Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 juillet 2019

Un tribunal de Jérusalem vient de prendre un jugement historique : l’Autorité palestinienne est responsable des attaques terroristes contre les Israéliens.

L’Autorité palestinienne est responsable des dommages, qui pourraient atteindre 1 milliard de NIS (280 millions de dollars) dans une série d’attentats terroristes perpétrés contre des Israéliens pendant la deuxième Intifada, a déclaré lundi un tribunal du district de Jérusalem dans une décision historique.

Les plaignants, représentés par la célèbre ONG d’avocats sionistes Shurat Hadin, sont les familles des victimes de 17 attentats terroristes perpétrés principalement entre 2000 et 2002. L’une d’entre elles a été une attaque à la bombe à Naplouse en 1996.

Selon Nitsana Darshan-Leitner, présidente de Shurat Hadin, cette décision est une « victoire historique » qui « prouve que l’Intifada n’était pas un soulèvement populaire mais une guerre planifiée et délibérée contre la population civile d’Israël.”

Dans sa décision, le juge Moshe Drori a cité le système dit de « paiement pour la mort » de l’Autorité palestinienne, qui consiste à verser des indemnités et salaires aux terroristes et à leurs familles, déclarant que les dirigeants palestiniens étaient coupables d’avoir fourni « un soutien financier, pratique et idéologique » aux attaques.

Il a ajouté que même si certains des attentats ont été perpétrés par d’autres groupes terroristes tels que le Hamas et le Djihad islamique, l’Autorité palestinienne était responsable pour avoir publié régulièrement des déclarations officielles revendiquant la responsabilité de tous les attentats terroristes commis pendant la deuxième Intifada. Il a cité Yasser Arafat, et a déclaré que c’était « la politique déclarée de l’OLP et de l’AP… de mener des attaques terroristes contre Israël ».

Drori a également noté la politique de l’Autorité palestinienne consistant à glorifier la terreur en donnant aux écoles, rues et autres monuments, le nom de terroristes.

L’affaire va maintenant passer à l’étape suivante, au cours de laquelle les familles des victimes d’actes terroristes devraient demander jusqu’à 1 milliard de NIS de dommages et intérêts.

A ce stade, le jugement a déjà accordé aux familles 5,5 millions de NIS en frais de justice à la charge de l’Autorité palestinienne.

Puisqu’Israël est une démocratie, l’Autorité palestinienne était défendue par des avocats talentueux lors de ce procès remarquable que les humanistes et défenseurs des droits de l’homme vont évidemment applaudir pour la justice qu’il apporte enfin aux innocentes victimes. Shurat Hadin a déjà obtenu des victoires similaires aux Etats-Unis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

28
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz