Publié par Albert Bertold le 22 juillet 2019

Les gens vulnérables, qui ont des idées hésitantes, qui défendent des idéologies dérisoires, ne peuvent pas supporter que leurs idées soient soumises à notre examen minutieux. Alors ils dénoncent Dreuz pour nous faire taire.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le plagiariste Eric Gozlan en apporte un nouvel exemple. Sur Facebook, il appelle ses contacts à dénoncer Dreuz à la LICRA et à SOS Racisme… Il demande que nous soyons poursuivis en justice. Et il affirme nous avoir dénoncés au ministère de l’Intérieur – français, je suppose, ce qui ne manque pas de sel car nous relevons de la justice américaine.

Petit rappel : la liberté d’expression n’est pas destinée à protéger ce dont nous pouvons tous parler, elle n’est pas faite pour protéger les discours considérés comme « acceptables » dans la société à un moment donné, mais pour dire ce qui « ne peut pas » être dit.

La liberté de dire l’indicible est attaquée sans relâche, et si vous vous posez la question, ceux qui l’attaquent considèrent notre liberté comme une menace pour eux.

Parce que leurs idées faibles, leur idéologie médiocre, ne peuvent résister à un examen minutieux.

Les auteurs de Dreuz, qui ont la liberté de dire ce qu’ils veulent, peuvent être amenés à critiquer les idées et l’idéologie de ceux qui cherchent à nous faire taire, à les exposer comme étant le contraire de ce qu’ils prétendent être, et c’est pourquoi les gauchistes sont les plus grands ennemis de la libre expression, car ils ont le plus à perdre si on laisse leurs idées être examinées.

Eric Gozlan, sur Facebook, incite continuellement à la haine contre Dreuz et ses lecteurs. Et c’est Dreuz qu’il accuse d’inciter à la haine.

Que ferait-il de ceux qui ne pensent pas comme lui, s’il possédait d’immenses pouvoirs politiques ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz