Publié par Gaia - Dreuz le 3 juillet 2019

Source : Lphinfo

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Selon une source diplomatique européenne, les trois pays européens signataires de l’accord de Vienne, France, Allemagne et Grande-Bretagne, ont décidé de ne pas réintroduire pour l’instant les sanctions envers l’Iran, malgré l’annonce officielle des violations par les autorités iraniennes. C’est pourtant ce qui avait été prévu et promis lors de la signature. Lundi, le Premier ministre Binyamin Netanyahou avait encore une fois lancé un appel solennel à ces trois pays, leur rappelant leur engagement.

La France s’est contentée d’un « avertissement » par la voix de son président Emmanuel Macron qui « a pris note avec préoccupation » de l’annonce faite par les autorités iraniennes. Le président français a appelé l’Iran « à revenir sans délai sur le dépassement de ses réserves autorisées d’uranium enrichi » et « à s’abstenir de toute mesure supplémentaire qui remettrait en cause ses obligations nucléaires ».

Depuis la signature de l’accord, ces trois pays européens sont toujours restés sans réaction concrète face aux avertissements de Binyamin Netanyahou ainsi qu’aux preuves incontestables fournies les services secrets israéliens. L’aveu même des Iraniens quant à leur violation de l’accord constituait un second test quant à la fiabilité et la fermeté de ces pays européens, attitude molle et attentiste qui n’est pas sans rappeler une période pas très éloignée de l’Histoire européenne.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz