Publié par Albert Bertold le 18 juin 2019
Charles Gave sur BFM Business

L’ère de la calomnie est dans l’air du temps. Charles et Emmanuelle Gave l’auront appris à leurs dépens.

Parce que, comme tant d’autres, de Simone Veil à Gilles-William Goldnadel, la loi Gayssot – qui porte le nom d’un ministre communiste – ne lui paraissait pas appropriée à la lutte contre le négationnisme, et parce que, en même temps, elle était proche de Dupont-Aignan, Emmanuelle Gave, avocate distinguée, et son père, financier de haut rang, auront été trainés dans la fange.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Certains susurrent dans Paris que ce sont de petits marquis, membres de Debout la France, jaloux de la montée en puissance de la dame plein de talent, qui auront inoculé le venin mensonger.

Bien entendu, les réseaux électroniques de la gauchosphère, obsédés par tout ce qui tourne autour de la Shoah, n’en demandaient pas tant pour crier au négationnisme. 

Ce fut le gauchisant israélien « Times of Israel » qui transmit massivement le virus.

La calomnie était d’autant plus stupide et méchante, que les Gave sont connus pour leur gaullisme patriote, leur philosémitisme et leur soutien à l’Etat juif…

Fort heureusement, leur avocat Gilles-William Goldnadel, peu suspect de complaisance avec le négationnisme pour avoir fait condamner le sinistre Garaudy (mais sans jamais recourir à la loi Gayssot) menaça d’un procès le journal israélien.

Celui-ci revint, mais tardivement, à des sentiments plus urbains en présentant expressément ses excuses aux deux français calomniés.

C’est d’ailleurs ce que rappelaient dernièrement Causeur, Actualités Juives et Valeurs Actuelles.

Nos lecteurs comprendront que nous tenions à nous joindre à eux pour définitivement couper la tête du serpent à sornettes.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour Dreuz.info.


Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz