Publié par Jean-Patrick Grumberg le 22 juillet 2019

Allo Freud ? Les journalistes du New York Times craquent littéralement à chaque fois que Trump les appelle "Fake News", et immédiatement après, ils recommencent et publient une autre Fake News.

"Retournez d'où vous venez !' : la haine est réelle", titre le New York Times, en référence à une députée noire de Georgia qui a reçu des insultes et a été verbalement harcelée dans un supermarché d'Atlanta.

Voilà le récit du New York Times sur ce terrible incident raciste.

Lisez-le avec attention, car il est très important pour la suite...

Une membre noire de la Chambre des représentants de Géorgie a déclaré avoir été la cible de harcèlement verbal et s'être fait dire "retournez d'où vous venez" dans une épicerie près d'Atlanta, vendredi dernier.

Dans une vidéo affichée sur son compte Facebook, la représentante, Erica Thomas, s'est dite "choquée" qu'un homme blanc l'ait attaquée parce qu'elle avait trop d'articles dans la file de caisse.

Elle a dit que l'homme l'avait maudite et l'avait accusée d'être "paresseuse".

"Les gens deviennent vraiment incontrôlables avec ce privilège des blancs", a dit Mme Thomas en pleurant dans la vidéo.

"Les gens ont besoin de voir la haine qui règne dans ce pays. La haine est réelle."

Mme Thomas a dit avoir eu peur de quitter le magasin parce qu'elle pensait que l'homme allait la suivre ou "sortir une arme". "On ne sait jamais" a-t-elle ajouté

Seconde partie de l'article...

Samedi, la station WSB-TV se préparait à interviewer Mme Thomas au magasin lorsqu'elle a vu l'homme qui, selon elle, l'avait verbalement attaquée de ses insultes racistes.

L'homme, qui s'est identifié comme Eric Sparkes, a dit qu'il cubain d'origine.

Il a dit que l'incident avait commencé quand il a dit à cette dame qu'elle avait trop d'articles dans son panier.

Mme Thomas a dit dans sa vidéo sur Facebook qu'elle avait entre 15 et 20 articles et qu'elle était dans la file pour 10 articles ou moins.

M. Sparkes a dit qu'il achetait trois articles.

M. Sparkes, qui a nié être raciste et s'est dit cubain, a reconnu qu'il avait traité Mme Thomas de "paresseuse", mais que c'était là le "pire" de ses propos.

"Cette femme, Mme Thomas, joue la victime à des fins politiques parce qu'elle est législatrice de l'État", a-t-il déclaré à la station.

"Je suis Démocrate et je voterai Démocrate pour le reste de ma vie, alors appelez-moi comme vous voulez. Pour ses objectifs politiques, noir, blanc, marron, peu importe. C'est faux."

Mme Thomas est Démocrate.

Interrogée par la chaîne de télévision pour savoir si M. Sparkes lui avait vraiment dit "retournez d'où vous venez ", Thomas a répondu : "Je ne veux pas dire qu'il a dit : 'Retourne dans ton pays' ou 'Retourne d'où tu viens'. Mais ce dont je me souviens, c'est qu'il faisait ce genre de références."

Dans sa vidéo Facebook et sur Twitter, cependant, elle a raconté que c'était ce qu'il avait dit.

Conclusion

Le même article, mais vers la fin, celle que presque personne ne lit, conclut que la députée noire a inventé toute son histoire. Que l'homme appartient également à la minorité hispanique. Qu'il est Démocrate. Qu'il n'est pas raciste. Qu'il n'a pas dit "retournez d'où vous venez".

Alors, pourquoi avoir inventé ce titre, cette Fake News, qui dit le contraire de ce qui s'est réellement passé ?

Pour créer une association d'idées dans l'esprit des gens, parce que le président Trump a dit des quatre membres du "squad", quatre élues au Congrès qui traînent les Etats-Unis dans la boue à chaque occasion, "retournez dans vos pays les réparer, car ils vont très mal, puis revenez-nous dire ensuite comment vous avez fait" (cette dernière partie a été coupée par les médias).

Au-delà, y a-t-il un Freud dans la salle pour m'expliquer pourquoi, chaque fois que Trump accuse les journalistes de Fake News, et qu'ils en font des dépressions, ils remettent ça presque immédiatement ?

Vous avez les mêmes trous du cul chez vous ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz