Quantcast
FLASH
[14/09/2019] Des installations pétrolières de l’Arabie saoudite bombardées par des frappes de drones d’une organisation terroriste affiliée à l’Iran au Yémen  |  Trump confirme la mort du fils de Ben Laden  |  [11/09/2019] Elizabeth Warren devant Biden auprès des Démocrates  |  Une femme poignardée à Jaffa au sud Tel Aviv lors d’un attentat terroriste. La police mène une chasse à l’homme à la recherche de l’agresseur, qui ne ressemble pas à un nazi blanc suprémaciste  |  Vers 12:00, les sirènes d’alarme ont retenti dans le sud d’Israël, près de la frontière avec Gaza, un certain nombre de bruits d’explosions ont été entendues  |  Le régime iranien prie pour la défaite de @netanyahu, qui lui a fait plus de mal que quiconque. Ce faisant, il montre aux israéliens que Bibi est le meilleur candidat pour la sécurité  |  [10/09/2019] #Israël : Le dôme de fer a fait son travail, plusieurs interceptions entendues  |  #Israël : Alerte missile a retentit ce soir sur les villes d’Ashkelon et d’Ashdod  |  La toute 1ère cérémonie en dehors des USA commémorant les attentats du 11 septembre aura lieu dans le pays qui a apporté à l’Occident les droits de l’homme – non, pas la France – Jérusalem #September11  |  [07/09/2019] Un gang terroriste de Gaza a lancé un drone sur Israël qui a largué un explosif ; un véhicule de l’armée a été légèrement endommagé. En réponse, Tsahal a ciblé les terroristes  |  [06/09/2019] Rafraîchissant : seuls 6% des électeurs américains croient au risque d’un réchauffement climatique  |  [04/09/2019] #Brexit: Le parlement a forcé le Premier ministre Boris Johnson à demander une extension pour sortir de l’UE – totalement contre le choix du peuple  |  La dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, affirme que le projet de loi communiste controversé sur l’extradition a été entièrement retiré par la Chine  |  #Israël remporte toutes les médailles du championnat du monde de planche à voile  |  L’ouragan Dorian a détruit près de 13 000 habitations et emporté 5 vies  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Albert Bertold le 1 juillet 2019

Eric Gozlan est directeur exécutif de “L’Union des Peuples pour la paix”. En novembre 2016, il était invité par le Congrès Juif mondial, le Congrès Juif de Russie et le gouvernement de Moscou pour la première conférence internationale organisée à Moscou pour le combat contre l’antisémitisme. Eric Gozlan est également blogueur sur le Times Of Israel. 

Mis en cause par un auteur de Dreuz, j’ai offert à Eric Gozlan une tribune pour s’exprimer. Il a publié cet article : Dreuz.info. Puis il est abondamment intervenu dans le fil de commentaire.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Et j’ai remarqué deux de ses interventions.

  • La première, où il affirme avoir été mandaté par Israël pour rédiger un rapport sur l’Antisémitisme pour l’ONU :

Il est vrai que je suis tellement éloigné d’Israël que cette derniere (sic) m’a demandé de faire un rapport sur l’antisémitisme pour l’ONU ».

Gozlan ne précise pas qui, en Israël, l’a mandaté pour rédiger son rapport sur l’antisémitisme.

  • La seconde, où il menace de faire interdire Dreuz.info : 

oui vous avez raison je ridiculise ce journal d’extreme droite et je vais continuer et tout faire pour qu’il soit interdit pour haine raciste. »

Pourquoi une personne qui se présente comme défenseur d’Israël, engagé dans le dialogue inter-religieux, veut-il faire disparaître le seul site chrétien pro-israélien francophone de la toile ? Surtout après avoir été invité à s’y exprimer, et laissé librement déverser sa haine contre nos lecteurs dans ses commentaires.

Pour tenter de répondre à cette question, j’ai été tenté de lire son rapport sur l’antisémitisme.

Une impression de déjà lu

Des portions entières du rapport semblent apparemment avoir été empruntées à d’autres, sans les citer, et avec des modifications de détail

Le travail est de bonne facture : honnête et mesuré, il ne sur-accuse pas certains groupes pour en oublier d’autres.

Quelque chose m’a pourtant dérangé : sa lecture m’a laissé une impression de déjà lu. Impossible, me dis-je, puisque sa date de publication remonte à quelques jours – au 25 juin 2019 – précise l’article.

Avec quelques copiés-collés dans Google, une tendance est apparue. Si j’ai l’impression d’avoir déjà lu ce rapport, ou de nombreuses parties, c’est que des portions entières semblent apparemment avoir été empruntées à d’autres, sans les citer, et avec des modifications de détail.

Pour en avoir le cœur net, j’ai demandé à l’équipe de Dreuz de tester son texte dans deux outils différents : Plag.fr, et plagiarisma.net.

Et là… le verdict est tombé, confirmant ma première impression.

Plag.fr a trouvé que le “risque de plagiat” était de 34%, « le plus haut », précise l’outil.

Quant à plagiarisma.net, il considère que seulement 36% du rapport était « unique ».

Que dit Google

J’ai demandé une recherche avec Google. J’ai trouvé que son “rapport sur l’antisémitisme”, emprunte des pans entiers à des auteurs qu’il ne cite pas, et le lecteur de son blog n’a aucun moyen de savoir que Gozlan utilise les travaux des autres.

  • Eric Gozlan 2019 : « Les exemples contemporains d’antisémitisme dans la vie publique, les médias, les écoles, les lieux de travail et la sphère religieuse pourraient, compte tenu du contexte général, inclure, sans toutefois s’y limiter les situations suivantes : »
  • JForum 2017 : “des exemples contemporains d’antisémitisme dans la vie publique, les médias, les écoles, les lieux de travail et dans la sphère religieuse, qui pourraient, en tenant compte du contexte général, comprendre, sans s’y limiter, les faits suivants :”
  • Gozlan : “Appeler, aider ou justifier le meurtre de Juifs au nom d’une idéologie radicale ou d’une vision extrémiste de la religion.”
  • JForum : “appeler au meurtre des juifs ou à leur nuire au nom d’une idéologie radicale, ou par extrémisme religieux, ou justifier ces faits,”
  • Gozlan : “Faire des allégations mensongères, déshumanisantes, diabolisantes ou stéréotypées à propos de Juifs en tant que tels ou du pouvoir des Juifs en tant que collectivité – tel que, notamment mais non exclusivement, le mythe d’une conspiration mondiale des Juifs ou du contrôle des médias, l’économie, le gouvernement ou toutes autres institutions de la Société par les Juifs.”
  • JForum : “diffuser des mensonges ou stéréotypes pour déshumaniser, diaboliser les Juifs, ou suggérer un pouvoir des Juifs collectif – par exemple, mais pas exclusivement, le mythe d’une conspiration juive mondiale ou de Juifs contrôlant les médias, l’économie, le gouvernement ou d’autres institutions de la société.
  • Gozlan : “Accuser les Juifs en tant que peuple d’être responsable d’actes illicites réels ou imaginaires commis par une seule personne juive ou un seul groupe juif, ou même d’actes commis par des non-Juifs.”
  • JForum : “accuser les juifs en tant que peuple d’être responsables de méfaits réels ou imaginaires commis par une seule personne juive ou un groupe, ou même d’actes commis par des non-Juifs.”
  • Gozlan : “Nier le fait, la portée, les mécanismes (par exemple, les chambres à gaz) ou l’intentionnalité du génocide du peuple juif par l’Allemagne national- socialiste et de ses partisans et complices pendant la Seconde Guerre mondiale (l’Holocauste).”
  • JForum : “nier le fait, la portée, les mécanismes (chambres à gaz par exemple) ou la volonté du génocide du peuple juif par l’Allemagne nationale-socialiste et ses partisans et complices pendant la Seconde Guerre mondiale (l’Holocauste).”
  • Gozlan : “Accuser les Juifs en tant que peuple ou Israël en tant qu’État d’inventer ou d’exagérer l’Holocauste.”
  • JForum : “accuser les Juifs en tant que peuple, ou Israël en tant qu’Etat, d’inventer ou d’exagérer l’Holocauste.”
  • Gozlan : “Accuser les citoyens juifs d’être plus fidèles à l’État d’Israël, ou aux prétendues priorités des Juifs dans le monde entier, au détriment d’intérêts de leurs propres nations.”
  • JForum : “accuser les citoyens juifs d’être plus loyaux envers Israël, ou aux priorités présumées des Juifs dans le monde entier sur les intérêts de leurs nations propres.”
  • Gozlan : “Refuser au peuple juif son droit à l’autodétermination, par exemple en affirmant que l’existence de l’État d’Israël est une entreprise raciste.”
  • JForum : “nier le peuple juif à son droit à l’autodétermination, par exemple en affirmant que l’Etat d’Israël est un état raciste.”
  • Gozlan : “Appliquer deux poids deux mesures en imposant à Israël un comportement non attendu ni exigé de la part d’un autre pays démocratique.”
  • JForum : “l’application de deux poids deux mesures en exigeant d’Israël un comportement qu’on ne demande pas aux autres nations démocratiques”
  • Gozlan : “En utilisant les symboles et les images associés à l’antisémitisme classique (par exemple, des affirmations que les Juifs ont tué Jésus ou de meurtres rituels ), pour caractériser Israël ou les Israéliens.”
  • JForum : “l’utilisation de symboles et images associés à l’antisémitisme classique (par exemple, les mythes de Juifs tuant Jésus ou diffusant le sang) pour caractériser Israël ou les Israéliens.”
  • Gozlan : “Établir des comparaisons entre la politique israélienne contemporaine et celle des nazis.”
  • JForum : “des comparaisons, par dessins, de la politique israélienne contemporaine aux actes nazis.”
  • Gozlan : “Tenir les Juifs collectivement responsables des actes de l’État d’Israël.”
  • JForum : “tenir les juifs collectivement responsables des actions de l’Etat d’Israël. (traduction et adaptation S.Hendi)”

Trois autres paragraphes du rapport de Gozlan sont directement traduits – sans attribution – depuis le rapport original :

  • Gozlan : “Les actes antisémites sont criminels lorsqu’ils sont définis par la loi (par exemple, déni de l’Holocauste ou distribution de matériel antisémite dans certains pays).
  • IHRA : “Antisemitic acts are criminal when they are so defined by law (for example, denial of the Holocaust or distribution of antisemitic materials in some countries).
  • Gozlan : Les actes criminels sont antisémites lorsque les cibles des attaques, qu’il s’agisse de personnes ou de biens – tels que des bâtiments, des écoles, des lieux de culte et des cimetières – sont sélectionnées parce qu’elles sont perçues comme étant juives ou liées au Judaïsme.
  • IHRA : Criminal acts are antisemitic when the targets of attacks, whether they are people or property – such as buildings, schools, places of worship and cemeteries – are selected because they are, or are perceived to be, Jewish or linked to Jews.
  • Gozlan : La discrimination antisémite est de dénier aux Juifs les opportunités ou les services offerts aux autres. Elle est illégale dans de nombreux pays.”
  • IHRA : Antisemitic discrimination is the denial to Jews of opportunities or services available to others and is illegal in many countries.”

Gozlan termine par la mention : “Cette définition a été adoptée par Working Definition of Antisemitism (adopté en mai 2016).

Il s’agit d’une mauvaise traduction de l’introduction du document original. La définition n’a pas été adopté par Working Definition of Antisemitism, « working » étant un verbe, pas le nom d’une organisation, mais par l’assemblée plénière de l’IHRA : “On 26 May 2016, the Plenary in Bucharest decided to: Adopt the following non-legally binding working definition of antisemitism”


Ailleurs, Gozlan écrit :

À ce jour, cette définition a été adoptée et approuvée par les gouvernements et organismes suivants: la Royaume-Uni (12 décembre 2016), Israël (22 janvier 2017), L’Autriche (25 avril 2017) Écosse (27 avril 2017), Roumanie (25 mai 2017), Allemagne (20 septembre 2017), en Bulgarie (18 octobre 2017), en Belgique (14 décembre 2018), Lituanie (24 janvier 2018), République de Macédoine du Nord (6 mars 2018), aux Pays-Bas (27 novembre 2018), Slovaquie (28 novembre 2018), République de Moldavie (18 janvier 2019), République tchèque (25 janvier 2019).”

  • Si ce paragraphe fait écho à quelque chose que je connais, c’est parce que je l’ai lu sur Dreuz.info en février 2019 sous la plume de notre JPGrumberg :

A ce jour, la définition de l’antisémitisme proposée par L’IHRA a été adoptée et approuvée par les gouvernements et organismes suivants :

Le Royaume-Uni (12 décembre 2016), avec des modifications à la demande des Travaillistes, dont le leader Corbyn est un antisémite patenté.

Israël (22 janvier 2017),

l’Autriche (25 avril 2017),

l’Écosse (27 avril 2017),

la Roumanie (25 mai 2017),

l’Allemagne (20 septembre 2017),

la Bulgarie (18 octobre 2017),

la Lituanie (24 janvier 2018),

les Pays-Bas (27 novembre 2018),

la Slovaquie (28 novembre 2018),

la République de Moldova (18 janvier 2019),

la République tchèque (25 janvier 2019),

l’ancienne République yougoslave de Macédoine (6 mars 2018).

A la différence de Gozlan, Grumberg cite ses sources.


Gozlan reprend Reuters

Un peu plus loin dans le rapport, Gozlan écrit :

Alors que, depuis l’an 2000, les attaques antisémites en France étaient principalement liées à une importation du conflit israélo-palestinien et dérivaient de l’islamisme radical, il apparaît en 2018 que des formes d’antisémitisme plus traditionnelles sont réapparues.”

Cependant, d’après Google, ce texte a été emprunté avec des modifications mineures à une dépêche de l’Agence Reuters de mai 2019 citant le rapport annuel sur l’antisémitisme publié par l’université de Tel Aviv : 

Alors que les attaques antisémites en France étaient depuis l’an 2000 principalement liées à une importation du conflit israélo-palestinien et dérivaient d’un islamisme radical, il apparaît en 2018 que des formes plus traditionnelles de l’antisémitisme ont ré-émergé”.

Reuters

Gozlan reprend Chalgoumi

Gozlan propose un certain nombre de mesures pour lutter contre l’antisémitisme.

Sous le paragraphe “Comment lutter contre l’antisémitisme”, Gozlan évoque internet. Google a retrouvé son texte … dans une déclaration de l’imam Chalgoumi datant de 2015, citée par europe-israel.org :

  • Gozlan : “Tout en ayant une grande utilité pour l’humanité, Internet est aussi le porteur des pires idées, croyances et incitations à la violence, et il est utilisé dans une grande mesure par les extrémistes, pour radicaliser et recruter leurs fidèles. De fait, sans Internet, le mouvement du djihad international n’aurait pas acquis l’influence qu’il exerce maintenant dans le monde entier.”
  • Imam Chalgoumi : “Par-dessus tout, elle se déroule sur Internet. Tout en étant une grande bénédiction pour l’humanité, Internet est aussi le porteur des pires idées, croyances et incitations à la violence, et il est utilisé dans une grande mesure par les extrémistes, pour radicaliser et recruter leurs fidèles. De fait, sans Internet, le mouvement du djihad international n’aurait pas acquis l’influence qu’il exerce maintenant dans le monde entier.”

“Troisième bataille : l’école” écrit Gozlan. L’école figure également dans le discours de Chalgoumi.

  • Gozlan : “Le troisième champ de bataille est celui des écoles, où des conseils appropriés destinés aux jeunes font cruellement défaut. Nous devons réfléchir à une nouvelle approche des religions dans l’éducation. L’école doit être l’endroit où chacun apprend la religion de l’autre mais surtout apprend à respecter la religion de l’autre.”
  • Chalgoumi : “Le deuxième champ de bataille est celui des écoles, où des conseils appropriés destinés aux jeunes font cruellement défaut. En l’absence de ces éléments essentiels, le système éducatif est dénué de valeurs morales et, en fin de compte, les étudiants d’aujourd’hui deviennent les extrémistes et les terroristes de demain. Nous avons vu cela se produire à de nombreuses reprises en France.”
  • Gozlan : “La quatrième bataille est dans les mosquées. Nous assistons trop souvent à des prêches d’incitation à l’antisémitisme, à la haine et à la violence. Cette bataille est la plus importante pour l’avenir de l’islam et de ses relations avec les autres religions mais cette bataille n’est pas seulement interne. Les gouvernements devraient jouer un rôle, pour empêcher l’argent des organisations terroristes d’atteindre les mosquées et pour encadrer leurs activités. Ils devraient empêcher les leaders extrémistes de prêcher en leur sein, ce qui leur permet d’abuser de leur pouvoir et de répandre la haine et la violence. Ils devraient s’assurer que ceux qui prêchent la religion aux autres soient des personnes qualifiées, pénétrées de valeurs humanistes.”
  • Chalgoumi : “Le troisième champ de bataille est celui des mosquées, où on assiste trop souvent à des discours d’incitation à l’antisémitisme, à la haine et à la violence. C’est le champ de bataille le plus important pour l’avenir de l’islam et de ses relations avec les autres religions. Mais celui-là aussi n’est pas seulement intérieur. Le gouvernement devrait jouer un rôle, pour empêcher l’argent des organisations terroristes d’atteindre les mosquées et pour encadrer leurs activités. Il devrait empêcher les leaders extrémistes de prêcher en leur sein, ce qui leur permet d’abuser de leur pouvoir et de répandre la haine et la violence. Il devrait s’assurer que ceux qui prêchent la religion aux autres soient des personnes qualifiées,pénétrées de valeurs humanistes.”
  • Gozlan : “La cinquième bataille est dans les prisons. Dans de nombreux pays, les autorités font cohabiter les prisonniers ordinaires avec les terroristes et les promoteurs d’idéologies criminelles, qui saisissent cette opportunité pour radicaliser ceux qui sont en contact quotidien avec eux. Ceci a été le cas de presque tous les auteurs d’actes de terrorisme en France au cours des années écoulées”
  • Chalgoumi : “Le quatrième champ de bataille est celui des prisons, dans lesquelles les autorités font cohabiter les prisonniers ordinaires avec les terroristes et les promoteurs d’idéologies criminelles, qui saisissent cette opportunité pour radicaliser ceux qui sont en contact quotidien avec eux. Ceci a été le cas de tous les auteurs d’actes de terrorisme en France au cours de l’année écoulée : Mohammed Merah et Mohammed Nemoush, qui ont subi un lavage de cerveau et tué 11 personnes innocentes et, plus récemment, Amedy Coulibaly et les frères Kouachi, qui ont tué au total 17 personnes à Charlie Hebdoet dans le supermarché casher de la porte de Vincennes à Paris.”

Conclusion

Oui, le rapport sur l’antisémitisme publié par Gozlan est un bon document. Mais des pans entiers ont été écrits par d’autres que lui, qu’il ne cite pas, et dont il s’approprie apparemment le travail.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Sources

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz