Publié par Rosaly le 24 juillet 2019

« Pouvons-nous permettre à la civilisation occidentale de détruire le monde et l’Humanité et aux sionistes impérialistes de dominer le monde ?« 

Telle est la question que pose le chroniqueur turc Mehmet evket Eygi dans sa chronique du 8 juillet 2019, intitulée « Stopping Western Civilisation » (1) publiée dans le quotidien pro-gouvernemental turc Milli Gazete.

Selon ce digne successeur des Ottomans, l’Occident n’est pas « une civilisation de paix, mais de guerre ». Il est « colonialiste », « impérialiste », « capitaliste », « égoïste » et « hédoniste ».

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Et Mehmet evket Eygi d’ajouter:

Si l’Occident n’ est pas arrêté, si personne ne freine sa marche, l’Humanité s’effondrera. L’islam et le monde musulman rendront ce service à l’Humanité et feront le nécessaire pour arrêter sa progression d’une façon ou d’une autre ...

Le danger pour l’Humanité, c’est l’idéologie islamique suprémaciste, belliqueuse, liberticide, mortifère, vouant un culte morbide à la mort. L’islam n’a jamais rendu aucun service à l’Humanité, bien au contraire, il n’a apporté que destructions, souffrances et mort. L’islam ne rend service qu’à lui-même et à l’Oumma et encore …

L’islam prône la guerre sainte et non la paix, réduit en esclavage les peuples conquis, vise à prendre le pouvoir par le djihad de la terreur, le djihad politique, le djihad par la Hijra (immigration musulmane), asservit les peuples considérés comme hérétiques et/ou mécréants, prêche non la générosité et l’amour du prochain mais l’appropriation des biens d’autrui considérés comme butins de guerre et la haine du non musulman, impose hypocritement la vertu au détriment de la liberté et des droits des femmes et permet aux hommes de mener une vie très éloignée de l’ascétisme, qui n’a rien à envier à l’hédonisme des Occidentaux.

Dans sa diatribe anti-occidentale, ce descendant des Ottomans n’oublia pas l’autre grand ennemi de l’Humanité selon le monde musulman :  les « sionistes impérialistes », à qui Mehmed Sevket Eygi prête l’ambition diabolique de soumettre toute la planète au petit Satan Israël. Pour y parvenir, les sionistes n’hésiteront pas à déclencher une guerre civile entre musulmans et chrétiens en Europe.

Mais, « si cette guerre ne devait pas se dérouler comme ils (les sionistes) le souhaitent, ils pourraient être éradiqués de l’Histoire de l’Humanité. »

Ces propos sont d’une incohérence qui n’a rien à envier à celle du livre sacré des musulmans. Les Goliaths musulmans craignent le David israélien et l’accuse de vouloir dominer le monde, d’inciter à la haine entre les musulmans et les Chrétiens, afin d’imposer l’hégémonie d’Israël sur la planète. Ou comment transférer leurs propres délires sur leurs ennemis, objets de toute leur haine. La haine des musulmans à l’égard du peuple juif ne pourra s’apaiser qu’après l’éradication totale de ce peuple si honni de la surface de la terre. Ils pourront se noyer encore très longtemps dans leur haine, jusqu’à leur propre disparition, avant que leur sinistre souhait ne se réalise.

Mais à leur haine viscérale d’Israël s’ajoute celle de l’Occident, coupable de tous les malheurs de l’Humanité.

Allons-nous permettre à la civilisation occidentale de détruire le monde et l’Humanité ?

Qu’a fait cette civilisation, qu’a-t-elle apporté à l’Humanité ? Que fait-elle à part détruire ? Elle a fait beaucoup de choses, puis elle les a détruites au cours des deux guerres mondiales. Elle mène l’Humanité vers la troisième guerre mondiale et cette fois, aucune pierre ne restera superposée l’une sur l’autre, aucune tête ne demeurera attachée à son corps, ce sera le retour à l’âge de pierre. Si nous n’intervenons pas, nous laisserons l’Occident se suicider et nous le suivrons sur ce chemin.

C’est son islamisation en cours qui précipitera l’Occident dans le gouffre du néant s’il ne réagit pas avant qu’il ne soit trop tard. L’islam n’a apporté que désolation, destructions, barbarie, esclavage et mort. La civilisation occidentale, malgré ses erreurs, a plus contribué au bien-être de l’Humanité que l’islam ne pourra jamais le faire. Quant au peuple juif, son immense contribution à l’Humanité et ce dans tous les domaines n’est plus à démontrer.

Ce qui est un progrès pour les Juifs est un progrès pour tous.

Ban Ki-Moon

Et le monde musulman frustré a profité et continue à profiter de ses inventions, de sa créativité, de ses avancées technologiques, scientifiques et médicales, tout en haïssant l’Occident et rêvant à le soumettre et/ou à le détruire.

L’Occident a fabriqué des bombes atomiques et des armes nucléaires. Il est très avancé dans le domaine scientifique. Il y a aujourd’hui suffisamment d’armes nucléaires pour exterminer toute l’Humanité , non pas une fois, mais des milliers de fois.

Vrai ! Toutefois, les pays musulmans rêvent tous d’avoir leurs bombes atomiques et leurs armes nucléaires, certains en possèdent déjà et d’autres cherchent à en acquérir.

L’Occident a détruit l’équilibre écologique de la planète.

Le monde musulman soucieux de l’équilibre écologique de la planète, respectueux de la nature, de la faune, de la flore ? Là, c’est un scoop !

Il est trop facile et simpliste de rejeter la seule responsabilité sur l’Occident. Que chacun balaye devant sa porte.

La fonte des glaces entraînera l’inondation des rivages et des centaines de millions de personnes deviendront misérables. La civilisation occidentale est une civilisation forte et supérieure, mais elle n’obéit pas à la création, n’a pas de dimensions humaines, elle a rompu avec la sagesse et le bon sens.

La sagesse et le bon sens voudraient que l’Occident renoue son lien avec le Créateur et interdise l’islam en son sein.

L’Occident ne permettra pas au monde musulman, qui compte un milliard et demi d’habitants, de mener une vie conforme à sa religion et à sa civilisation.

C’est l’inverse qui se produit : ce sont les musulmans qui exigent de plus en plus des non musulmans, qu’ils renoncent à leurs libertés, à leur foi, à leur civilisation et ce dans leur propre pays. Ils excellent dans l’art de la victimisation.

L’Occident considère la démocratie comme un droit fondamental, qui ne peut être remis en cause, mais ne reconnaît pas ce droit aux musulmans.

Les musulmans usent et abusent de nos droits démocratiques pour nous imposer leur dictature islamique.

Quatre-vingt-dix pour cent de la richesse de la population occidentale sont détenus par une centaine de familles, d’individus et d’institutions.

Et dans les riches et non riches pays musulmans, 99% des richesses n’appartiennent-elles pas aux membres d’un clan ou d’une tribu, créant ainsi des injustices sociales et de la misère ?

Les Occidentaux sont tombés majoritairement dans l’étreinte de l’athéisme. L’Occident a rompu ses liens avec le Créateur.

Là il marque un point, à un détail près : tous les Occidentaux ne sont pas devenus athées et la foi chrétienne contrairement aux apparences reste encore bien vive.

Si les deux guerres mondiales du XXe siècle avaient pu être évitées, les peuples n’auraient pas connu autant de souffrances, de massacres, de destructions. Des millions de vies auraient été épargnées !

Monsieur de La Palisse n’aurait pas mieux dit !

Quid des millions d’êtres humains atrocement assassinés, réduits en esclavage, forcés à se convertir à l’islam au cours des siècles ? Et le génocide arménien et celui des Assyro-Chaldéens perpétré par les Jeunes-Turcs en 1915 ? Et le massacre de masse des 700.000 malheureux Arméniens qui survécurent aux marches de la mort et furent parqués en Syrie dans des camps ?

Texte d’un télégramme transmis par le ministre à la direction des Jeunes-Turcs de la préfecture d’Alep : « Le gouvernement a décidé de détruire tous les Arméniens résidant en Turquie. Il faut mettre fin à leur existence, aussi criminelles que soient les mesures à prendre. Il ne faut tenir compte ni de l’âge, ni du sexe. Les scrupules de conscience n’ont pas leur place ici ».

La troisième guerre mondiale n’a pas encore éclaté. Seuls l’islam et les musulmans peuvent empêcher cette catastrophe mondiale à venir.

L’islam et le monde musulman sauveurs de l’Humanité ? A d’autres !

Mais l’islam sera-t-il capable d’arrêter la civilisation occidentale ? Les sionistes impérialistes veulent dominer le monde et pour y arriver, ils n’hésitent pas à instiguer une guerre civile entre musulmans et chrétiens en Europe, car si cela ne se produit pas, ils risquent de disparaître de la surface de la terre.

Allégations fantaisiste destinées à galvaniser la haine du monde musulman à l’encontre d’Israël et de l’Occident.

Les seuls qui veulent dominer le monde sont les musulmans, afin d’y instaurer l’islam et la loi d’Allah, les seuls qui font la guerre aux chrétiens, les martyrisent, les génocident sont les musulmans. Quant à la guerre civile à venir, ce sont les dirigeants de l’UE qui préparent le terreau par l’importation de millions de musulmans sous couvert d’humanisme et organisent ainsi la submersion migratoire qui détruira l’Occident.

La laïcité et la laïcisation, constituent le pont entre l’irréligieux et l’athéisme. Les ennemis de l’islam savent qu’ils ne peuvent effacer entièrement l’islam et l’Oumma. Ils veulent alors reproduire un nouvel islam, sobre, modéré, réformé, qui soit un humanisme, une idéologie qui ne sera plus qu’un islam de nom.

C’est l’islam qui ordonne à ses fidèles de combattre les Juifs et les Chrétiens, de détruire le christianisme et le monde chrétien et non l’inverse. Quant à un islam réformé, cela permettrait au monde musulman d’évoluer au lieu de rester figé au VIIe siècle. L’ Oumma devrait en être reconnaissante aux soi disant ennemis de l’islam.

L’islam, sauveur de l’Humanité ! On croit rêver !

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Le siège de Vienne et la peur subconsciente de l’islam des peuples d’Europe centrale et orientale.

L’histoire d’amour féroce de l’islam pour l’Europe continue à colorer de rouge sang la perception moderne de cette idéologie de paix répandue par le tranchant du sabre.

Selon l’historien turc Erhan Afyoncu :

Le siège de Vienne et la peur de l’islam restent ancrés dans le subconscient des peuples d’Europe centrale et orientale.

Quand les troupes ottomanes arrivèrent devant les murs de la ville de Vienne, les Viennois furent terrifiés à la vue de cette puissante armée de l’Empire ottoman. En fait, cette peur influence les politiques de Vienne encore aujourd’hui.

L’Autriche agit quasiment chaque jour contre les musulmans à cause de leur peur des Turcs , gravée dans leur subconscient.

Quand les Turcs furent vaincus, les Européens exultèrent de joie.

Et cela se comprend aisément. Enfin débarrassés de ces démons d’Allah !

La défaite des Ottomans par les armées chrétiennes en 1683, qui mit fin au siège de Vienne, demeure une épine très douloureuse dans le cœur des Turcs. Ah, si seulement ils pouvaient laver cet affront, cette humiliation, ce terrible camouflet par la reconquête des terres chrétiennes perdues et la restauration d’un empire ottoman, le rêve du Sultan d’Ankara se réaliserait.

La plus grande armée islamique à avoir jamais envahi le territoire européen – ce qui en dit long , compte tenu des innombrables invasions qui la précédèrent depuis le VIIIe siècle – encercla Vienne le 15 juillet 1683. Vienne était alors le cœur du Saint Empire Romain germanique et l’ennemi de l’islam.

Quelques 200.000 combattants musulmans, sous le commandement du Grand Vizir Kara Mustafa s’apprêtaient à envahir Vienne pour les mêmes raisons évoquées aujourd’hui par les groupes islamiques comme l’EI, pour justifier leur djihad contre « les infidèles ». Pour le Grand Vizir , chef de l’expédition djihadiste, Vienne était la tête du serpent infidèle, elle devait être terrassée, ainsi tous les Chrétiens obéiraient aux Ottomans.

La domination de l’Occident par l’islam est une idée fixe chez les musulmans, ce doux rêve des plus belliqueux se perpétue de siècle en siècle.

La déclaration du grand Vizir n’avait rien d’une fanfaronnade : des sources décrivent ce Mustafa comme un « anti-chrétien fanatique ». Après avoir capturé une ville polonaise en 1674, il ordonna que tous les prisonniers chrétiens soient écorchés vifs. Les lambeaux de leur peau furent farcis et envoyés au sultan ottoman Muhammad IV en guise de trophées. Charmante coutume !

Une telle barbarie était habituelle et largement affichée lors de la cérémonie préparatoire au djihad présageant le siège de Vienne. Mustafa devait combattre glorieusement pour la foi de Mahomet, tel était le souhait du sultan, qui plaça l’étendard du prophète entre ses mains pour l’éradication des infidèles et l’accroissement du nombre de musulmans.

Une fois les murs de Vienne encerclés par la grande armée musulmane, une mer de bannières vertes flottant au vent, Mustafa suivit le protocole instauré par Mahomet : en 628, son prophète bien-aimé, l’exemple à suivre pour l’Humanité, envoya un ultimatum à l’Empereur Heraclius : « aslam taslam » « soumettez-vous l’islam et vous aurez la paix ». La paix du cimetière, oublia-t-il de préciser ! Heraclius rejeta « l’aimable invitation » et le djihad fut déclaré contre la Chrétienté, comme stipulé dans le coran (9:29) et en quelques décennies, les 2/3 du monde chrétien, y compris, l’Espagne, l’Afrique du Nord, l’Egypte et la Grande Syrie furent conquis et islamisés.

Un millier d’années plus tard, le même ultimatum fut lancé par les fidèles d’Allah au coeur de l’Europe : « aslam taslam ». Le commandant viennois ne prit pas la peine de répondre à l’injonction et des graffitis apparurent dans la ville : « Muhamad, toi le chien, rentre chez toi. »

Ce sera donc la guerre, décida Mustafa. Le jour suivant, Mustafa déchaîna l’enfer contre les murs de la ville et pendant deux mois les Viennois souffrirent de la peste, de la dysenterie, de la famine. Nombreuses furent les victimes de ce djihad, notamment les femmes et les enfants.

Après un siège de 60 jours, accompagné de milles difficultés, de maladies, de pénuries et de grandes effusions de sang, après un million de tirs de canons et de mousquets, des lancements de bombes et de grenades à main, qui modifièrent le visage de l’une des plus belles et florissantes villes au monde, désormais défigurée et ruinée, Dieu entendit les prières des Viennois et eut compassion de ce peuple meurtri et en deuil.

« Ce n’est pas seulement la ville que nous devons sauver, mais la Chrétienté dont la ville de Vienne est le rempart » déclara le Roi de Pologne Jean III Sobieski .

Le roi Jean III Sobieski commandait les troupes polonaises, au côté des troupes impériales d’Autriche placées sous les ordres de Charles V de Lorraine.

Animé par le désir brûlant de libérer la ville assiégée par les barbares ottomans, le roi polonais, après avoir prié la Vierge Marie, lança la plus spectaculaires charge de cavalerie de toute l’histoire militaire européenne : les redoutables hussards ailés polonais, fer de lance de cette armée, que les ailes des uniformes faisaient ressembler à une nuée d’anges, déferlèrent sur l’ennemi surpris et mirent en déroute la puissante armée ottomane, pourtant supérieure en nombre et sur le point de mener l’assaut final contre Vienne. Le 12 septembre 1683, les armées chrétiennes, sous le commandement de Jean III Sobieski, Roi de Pologne et de Charles V, Duc de Lorraine mirent fin au siège de Vienne par les Ottomans du Grand Vizir Kara Mustafa.

Cette victoire éclatante permit de chasser l’ennemi ottoman une fois pour toutes. Sans cette victoire, l’Europe serait devenue musulmane .

« Venimus, vidimus, Deus vicit » « Nous sommes venus, nous avons vu, Dieu a vaincu » écrivit alors le souverain polonais dans une missive au pape Innocent XI pour l’informer de la victoire militaire du christianisme sur l’islamisme.

Victoire du Roi Jean III Sobieski contre les Ottomans le 12 septembre 1683 à Vienne.

En effet, la victoire des armées chrétiennes contre les Ottomans lors de la bataille de Vienne le 12 septembre 1683 allait marquer un véritable coup d’arrêt aux conquêtes musulmanes, commencées plusieurs siècles auparavant, qui ensanglantèrent l’Europe centrale et les Balkans. La victoire de Vienne fut suivie par une grande campagne de libération des terres conquises par les hordes barbares ottomanes. Elle s’acheva en 1699 après la reconquête de la Hongrie et d’une grande partie des pays balkaniques. Le Serbes, en récompense de leur bravoure, furent autorisés à se réinstaller sur leurs terres reconquises.

Par contre, pour le grand Vizir Kara Mustapha, sa défaite fut de début de sa fin : le Sultan ne pardonna pas l’échec cuisant de son Grand Vizir face aux armées chrétiennes, humiliation suprême, et ordonna à ses janissaires de décapiter son fidèle serviteur.

La victoire fut grandiose, mais les conséquences furent horribles pour les prisonniers des Ottomans : avant de s’enfuir, ces derniers massacrèrent rituellement quelques 30. 000 captifs chrétiens rassemblés au cours de leur marche vers Vienne, violant les femmes auparavant.

La gloire du Roi polonais Jean III Sobieski, devenu un héros national et défenseur du monde chrétien, naquit de cette magnifique victoire contre les Ottomans. Elle ferma définitivement les portes de l’Europe occidentale aux musulmans. Il fut surnommé le « Lion de Lechia » (le Lion de Pologne) par ses ennemis.

Le Pape Innocent XI et les dignitaires étrangers le surnommèrent le « Sauveur de Vienne et de la civilisation occidentale ».

Aujourd’hui, le Roi Jean III Sobieski de Pologne aurait été couvert d’anathèmes et déclaré ennemi de l’islam et de la paix.

Il aurait été excommunié par le Pape et mis à l’index par les gouvernements étrangers, les médias, les bobos, pour avoir eu l’indécence de défendre la chrétienté et la civilisation occidentale d’un danger issu tout droit de son imagination fertile, diaboliquement suprémaciste et islamophobe.

C’est l’histoire de l’agression islamique – qui débuta au 14e siècle, quand les musulmans s’implantèrent pour la première fois en Europe de l’Est (Thrace) et se termina au XXe siècle, quand le sultanat ottoman finalement s’effondra – qui a façonné la vision des peuples d’Europe centrale et orientale de l’islam. En écho aux paroles du roi Jean III Sobieski , un Polonais moderne déclara : une guerre de religion entre la Chrétienté et l’islam est à nouveau en cours en Europe, comme par le passé.

Tandis que les nations occidentales citent l’échec de l’intégration, les disparités économiques et les multiples griefs des musulmans en Occident pour expliquer la croissance exponentielle du terrorisme, de la violence, des agressions sexuelles, qui accompagnent le « vivre ensemble » avec les populations musulmanes, totalement réfractaires à l’assimilation et au « vivre ensemble », les pays de l’Est ont tendance à voir dans la situation actuelle une dangereuse continuation de l’hostilité musulmane du passé.

Faire table rase du passé est une arrogance des élites dirigeantes d’aujourd’hui. Drapés dans leur certitude que tout est différent de nos jours , ils se bercent d’illusions. Or, l’Histoire se moque et des illusions et des certitudes et poursuit son cours. A moins que ne surgissent à nouveau un Jean Sobieski, un Innocent XI, un Charles V de Lorraine, de nouveaux noms qui à leur tour marqueront l’Histoire de leur empreinte éternelle et par là-même la victoire d’une Europe fière de ses racines judéo-chrétiennes, de sa culture gréco-latine, de son identité européenne contre les envahisseurs musulmans du XXIe siècle, l’avenir de l’Occident paraît sérieusement compromis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

  • [1] Milligazete.com.tr/makale/2849869/mehmed-sevket-eygi/bati-medeniyetini-durdurmak, July 8, 2019.
  • Turkey: pro-government daily says islam must «stop Western civilistion» and «Zionist want to take the world.» (Jihad Watch/Memri)
  • « Siege of Vienna and the Eastern Europe’s «subconscious fear» of islam» (Raymond Ibrahim – FrontPage Mag) (Extraits du livre «Sword and Scimitar:Fourteen Centruries of War between islam and the West) »

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz