous ?

Le Rassemblement national a un programme très proche de celui qu’avait le RPR dans les années 1980, et nul ne disait alors que le RPR était d’extrême droite. C’est un programme trop étatiste à mes yeux pour recréer du dynamisme, mais la droite française n’a jamais été vraiment une adepte du libre marché. C’est le seul programme à évoquer le danger islamiste.

La République en marche a un programme proche de celui du parti travailliste britannique avant l’abominable Jeremy Corbyn, et proche aussi de celui du parti démocrate américain.

La droite française est le Rassemblement national, c’est un fait qui doit être regardé en face. La gauche française est la République en marche, c’est un fait qui doit être regardé en face aussi.

En 2022, on peut s’attendre à un face à face Marine Le Pen Emmanuel Macron, et, dès lors que le “péril fasciste” sera invoqué, Emmanuel Macron l’emportera, avec le soutien empressé des Républicains et des Verts.  Il pourrait même retrouver une majorité de trois cent députés à l’assemblée nationale. 

Je préfère ne pas penser à ce que sera la France en 2027, ce serait trop déprimant. J’étais voici peu à Paris. J’ai vu une ville asphyxiée, des gens tristes et renfermés sur eux-mêmes. J’ai vu la capitale d’un pays qui meurt peu à peu. Je vis très loin, à des milliers de kilomètres, mais mes racines sont en France, et j’aimerais avoir vu autre chose…

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz