Quantcast
Publié par Manuel Gomez le 27 juin 2019

Une centaine de migrants clandestins ont une nouvelle fois débarqué, samedi dernier, au port d’Alméria (Andalousie).

Deux barques, l’une de 58 et la seconde de 42 migrants marocains et subsahariens, dont trois femmes enceintes.
Cela porte le nombre des arrivées de migrants à plus de 7500 durant les cinq premiers mois de 2019.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Ces migrants ne restent pas dans le sud de l’Espagne, selon les riverains de tous les ports concernés, d’Alméria jusqu’à Tarifa, en passant par Motril ou Malaga.

Certains sont renvoyés vers le Maroc, s’il s’agit de marocains, quant aux autres, ils se dispersent aussitôt vers le nord du pays et d’autres destinations.

Les mineurs non accompagnés sont hébergés « aux frais des contribuables ».

C’est le cas notamment à Calella, près de Barcelone, où ils sont logés à l’hôtel Mirasol, qui a été réquisitionné à cet effet.

Les riverains confirment que depuis que ces mineurs (nombreux ne le sont pas mais ont perdu leurs papiers d’identité) sont hébergés à Calella, les vols, rixes et agressions sexuelles se sont multipliés.

Ce que démentent les autorités catalanes, bien évidemment !

Or, ce dernier week-end, un jeune de la cité, qui se promenait avec une copine, a été agressé dans le but de lui voler son téléphone portable.

Le jeune couple ne s’est pas laissé faire et la jeune fille a été copieusement insultée.

Des riverains sont accourus pour le prêter secours et l’affrontement inévitable s’est produit devant l’hôtel. »

Les « Mossos » (Policiers catalans) ont dû intervenir afin de rétablir un semblant d’ordre.

A Ceuta, enclave espagnole au Maroc, la Guardia civile s’est portée au secours d’un jeune garçon marocain, domicilié régulièrement en Espagne, qui tentait d’échapper en courant à un marocain, âgé de 61 ans, qui tentait de l‘abuser sexuellement et venait de lui caresser les jambes et saisi les parties génitales, avant qu’il puisse s’enfuir.

Le 15 juin, c’est à Cullera, localité près de Valence qui a l’originalité d’indiquer son nom tout en haut d’une colline, tout comme Hollywood !

Qu’une jeune femme, qui rejoignait sa voiture dans un parking, après avoir passé l’après-midi sur la plage, a été attaquée violemment par cinq individus, âgés de 45 à 50 ans, qui ont commencé à l’agresser verbalement avant de tenter de l’abuser sexuellement, en procédant à quelques attouchements, puis essayer de lui voler son véhicule.

Bien entendu les médias, qui ont informé de cette agression, tel « El Pais », ont omis de signaler qu’il s’agissait de cinq maghrébins, comme d’ailleurs la majorité des violeurs. Quatre d’entre eux étaient déjà connus des services de police », selon un porte parole du parti VOX.

La chaîne espagnole « Telecinco » a tenu rectifier cette dernière information en précisant qu’il s’agissait probablement de « Valenciens » et non de « Maghrébins ».

Attendons la suite.

L’Espagne a subi durant sept siècles une première invasion islamiste et ne souhaite pas revivre « Al Andaluz », c’est pourtant ce que prévient Raymond Ibrahim, chercheur américain, qui a découvert tout récemment un document en arabe, émanant d’Al Qaïda, inconnu jusqu’à aujourd’hui, qui prouve que la guerre de l’islam radical est loin d’être terminée et qu’elle ne se limite pas à des revendications politiques mais surtout existentielles et profondément enracinées dans la « Foi ».

Et que l’Espagne est l’un de ses premiers objectifs !

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz