Quantcast
FLASH
[11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 8 juillet 2019

L’Iran a déclaré qu’il prenait des mesures pour augmenter l’enrichissement de l’uranium au delà des limites fixées dans l’accord nucléaire de 2015.

Téhéran va commencer à enrichir de l’uranium au-dessus de 3,67 % et a averti qu’il intensifierait ses activités pour faire pression sur l’Europe, la Chine et la Russie afin qu’elles allègent les sanctions américaines qui le paralysent.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, suivez notre fil Twitter, puis retweetez-nous. C’est ainsi que les idées que vous défendez circulerons !

L’Iran a déclaré qu’il prenait des mesures pour accroître l’enrichissement de l’uranium qui dépasseraient les limites fixées dans l’accord nucléaire de 2015 d’ici lundi matin, violant pour la deuxième fois des éléments de l’accord multipartite et le mettant en danger d’effondrement.

Téhéran a déclaré qu’il avait envoyé une lettre à l’Union européenne pour lui demander un nouveau délai de deux mois pour prendre des mesures supplémentaires, mais il n’a pas révélé quelles seraient ces mesures. L’UE est extrêmement préoccupée par l’annonce faite par l’Iran, a déclaré une porte-parole du chef de la politique étrangère du bloc, Federica Mogherini.

Dans des déclarations coordonnés avec la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, la porte-parole a déclaré que l’UE discuterait des prochaines étapes avec la Russie et la Chine, les autres participants à l’accord nucléaire.

Nous avions demandé à l’Iran de ne pas prendre de nouvelles mesures qui mineraient l’accord nucléaire », a déclaré la porte-parole, Maja Kocijancic.

Nous demandons instamment à l’Iran de cesser et d’annuler toutes les activités incompatibles avec ses engagements au titre de l’accord nucléaire.

L’Iran ferait mieux d’être prudent », a déclaré le président Trump aux journalistes ce dimanche.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a menacé dimanche de prendre de nouvelles mesures contre l’Iran en réponse à ses plans visant à accélérer l’enrichissement de l’uranium.

La dernière expansion du programme nucléaire de l’Iran conduira à un isolement et à des sanctions supplémentaires », a-t-il déclaré sur Twitter. « Les nations devraient rétablir la norme de longue date de non-enrichissement du programme nucléaire de l’Iran. Le régime iranien, armé d’armes nucléaires, représenterait un danger encore plus grand pour le monde. »

Les responsables européens ont déclaré qu’ils pourraient déclencher une procédure de règlement des différends dans le cadre de l’accord si l’Iran continue de manquer à ses obligations. Cela marquerait le début d’un processus d’une semaine qui pourrait se terminer par la réimposition de sanctions internationales à l’encontre de Téhéran, ce qui aurait pour effet de tuer l’accord. La porte-parole de l’UE a déclaré que le bloc, qui préside l’organe qui est censé résoudre les conflits sur l’accord, pourrait convoquer une réunion de cette commission dans les prochains jours.

La Russie et la Chine ont plus de poids économique et politique auprès de l’Iran, car les efforts de la Chine pour poursuivre ses importations de pétrole constituent une bouée de sauvetage essentielle pour l’accord nucléaire. Mais si les responsables russes ont exprimé leurs regrets au sujet de la démarche de l’Iran, aucun des deux pays n’a donné la moindre indication qu’il chercherait à isoler l’Iran. Tous deux ont fermement blâmé l’Iran pour les mesures qu’il a prises avec la décision de Washington de mettre fin à l’accord et d’alourdir les sanctions.

L’Iran a déclaré qu’il commencerait à apporter des changements techniques à ses installations nucléaires pour commencer à enrichir l’uranium au-delà des 3,67 % autorisés par l’accord nucléaire, dépassant la limite d’ici lundi matin. Ce geste permettrait à l’Iran de faire un petit pas de plus vers la production de matières fissiles pouvant être utilisées dans une arme atomique.

L’uranium de qualité militaire est enrichi à 90 %. « Demain matin, tôt le matin, nous aurons dépassé les 3,67 % « , a déclaré Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l’agence atomique iranienne. Il n’a pas dit à quel niveau l’Iran allait enrichir l’uranium, mais il a dit qu’il devait fournir du combustible aux centrales électriques, indiquant que l’Iran n’enrichirait initialement qu’à 5% de pureté. « Si les 3,67 % deviennent 3,68 %, ou 4 % ou 5 %, ce n’est pas important. Cela a une importance politique stratégique « , a déclaré Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères et acteur clé dans les négociations nucléaires.

Les responsables iraniens ont déclaré que la dernière décision ne visait pas à miner l’accord nucléaire, mais qu’il appartenait aux parties restantes de respecter leurs engagements. L’Iran, qui a produit de l’uranium enrichi jusqu’à 20 % dans le passé, soutient qu’il ne viole pas l’accord nucléaire, mais qu’il invoque simplement une clause de l’accord qui permet à une partie de cesser partiellement ou totalement ses engagements si une autre partie ne respecte pas les siens.

Les pays européens affirment que l’Iran n’a pas suivi le processus nécessaire pour franchir cette étape.

Deux voies vers une bombe nucléaire

L’Iran a historiquement poursuivi ses travaux sur les programmes d’armes à l’uranium et au plutonium, affirment les responsables occidentaux. L’accord nucléaire de 2015 a fixé des limites temporaires à un large éventail de travaux nucléaires de l’Iran et a engagé Téhéran à ne jamais travailler sur les armes nucléaires.

L’arrogance de l’Iran pourrait aider la réélection de M. Trump, qui s’est prononcé contre l’implication des États-Unis dans les conflits au Moyen-Orient, alors qu’il se prépare pour les élections de 2020.

Les États-Unis ont convoqué vendredi une session extraordinaire du conseil d’administration de l’Agence internationale de l’énergie atomique pour examiner les actions de l’Iran, qui aura lieu le 10 juillet.

L’agence basée à Vienne supervise les obligations de l’Iran en vertu de l’accord de 2015. « La communauté internationale doit demander des comptes au régime iranien », ont dit les États-Unis. Un porte-parole de l’agence des Nations Unies a déclaré que les inspecteurs vérifieront si l’Iran dépasse la limite de 3,67 %. La décision apparente de l’Iran de s’enrichir à 5 % de pureté, au lieu de passer à un niveau d’enrichissement plus élevé, reflète une stratégie politique de pression croissante sur l’Europe et les États-Unis, a déclaré Behnam Ben Taleblu de la Foundation for the Defense of Democracies, un think tank basé à Washington qui a soutenu des sanctions sévères contre Téhéran.

Certains diplomates européens avaient espéré que l’Iran mettrait des mois à agir clairement en violation de l’accord. Néanmoins, l’Iran n’augmentant que progressivement ses stocks d’uranium et ses niveaux d’enrichissement, il est probable qu’il renforcera les voix “munichoises” de la soumission, en Europe, qui disent qu’il est encore temps de faire de la diplomatie.

Le président français Emmanuel Macron s’est entretenu samedi dans la pure tradition de Daladier avec le président iranien Hassan Rouhani et s’est déclaré profondément préoccupé par l’affaiblissement de l’accord par Téhéran, et  » les conséquences qui en découleraient nécessairement « .

Macron et Rouhani ont également convenu d’examiner d’ici le 15 juillet les conditions d’une reprise des pourparlers entre les autres parties à l’accord, a déclaré M. Macron.

Interrogé sur la possibilité que les États-Unis se joignent aux pourparlers, M. Araghchi a dit que c’est possible à condition que les États-Unis lèvent les sanctions. Le durcissement des sanctions américaines a réduit les exportations pétrolières iraniennes d’environ 90 %, ce qui a eu de graves répercussions sur l’économie et incité Téhéran à adopter une position plus agressive.

En plus des activités nucléaires, les États-Unis ont accusé l’Iran d’attaquer des pétroliers et des installations pétrolières saoudiennes – l’Iran le nie.

En juin, l’Iran a cependant abattu un drone espion américain.

L’Iran a également stocké environ 1 000 machines servant à l’enrichissement et plus perfectionnées. Si l’Iran réinstallait rapidement toutes ses centrifugeuses ou en ajoutait d’autres plus perfectionnées, il pourrait réduire considérablement le temps nécessaire à la production d’une arme nucléaire à moins d’un an, un seuil que les responsables de l’administration de Trump disent surveiller étroitement.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz