Publié par Christian Larnet le 13 juillet 2019

La nouvelle politique de « code respectueux » de Google censure les termes politiquement incorrects.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Un rapport interne qui est parvenu à la presse suggère que Google va adopter une politique de « code respectueux » qui éliminera les termes politiquement incorrects. La nouvelle politique interdit la terminologie comme « master et slave », que l’on trouve couramment dans les logiciels et le matériel, pour lutter contre les « effets néfastes des préjugés et de la discrimination ».

Selon un rapport publié par le Daily Caller, Google travaille pour censurer la liberté de parole à l’intérieur de son entreprise et sur ses offres Internet. La nouvelle politique interdira les mots et les expressions que les responsables du « bureau de la diversité et de l’inclusion » de Google ont jugés offensants.

Des documents qui ont fait l’objet de fuites suggèrent que le nouveau code a été créé pour lutter contre les préjugés et la discrimination dans la société. Google estime que la mise en œuvre du « code du respect » est leur façon de contribuer à la lutte contre la haine et le sectarisme.

Chez Google, l’inclusivité est au cœur de notre mission et de notre culture, et nos valeurs incluent le fait de traiter les uns les autres avec dignité », peut-on lire dans le document Google.

C’est pourquoi il est important que chacun puisse faire son travail sans subir les effets néfastes des préjugés et de la discrimination.

Cependant, les termes de notre base de code, Uls, et la documentation peuvent perpétuer cette discrimination. Cette documentation énonce des directives qui visent à traiter la terminologie irrespectueuse dans le code et la documentation avant qu’ils ne soient produits. »

Les responsables de Google compilent actuellement une liste de mots qui « causent activement du tort et du manque de respect » aux employés de l’entreprise. Ces mots serviront de base au « code respectueux » de Google, un ensemble de lignes directrices qui seront apparemment d’abord mises en œuvre comme une politique interne de l’entreprise.

Le document qui a fait l’objet d’une fuite laisse entendre qu’à ce stade, les mots censurés sont choisis à la discrétion des responsables de Google. Par exemple, les mots « maître » / « esclave » ont longtemps été utilisés de manière inoffensive dans la programmation informatique. Maintenant, Google a décidé que ces termes ne seront plus utilisés.

Il n’y a pas encore de procédure officielle.

Le point de départ est que « maître »/ »esclave » devrait définitivement changer (explicitement nommé dans le document), mais d’autres termes dans le chapitre « nettoyage en cours » réunissent suffisamment de consensus.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz