Quantcast
FLASH
[21/11/2019] Israeli AG a décidé : Le Premier ministre israélien Netanyahou sera inculpé de corruption dans l’affaire 4000 et d’abus de confiance dans les affaires 1000 et 2000  |  Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté le gouverneur de l’Autorité palestinienne de Jérusalem, Adnan Ghaith, après avoir effectué un raid à son domicile dans le quartier Silwan de Jérusalem  |  [20/11/2019] #Israël a encore bombardé des sites de caches d’armes en Syrie appartenant aux Iraniens, et arrêté 4 missiles tirés depuis la #Syrie  |  [18/11/2019] Horrible nouvelle – La majorité des Américains ne veut pas de destitution, 76 % ne font pas confiance aux démocrates et croient que les médias font pression pour la destitution  |  [17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 juillet 2019

Source : Francetvinfo

Ils ont rendu une ordonnance qui va à l’encontre des réquisitions du parquet de Paris qui réclamait un renvoi devant une cour d’assises du suspect.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Dans l’enquête sur le meurtre de la sexagénaire juive Sarah Halimi, les juges d’instructions ont rendu une ordonnance vendredi 12 juillet estimant qu’il existe des « raisons plausibles d’une abolition du discernement » du meurtrier présumé, a appris franceinfo de source judiciaire.

Une décision contraire aux réquisitions du parquet

Le parquet de Paris dit analyser « cette ordonnance afin de déterminer s’il fait appel ou non ». La décision des juges va en effet à l’encontre de ses réquisitions. Le parquet de Paris avait réclamé le renvoi devant une cour d’assises de Kobili Traoré, unique suspect du meurtre de cette femme juive de 65 ans en avril 2017. 

Dans la nuit du 3 au 4 avril 2017 à Paris, Kobili Traoré s’est introduit chez Sarah Halimi, sa voisine du dessus, qu’il a rouée de coups sur le balcon, accompagnant ses gestes des cris de « Allah akbar », d’insultes et de versets du Coran. Le jeune homme a ensuite précipité la sexagénaire dans la cour, avant de hurler : « J’ai tué le sheitan » (démon en arabe).

Les expertises psychiatriques sont contradictoires

Il y a eu plusieurs expertises demandées par les juges dans cette enquête. Un premier expert avait conclu que le discernement de Kobili Traoré devait être considéré comme « altéré »« du fait de la consommation volontaire et régulière de cannabis » dont il ne pouvait ignorer les effets. Une contre-expertise, menée par un collège de trois médecins, concluait au contraire à l’abolition du discernement. La juge d’instruction avait alors sollicité un nouveau collège d’experts dont l’avis, penchait « plutôt classiquement vers une abolition du discernement » car « au moment des faits, son libre arbitre était nul »

Les parties civiles craignent que le jeune homme soit reconnu comme pénalement irresponsable et bénéficie d’un non-lieu.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous. C’est entièrement gratuit.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz