Quantcast
FLASH
[17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  |  Election Israël: Le taux de participation en Judée Samarie serait faible  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 18 juillet 2019

Nul doute que ces jours-ci, pour la célébration du cinquantenaire du premier pas de l’homme sur la lune, la plupart des médias du monde se feront un devoir de nous rappeler l’exploit de l’aventure humaine la plus spectaculaire du XXème siècle.

A cette occasion, j’aimerais proposer de nous pencher sur la personnalité du père du fantastique projet Apollo développé par la NASA, Werhner von Braun. Et particulièrement sur un aspect peu connu de son parcours qu’aucun média ne risque d’évoquer.

Werhner von Braun (1912-1977), allemand naturalisé américain est le principal pionnier de l’astronautique dans son pays d’origine. Et c’est à la faveur et avec les faveurs du régime nazi qu’il a mis au point les premières fusées V2 qui ont causé des milliers de morts civils dans plusieurs grandes villes européennes dont Anvers et Londres. Ces fusées étaient construites en utilisant la main d’œuvre d’ouvriers déportés qui payèrent aussi un lourd tribu aux conditions de vie épouvantables qui régnaient dans les camps de concentration nazis. Et Werhner von Braun a reconnu avoir participé aux rouages de ce système et ne pouvait ignorer les conditions de vie de ses ouvriers esclaves : https://www.anecdotes-spatiales.com/wernher-von-braun-a-propos-des-camps-de-concentration-je-ne-savais-pas/

A l’issue de la guerre, les Américains ayant compris le potentiel de cet ingénieur d’exception l’on recruté et Werhner von Braun s’est exilé aux USA où il est devenu progressivement le fer de lance de la conquête spatiale américaine. La vie de cet homme n’est donc pas un parcours sans fautes, loin de là, mais elle s’est achevée par l’une des plus brillantes et spectaculaire envolée scientifique de tous les temps. Et la fusée Saturne V qui a propulsé les premiers hommes sur la lune, reste, encore à ce jour, le plus puissant moyen de propulsion jamais développé par l’homme.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce que l’on sait moins, c’est que Werhner von Braun, d’éducation luthérienne, a poursuivi une quête spirituelle qui l’a conduit à se convertir à Christ aux alentours de 1962 suite à des rencontres avec l’un de ses collaborateurs William Albert Wilson qui était rattaché au mouvement des Gédéons dont la mission consiste à répandre la Bible dans des hôtels et autres lieux un peu partout dans le monde. Véritablement transformé par sa conversion Werhner von Braun a été amené à faire des déclarations d’une remarquable profondeur spirituelle et scientifique qui étonnaient son entourage. Voici ce qu’il écrivait le 10 février 1963 :

Les deux forces les plus puissantes qui façonnent notre civilisation aujourd’hui sont la science et la religion. A travers la science, l’homme s’efforce d’en apprendre plus sur les mystères de la création. À travers la religion, il cherche à connaître le créateur.

Aucune des deux ne fonctionne indépendamment l’une de l’autre. Il est aussi difficile pour moi de comprendre un scientifique qui ne reconnaît pas la présence d’une rationalité supérieure derrière l’existence de l’univers que de comprendre un théologien qui nierait les progrès de la science. Loin d’être des forces indépendantes ou opposées, la science et la religion sont des sœurs. Les deux cherchent un monde meilleur. Tandis que la science cherche à contrôler les forces de la nature autour de nous, la religion contrôle les forces de la nature en nous.

Au fur et à mesure que nous en apprenons davantage sur la nature, nous sommes de plus en plus impressionnés et humiliés par son ordre et sa perfection infaillible. Notre connaissance croissante des lois de l’univers nous a permis d’expulser les hommes de leur environnement naturel vers le nouvel environnement étrange de l’espace et de les renvoyer en toute sécurité sur Terre.

Depuis que nous avons commencé l’exploration de l’espace par le biais des fusées, nous avons régulièrement reçu des lettres exprimant une inquiétude face à ce que les auteurs appellent notre «manipulation» avec la création de Dieu. Certains écrivains voient avec consternation la possibilité de bouleverser le fragile équilibre des énormes forces de la nature qui permettent la vie sur notre globe.

Une lettre révélait une crainte honnête qu’une roquette frappe un ange dans l’espace au-dessus de la terre. Et l’un des cosmonautes russes a déclaré catégoriquement après son vol dans l’espace: « Je regardais autour de moi attentivement toute la journée pendant mon vol, mais je n’y ai trouvé personne – ni anges ni Dieu … »

Cette pensée superficielle est enfantine et pathétique. Je ne crains pas qu’un objet physique nuise à une entité spirituelle. Le vol spatial habité est une réalisation incroyable. Mais jusqu’à présent, il ne nous a ouvert qu’une porte minuscule pour voir les étendues impressionnantes de l’espace. Notre vision à travers ce judas des vastes mystères ou de l’univers ne fait que confirmer notre croyance en la certitude de son créateur. L’homme fini ne peut pas comprendre un Dieu omniprésent, omniscient, omnipotent et infini. Tout effort visant à visualiser Dieu, à le réduire à notre compréhension, à le décrire dans notre langage, le prive de sa grandeur.
Je trouve qu’il est préférable, par la foi, d’accepter Dieu comme une volonté intelligente, d’une bonté parfaite, se révélant plus pleinement dans le monde de l’expérience à travers les âges, à mesure que la capacité de compréhension de l’homme grandit.

Pour le confort spirituel, je trouve l’assurance dans le concept de la paternité de Dieu. Je m’appuie sur le concept corollaire de la fraternité humaine pour obtenir des conseils éthiques.

Les scientifiques croient maintenant que dans la nature, la matière n’est jamais détruite. Même la plus petite particule ne peut disparaître sans laisser de trace. La nature ne connaît pas l’extinction, seulement la transformation. Est-ce que Dieu aurait moins d’égard pour son chef-d’œuvre de la création, l’âme humaine ?

Chaque personne reçoit un cadeau de la vie sur cette terre. Une croyance en la continuité de l’existence spirituelle, après la simple comparaison comparée de trois années et dix ans de vie physique ici dans le cycle sans fin de l’éternité, fait de l’action de chaque moment un investissement aux dividendes considérables. Savoir que l’homme peut choisir entre le bien et le mal devrait le rapprocher de son créateur. Ensuite, il faut réaliser que sa survie ici et au-delà dépend de son adhésion au spirituel plutôt qu’au scientifique.

Nos décisions influencent indéniablement le cours des événements futurs. La nature qui nous entoure recèle encore plus de mystères non résolus que résolus. Mais la science a suffisamment maîtrisé ces forces pour instaurer un âge d’or pour toute l’humanité, si ce pouvoir est utilisé à bon escient, ou pour nous détruire, si le mal triomphe.

Les principes éthiques de la religion sont les liens qui peuvent maintenir la cohésion de notre civilisation. Sans eux, l’homme ne pourra jamais atteindre cet objectif chéri de paix durable avec lui-même, son Dieu et son prochain.

Et le 14 septembre 1972, dans une lettre qu’il écrivait à un certain M. Grose du California State Board of Education, il disait ceci :

« …Pour moi, l’idée d’une création n’est pas concevable sans évoquer la nécessité du designer. On ne peut pas être exposé à la loi et à l’ordre de l’univers sans en conclure qu’il doit y avoir une conception et un but derrière tout cela. Dans le monde qui nous entoure, nous pouvons contempler les manifestations évidentes d’un plan ou d’un projet ordonné et structuré. Nous pouvons voir la volonté de l’espèce de vivre et de se propager. Et nous sommes humiliés par les puissantes forces à l’œuvre à l’échelle galactique et par la nature ordonnée de la nature qui confère à une graine infime et disgracieuse le pouvoir de se transformer en une belle fleur. Mieux nous comprenons les subtilités de l’univers, plus nous trouvons de raisons de nous émerveiller devant le dessein bienveillant sur lequel il repose.

Alors que l’admission d’une création pour l’univers pose finalement la question d’un designer (sujet extérieur à la science), la méthode scientifique ne permet pas d’exclure des données permettant de conclure que l’univers, la vie et l’homme sont basés sur le designer . Être obligé de croire à une seule conclusion – que tout dans l’univers est arrivé par hasard – violerait l’objectivité même de la science elle-même.

Certes, il y a ceux qui soutiennent que l’univers a évolué à partir d’un processus aléatoire, mais quel processus aléatoire pourrait produire le cerveau d’un homme, du système ou de l’œil humain?

Certaines personnes disent que la science n’a pas été en mesure de prouver l’existence d’un concepteur. Ils admettent que beaucoup de miracles dans le monde qui nous entoure sont difficiles à comprendre, et ils ne nient pas que l’univers, tel que le voit la science moderne, est en réalité une chose bien plus merveilleuse que la création que l’homme médiéval pouvait percevoir. Mais ils soutiennent toujours que puisque la science nous a fourni tant de réponses, le jour arrivera bientôt où nous pourrons même comprendre la création des lois fondamentales de la nature sans intention divine. Ils défient la science de prouver l’existence de Dieu. Mais faut-il vraiment allumer une bougie pour voir le soleil ?
Beaucoup d’hommes intelligents et de bonne foi disent qu’ils ne peuvent pas visualiser un concepteur. Un physicien peut-il visualiser un électron ? L’électron est matériellement inconcevable et pourtant, il est si parfaitement connu par ses effets que nous l’utilisons pour illuminer nos villes, guider nos compagnies aériennes dans le ciel nocturne et prendre les mesures les plus précises. Quelle raison étrange fait que certains physiciens acceptent les électrons inconcevables comme réels tout en refusant d’accepter la réalité d’un concepteur au motif qu’ils ne peuvent pas le concevoir? Je crains que, bien qu’ils ne comprennent pas vraiment l’électron non plus, ils soient prêts à l’accepter car ils ont réussi à en produire un modèle mécanique plutôt maladroit emprunté à une expérience assez limitée dans d’autres domaines, mais ils ne sauraient pas comment commencer à construire un modèle de Dieu…

À la NASA, on nous demandait souvent quelle était la véritable raison de l’énorme succès que nous avions eu avec nos vols Apollo vers la Lune. Je pense que la seule réponse honnête que nous puissions donner était que nous essayions de ne rien négliger. C’est dans le même sens de l’honnêteté scientifique que j’approuve la présentation de théories alternatives sur l’origine de l’univers, la vie et l’homme dans la classe des sciences. Ce serait une erreur de négliger la possibilité que l’univers soit planifié plutôt que d’être le fruit du hasard.

Très cordialement.
Cordialement,
Wernher von Braun

Source : https://crev.info/scientists/wernher-von-braun/

« Le plus important n’est pas tant que l’homme ait marché sur la lune, mais que Dieu soit venu marcher sur la terre en Christ » James Irwin (1930-1991) l’un des derniers astronautes ayant marché sur la lune lors de la mission Apollo 15 en 1971.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gianni Inglese, professeur de religion protestante pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz