Publié par Gaia - Dreuz le 5 juillet 2019

Source : Lagrif

D’abord les faits : on apprend que quatre adolescents de 11 à 13 ans meneurs d’un groupe d’agresseurs « présumés » d’élèves de L’Institut Notre-Dame à Valence (Drôme) ont été enfin identifiés par la police. À la clé, de dérisoires mesures de surveillance.

Depuis des semaines, cette bande faisait régner la terreur aux abords de l’établissement par des agressions à répétition, insultes, crachats, passage à tabac, contre des élèves rentrant seuls chez eux.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les quatre meneurs, blacks et beurs, ont déclaré que leur objectif était de « casser du gwer », terme dérivé du mot arabe « gaouri » signifiant « le blanc » et désormais de plus en plus usité dans les faunes racistes des quartiers de moins en moins sûrs pour les Européens.

Il faut ne rien savoir de l’idéologie et de l’action d’Houria Bouteldja, la présidente algérienne mais vivant en France, du parti des indigènes de la République, théoricienne du racisme antiblanc et inspiratrice de Nique la France pour ne pas être frappé par la pénétration de ses appels à la haine chez des jeunes barbares tels ceux de Valence. Comme il en est hélas un peu partout parmi une jeunesse révélatrice de l’échec global d’une Éducation Nationale largement anarcho-gauchisée, de moins en moins éducatrice et plus du tout nationale.

L’AGRIF  va bien sûr charger un de ses avocats de suivre cette affaire.  

  • NB : l’importance toute particulière de notre université d’été du 27 juillet au 3 août

Ce sera un moment exceptionnel pour réfléchir à notre refus de ce « meilleur des mondes » aussi déshumanisé que celui prophétisé par Aldous Huxley, planète de plus en plus infernale à l’image aussi de la géniale anticipation du « 1984 » de Georges Orwell.

On y commentera avec Jérôme Triomphe et les responsables de l‘AGRIF (Bernard Antony, Cécile Montmirail, Jeanne Smits, Guillaume de Thieulloy) le crime d’État perpétré par la mise à mort de Vincent Lambert.

Et avec eux aussi, Véronique Lévy, auteur de « Jésus-Christ ou les robots ».

On y écoutera et questionnera Mgr Rey sur l’Église dans la subversion sociétale.

Avec le docteur Jacques Larmande, Gabrielle Vernet et Jérôme triomphe, on traitera sans complaisance des juges et des médecins de la culture de mort.

 Avec le professeur agrégé Marc Froidefont, des substrats philosophiques de la décadence contemporaine.

Avec  Christophe Bilek et Bernard Antony, de l’Algérie. Et puis du Liban.

Avec Jeanne Smits et Guillaume de Thieulloy, du monde médiatique vecteur du totalitarisme.

Avec Guillaume de Thieulloy, ce sera une journée sur les grandes questions de géopolitique.

Avec Didier Rochard, sur les véritables causes du réchauffement climatique.

Avec Michel Léon, de l’utilisation totalitaire de la monnaie.

Avec le Père abbé du Barroux, du rôle des moines dans l’Église d’aujourd’hui.

Mais aussi, escapades sur les places proches et veillées, repas sous les platanes avec le rosé de la Castille.

Et sur tout cela, souvent, le grand art de violoniste de Didier Rochard.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Chaque matin, la messe dans le rite extraordinaire célébrée par l’abbé Gouyaud. Et ses sermons, toujours aussi percutants que brefs et chaque soir, après la veillée très animée, ses mots pour la prière finale.

Il reste encore quelques dernières solutions d’hébergement, surtout pour les jeunes, sous la toile ou sous les étoiles.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz