Quantcast
FLASH
[22/09/2019] Élection israélienne. La liste arabe unie donne son mandat à Gantz pour faire tomber Netanyahu  |  Élection israélienne. Il est intéressant de noter que le President Rivlin a rappelé à la délégation de Gantz que @netanyahu n’a pas été inculpé  |  Élection israélienne. Gantz a rencontré les dirigeants des partis de gauche et ils ont clarifié leurs plans pour le prochain gouvernement : remplacer @netanyahu  |  Élection israélienne. La réunion de la liste arabe s’est terminée sans décision de recommander Gantz comme 1er ministre  |  Ministre hongrois des Affaires étrangères sur les quotas de redistribution des migrants décidée par Macron: « Nous les rejetons ! »  |  Un avion de combat non identifié a bombardé une base militaire appartenant à des terroristes chiites soutenus par l’Iran dans la région d’al-Anbar dans l’ouest de l’Irak. Aucune victime signalée  |  [21/09/2019] ISIS revendique l’explosion d’un bus qui a fait 19 morts en Irak  |  1er ministre australien: « L’une des nombreuses choses que Trump et moi avons en commun, c’est la passion du travail bien fait… Je le félicite la création d’emplois aux États-Unis  |  Militants pour le Climat et Black bloc, même combat, les deux groupes manifestent ensemble en ce moment à Paris  |  #GiletsJaunes: À 14 heures, 123 interpellations et 174 personnes verbalisées à Paris  |  L’Obs affirme que Michel Onfray « souscrit aux thèses d’Asselineau » – Onfray dénonce la fake news sur son site  |  Iran : augmentation du trafic d’organes  |  #Giletsjaunes, 106 interpellations à 13 h – ça rigole pas  |  #Giletsjaunes, le nouveau souffle ? 9 interpellations à Paris dans les manifestations  |  [20/09/2019] Le maire communiste de New York Bill de Blasion, qui a défiguré New York, abandonne la course à la présidence – il était à zéro % !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Albert Soued le 19 juillet 2019

Nous allons essayer de recenser les facteurs qui pourraient être déterminants dans l’évolution d’Israël et du Moyen Orient, pour au moins les prochaines années.

Israël

Il apparaît des signaux qui contribuent à donner à ce pays la force pour combattre ses nombreux détracteurs qui sont l’antisémitisme ou l’antisionisme latent ou actif de groupes de population, l’islamisme pur et dur, qu’il soit shiite ou sunnite, les organismes internationaux à majorité automatique, inféodés par les états arabes ou à majorité musulmane et les états voyous.

Grâce à la population orthodoxe ou simplement attachée aux traditions, et à l’immigration, la démographie favorise le développement du pays, avec ses limites territoriales. L’expansion du nombre et de l’importance des entreprises High Tech mettant en oeuvre des technologies innovantes apporte au pays une puissance et une écoute. Les succès dans le tourisme et dans les relations internationales, pays par pays, apporte une neutralisation progressive des détracteurs cités ci-dessus.

L’économie va bien et ira encore mieux avec le développement des ressources gazières off-shore. Néanmoins 3 faiblesses à noter qui doivent être résorbées : écarts grandissant entre riches et pauvres, nombreux monopoles qui entraînent un coût de la vie beaucoup trop élevé, infrastructure des transports insuffisante et inadaptée eu égard à l’accroissement de la population.

Les Voisins d’Israël

Israël est le garant indirect de la stabilité de l’Egypte du maréchal al Sissi et du royaume hashémite d’Abdallah. La puissante structure militaire d’Israël n’autorise pas aux frontières du pays des forces ennemies qu’elles soient islamistes shiites comme l’Iran et ses nombreuses filiales dont le Hezbollah, ou sunnites comme l’Etat islamique, et ses multiples antennes au Sinaï ou en Syrie, ou la Confédération des Frères musulmans, avec ses affiliés comme le Hamas ou le Front d’action islamique (FAI) en Jordanie.

Les diverses tentatives de déstabilisation par la terreur de l’Autorité palestinienne et du Hamas font long feu. Neutralisées pour la plupart, elles sont de moins en moins populaires… et à terme vouées à l’échec.

La péninsule arabique

Les émirats sont riches, relativement peu peuplés et gérés par des chefs de tribus, ce qui ne remet pas en question l’organisation de la société péninsulaire et sa stabilité. Seuls 2 pays posent problème à l’Occident et, en conséquence à Israël, le Qatar et l’Arabie.

Depuis des décennies, ces 2 pays ont dépensé l’argent gagné avec le gaz et le pétrole pour influencer les élites occidentales en faveur de l’islam wahabite, en créant des lobbys et des Ong prêchant la bonne parole, de même que des milliers d’écoles coraniques et de mosquées où on enseigne surtout les moyens d’éliminer l’infidèle…  Et ces « endoctrinés » d’Afrique ou d’Asie ne cessent de se déverser en Occident, créant des zones de non-droit.                                                                                             Et c’est à l’Occident de se défendre contre ces velléités de conquête par l’islam.

Le prince héritier Mohamed ben Salmane ou MBS, sous l’égide de son tuteur/parrain prince héritier des EAU (émirats arabes unis), Mohamed ben Zayed ou MBZ, a entrepris de réformer l’Arabie. Réussira-t-il malgré les nombreuses menaces qui se sont manifestées venant de sheikh attachés à leur culture millénaire ? Son plan de « territoire autonome sans chariah » appelé « Nyoume », ou « New York on the Middle East » est un signal fort de modernité qui se réalisera dans le temps, malgré les difficultés. Car c’est une question de survie pour l’Arabie. (voir « l’Arabie Prépare l’après-Pétrole » www.nuitdorient.com/n22a125.htm )

L’Iran

Depuis 40 ans, la Perse est régie par des religieux shiites, mollahs et ayatollahs, qui sont venus au pouvoir du fait de la faiblesse du shah et de la pusillanimité d’une administration américaine. Ces religieux sont dangereux car ils croient ferme dans la réapparition de leur Mahdi, sorte de Messie, qui viendra régner sur un monde apuré, après sa destruction. Dès leur arrivée au pouvoir, ils ont créé une armée et une police acquises à leurs idées, parallèles à celles qui existaient. Ils tiennent le pays par la force de leurs idées et de leurs sbires. Avec le savoir nucléaire acquis du Pakistan et de la Corée du Nord, ils sont prêts d’ici à un an à utiliser leur pouvoir nucléaire d’annihilation, Israël étant leur bouc émissaire.

Depuis sa création la République islamique a recruté des agents en milieu shiite émigré, dans le monde entier, créant des cellules dormantes qui agissent en temps opportun pour déstabiliser l’Occident. Le Renseignement occidental devrait prêter une attention particulière à ces nids de vipères.

Composé de nombreuses ethnies, le peuple iranien est opposé globalement à ce pouvoir islamique. Il est patient ; il s’est déjà révolté sans succès, il est prêt à se révolter s’il est sûr de pouvoir renverser le régime autoritaire actuel. L’Occident doit l’aider. C’est ce que fait le président américain Donald Trump, avec ses sanctions, au grand dam de l’Europe. Mais cela ne suffit pas et l’Occident doit susciter nombre de révoltes locales.

La Turquie

Le président velléitaire Recep Erdogan a mis 16 ans pour détruire ce qu’a construit Kemal Ataturk, le père de la révolution turque contre l’Islam. Il a cumulé tous les pouvoirs progressivement, annulant même des élections parce que le résultat ne lui convenait pas. Mais les élections municipales d’Istamboul, annulées et refaites, ont élargi l’écart contre son protégé. On peut considérer que nous avons là un signal fort d’un début de rébellion contre le pouvoir dictatorial de Recep Erdogan…. Et peut être le début de la fin…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Soued

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz