Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 juillet 2019

Perpignan, 21 juillet 2019 : dans la discrétion et le recueillement, une cinquantaine de personnalités, élus et anonymes, ont rendu hommage dimanche matin 21 juillet, aux victimes des crimes racistes et antisémites et aux Justes de France.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Parmi les personnes venues assister au discours de Daniel Halimi, président de la communauté juive de Perpignan, se trouvaient plusieurs élus, dont Hermeline Malherbe, présidente du département, Agnès Langevine, vice-présidente de la région Occitane, les députés Romain Grau et Louis Aliot, ainsi que les élus perpignanais Suzy Simon et Olivier Amiel.

La cérémonie s’est conclue dignement, et selon le protocole, s’est terminée par le dépôt de sept gerbes au pied du monument de la résistance et de la déportation.

Dignement ? Pas pour tous.

Suite à la cérémonie, Louis Aliot a subi une fois de plus un déferlement de haine – tantôt déclenchée contre lui par la fachosphère, tantôt par des juifs, souvent de sensibilité de gauche.

Quelqu’un, qui se fait appeler David Leger, et dont la voix reste lourdement inaudible lorsque des juifs sont physiquement agressés par ces antisémites dont l’historien Georges Bensousan disait : « dans les familles arabes en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de sa mère », s’est violemment déchaîné contre l’élu RN.

Leger ignore probablement que dans la France occupée par les nazis, Louis Aliot aurait été parmi les juifs déportés – son grand-père était juif et c’était assez pour être considéré comme juif en raison de sa filiation. Il a ignoré l’hommage de Daniel Halimi, qui rappelait ces Justes, qui au risque de leur vie sauvèrent des juifs. Et il est resté sourd enfin à la source d’inspiration que devrait représenter le courage de ces Justes. David Leger, anonyme envahi par la haine, a envoyé à l’adresse email de Louis Aliot le texte suivant :

Conard, Minable, Nazi … comment ose tu venir déposer une Gerbe au Monument du Parc du Palais des Congrès.

Tu devrais toi te cacher… de toutes façons tu ne sera jamais Maire de Perpignan….

Shalom,Salam;

David

Notez le « tu devrais toi te cacher » en référence aux juifs qui pendant l’occupation de la France se cachaient pour éviter la déportation.

Nous avons interrogé Louis Aliot, qui nous a transmis cette réponse :

Je ne connais pas ce personnage… mais j’ai remarqué que j’étais la cible des attaques à la fois des antisémites obsessionnels et des juifs de gauche qui ont été pourtant bien silencieux du temps de Mitterrand et sa francisque… sans parler de René Bousquet…

Les citoyens ont bien vu que le péril pour nos compatriotes Juifs étaient l’islamisme radical.

Aujourd’hui, nous prendre pour cible aveuglément c’est soutenir les fondamentalistes islamistes….

Contacté par email, l’auteur du message insultant a indiqué à Dreuz avoir vécu en Israël. Il n’a pas souhaité répondre à nos demandes de commentaires sur les motifs de ses attaques, mais à redoublé de haine envers l’élu RN, et dit ne regretter aucun des mots écrits :

je réitére et valide mes propos à l’encontre de ce minable ALIOT sans aucune honte et remord , de toutes façons eux passent leur temps à insulter les Politiques  et ils trouvent cà tout à fait Normal…

Alors qu’ALIOT et sa FUREURE continuent à soutenir Les Nationalistes RACISTES d’EUROPE (Hongrie,Autriche,Italie Etc…)j’ai oublié la SYRIE et  l’IRAN…

Louis Aliot a transmis le mail qu’il a reçu de Leger aux autorités.

Dans Le Monde Juif.info du 12 mars 2018, Eric Hazan précisait :

Louis Aliot est régulièrement l’objet d’attaques antisémites par la blogosphère d’extrême droite. Le père de sa mère était un Juif d’Algérie, originaire de Médéa, qui fut naturalisé français par le décret Crémieux de 1870.

lemondejuif.info

Interrogé par notre contact local, le Rabbin de Perpignan, Rav Mordékhaï Bensoussan, a déclaré que pour lui, la présence de Louis Aliot à cette cérémonie ne lui posait pas problème.

Conclusion

Ce n’est un secret pour personne que je n’ai aucune affinité politique avec les idées défendues par le Rassemblement national. Et je ne fais pas secret que je n’aime pas beaucoup le style de Marine Le Pen, que je trouve crispé. Il ne me viendrait cependant jamais à l’idée de l’insulter. Et je me refuse totalement à diaboliser le RN, car la haine – le message de Leger en atteste – est largement disponible et sans jamais aucune rupture de stock, du côté des antiracistes.

Et je trouve inélégant de s’acharner sur les perdants.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz