Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 juin 2019

Lors d’une audition sur la question des réparations devant la sous-commission judiciaire Constitution, droits civils et libertés civiles de la Chambre des Représentants, l’ancien joueur de la NFL, Burgess Owens a descendu en flammes le parti Démocrate.

Parlant de réparations au peuple noir, Burgess Owens a accusé la gauche américaine, c’est-à-dire le Parti Démocrate, d’être « le Parti de l’esclavage, du KKK, de Jim Crow, et qui a tué plus de 40% des bébés noirs ».

Hier mercredi 19 juin, alors qu’il témoignait devant la sous-commission judiciaire de la Chambre sur la Constitution, les droits civils et les libertés civiles sur la question des réparations, Burgess a attaqué les vrais responsables de la misère des Afro-Américains.

L’objet de l’audition était de recueillir les témoignages de personnalités noires, sur un projet de loi rédigé par la députée Démocrate du Texas Sheila Jackson Lee. Elle vise à lancer une étude sur la question « des réparations sur l’esclavage et la discrimination, de 1619 à nos jours ».

Quand le tour d’écouter Bruce Owens est arrivé, les membres de la commission n’étaient pas préparés aux déclarations faites par l’ex-champion de Football.

J’étais démocrate jusqu’à ce que je lise mon histoire et que je découvre la misère que ce parti a apportée à ma race », a dit Owens.

Je crois à l’idée de réparations.

Demandons-les au parti de l’esclavage, du KKK, de Jim Crow, qui a tué plus de 40 % de nos bébés noirs, 20 millions d’entre eux.

Dans l’État de Californie, 75 pour cent de nos garçons noirs ne passent pas les tests de lecture et d’écriture : c’est un État Démocrate », a poursuivi M. Owens.

Alors oui, payons des réparations.

Que diriez-vous que le Parti Démocrate paye pour toute la misère apportée à ma race, et que ceux – après que nous eûmes appris notre histoire et aient décider d’y rester, payent aussi : ils sont complices.

Je dis à chaque Américain blanc, Républicain ou Démocrate, qui se sent coupable à cause de sa peau blanche, qu’il doit lui aussi payer l’addition. De cette façon, nous pourrons nous débarrasser de cette question, et reconnaître ce que ce pays nous a donné de formidable. »

Regardez les membres [de cette commission]. Peu importe notre façon de penser. Peu importe notre couleur. Dans ce pays, nous avons réussi comme personne, et ce grâce à cette grande opportunité de vivre le rêve américain », a ajouté M. Owens.

Ne volons pas ça à nos enfants en leur disant qu’ils ne peuvent faire la même chose. »


Le Parti Démocrate s’enfonce de plus en plus dans la noirceur répressive et nihiliste de l’extrême gauche. Il s’écarte notablement des valeurs de la majorité des citoyens afin, à moyen terme, de faire glisser la société vers la gauche sous ses coups de boutoir.

Aujourd’hui, seulement 32% des Américains sont favorables à des réparations aux descendants d’esclaves.

Mais le viol des valeurs, appuyé par la complicité des médias, rencontre quelquefois, sur son passage, des hommes intègres comme Burgess Owens, qui rappellent quelques vérités sur la gauche que les livres d’histoires, les journalistes, le monde académique et littéraire ont mis des années à enterrer.

Effet miroir : la gauche raciste accuse la droite de ses propres turpitudes

  • Il est strictement exact que ce sont les Démocrates qui ont inventé et fait passer la honteuse loi raciste Jim Crow de ségrégation raciale dans les établissements publics, forçant les noirs Américains à utiliser des fontaines, piscines et autres installations séparées, jusqu’au milieu du 20e siècle.
  • Il est strictement exact que les Démocrates, jusqu’à aujourd’hui, accusent les Républicains pour Jim Crow.
  • Il est strictement exact que c’est un Républicain, le président Eisenhower, qui a nommé le juge Earl Warren à la Cour suprême, lequel a rédigé la décision Brown v. Board of Education qui a mis fin à la ségrégation dans les établissements scolaires.
  • C’est un Républicain, le sénateur Everett Dirksen de l’Illinois, qui a rédigé le Civil Rights Act de 1968 qui a interdit la discrimination en matière de logement.
  • C’est Richard Nixon, encore un Républicain, qui a introduit le « Plan de Philadelphie » qui a jeté les bases, jusqu’à aujourd’hui, de la discrimination positive.
  • C’est le président Ronald Reagan qui, en 1984, a promulgué la loi sur la fête nationale de Martin Luther King.
  • Et c’est un futur président Démocrate célèbre, John F. Kennedy, qui a voté contre la loi qui abolissait la ségrégation dans les écoles Civil Rights Act de 1957 alors qu’il était membre du Sénat américain.
  • Un autre sénateur célèbre, Al Gore, Sr., s’y était également opposé.

Ce sont les médias qui ne vous le diront pas, et font tout pour censurer Dreuz qui le rappelle, comme Burgess Owens.

Ils ne diront pas non plus que :

  • Les Démocrates votèrent pour maintenir les Afro-Américains en esclavage, s’opposant à la promulgation du 13e amendement, qui a officiellement libéré les esclaves. Seuls quatre Démocrates votèrent pour.
  • Les Républicains adoptèrent le 14e amendement qui accordait la citoyenneté américaine aux esclaves ; les Démocrates votèrent contre.
  • Les Républicains adoptèrent également le 15ème amendement qui a donné aux esclaves le droit de vote. Pas un seul des 56 démocrates du Congrès ne vota en sa faveur.

Et parlez à n’importe quel Démocrate, il vous dira que c’est au Parti Démocrate que sont le mieux défendues ses valeurs humanitaires…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz