Quantcast
FLASH
[22/09/2019] Élection israélienne. Gantz a rencontré les dirigeants des partis de gauche et ils ont clarifié leurs plans pour le prochain gouvernement : remplacer @netanyahu  |  Élection israélienne. La réunion de la liste arabe s’est terminée sans décision de recommander Gantz comme 1er ministre  |  Ministre hongrois des Affaires étrangères sur les quotas de redistribution des migrants décidée par Macron: « Nous les rejetons ! »  |  Un avion de combat non identifié a bombardé une base militaire appartenant à des terroristes chiites soutenus par l’Iran dans la région d’al-Anbar dans l’ouest de l’Irak. Aucune victime signalée  |  [21/09/2019] ISIS revendique l’explosion d’un bus qui a fait 19 morts en Irak  |  1er ministre australien: « L’une des nombreuses choses que Trump et moi avons en commun, c’est la passion du travail bien fait… Je le félicite la création d’emplois aux États-Unis  |  Militants pour le Climat et Black bloc, même combat, les deux groupes manifestent ensemble en ce moment à Paris  |  #GiletsJaunes: À 14 heures, 123 interpellations et 174 personnes verbalisées à Paris  |  L’Obs affirme que Michel Onfray « souscrit aux thèses d’Asselineau » – Onfray dénonce la fake news sur son site  |  Iran : augmentation du trafic d’organes  |  #Giletsjaunes, 106 interpellations à 13 h – ça rigole pas  |  #Giletsjaunes, le nouveau souffle ? 9 interpellations à Paris dans les manifestations  |  [20/09/2019] Le maire communiste de New York Bill de Blasion, qui a défiguré New York, abandonne la course à la présidence – il était à zéro % !  |  Un juge californien retoque une loi qui voulait obliger #Trump à présenter ses déclarations d’impôts pour entrer en lice aux élections primaires de Californie en 2020  |  [19/09/2019] USA : le nombre de maladies et accidents dus aux cigarettes électroniques atteint maintenant 530 cas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 2 août 2019

J’ai déjà écrit voici peu que le parti démocrate américain était officiellement devenu un parti antisémite, puisqu’il soutenait désormais les antisémites islamiques qu’il compte dans ses rangs : Ilhan Omar et Rashida Tlaib. Tout parti rejetant l’antisémitisme exclut ce genre de répugnants personnages.

Tout parti qui fait l’inverse accepte l’antisémitisme et contribue à le répandre. J’avais déjà écrit dans le passé que le parti démocrate était raciste. Il vient de le confirmer. Donald Trump a critiqué un représentant démocrate de la ville de Baltimore qui l’interpellait de manière insultante concernant la “façon inadmissible” dont sont traités les immigrants illégaux à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, et lui a dit que les immigrants illégaux en question étaient mieux lotis que les habitants du district dont il est l’élu. Aussitôt, le représentant en question, Elijah Cummings, a réagi en disant que Donald Trump tenait des “propos racistes”.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le parti démocrate unanime a répété les mots d’Elijah Cummings, et les grands médias démocrates ont fait de même. Al Sharpton, pasteur gauchiste et antisémite s’est indigné et a clamé que Trump est raciste.  Les grands médias français et européens ont repris comme à leur habitude les mots des Démocrates et ont accusé Trump d’avoir tenu des propos racistes. Trump ayant remis Al Sharpton à sa place de gauchiste antisémite, ils ont ajouté que Trump avait traité un “pasteur” de manière raciste.

Elijah Cummings est noir, ce qui semble signifier que pour lui-même, pour les Démocrates et pour les grands médias français et européens toute remarque qui ne consiste pas à lui adresser des louanges et à lui baiser les pieds est raciste. Al Sharpton est noir lui aussi, et, pour les Démocrates et pour les grands médias français et européens, tout propos ne disant pas qu’il est un grand homme est raciste.

Cette façon de placer les noirs dans une position où ils sont censés être incritiquables est profondément raciste en ce qu’elle les place dans une catégorie entièrement à part, nettement au-dessus de tous les autres êtres humains.

Cette façon de faire est en outre totalitaire, car elle vise à interdire tout propos critique dès lors qu’on parle d’un noir. L’invocation de ce que les noirs ont été opprimés dans le passé n’excuse rien. Une société démocratique, un état de droit, place tous les êtres humains sur un pied d’égalité et les traite de manière égale, quelle que soit leur couleur de peau et leur origine ethnique.

C’est exactement ce que fait Trump. Il appelle criminel un criminel quelle que soit sa couleur de peau et son origine ethnique. Il fait de même avec un politicien insultant, avec un antisémite, avec un raciste, et si une situation scandaleuse est une situation scandaleuse il le dit, quelle que soit la couleur de peau ou l’origine ethnique du responsable.

Il ne pratique pas la langue de bois. Il n’est pas hypocrite. Il ne se courbe pas devant le politiquement correct. Ce sont d’immenses qualités qui impliquent du courage et de l’intégrité.

 Il place les imposteurs face à leurs impostures. Lorsqu’il fait face à des journalistes falsificateurs, il leur dit en face que ce sont des journalistes falsificateurs. Et il leur dit qu’en mentant et en falsifiant ils sont des ennemis du peuple. Il a raison.

Lorsqu’il fait face à des antisémites, il leur dit que ce sont des antisémites et que l’antisémitisme est répugnant. Il a raison encore. Lorsqu’il fait face à un élu d’une ville changée en cloaque et qu’il lui demande de s’occuper du cloaque, il a raison toujours. Lorsqu’il traite Al Sharpton comme il l’a traité, il a raison, une fois de plus.

Et ce doit être dit ici, car cela ne sera pas dit ailleurs en langue française :

Baltimore est effectivement un cloaque. C’est une ville sale, infestée de rats où des bandes criminelles agressent et tuent, le plus souvent impunément. C’est une ville où des quartiers entiers sont si délabrés qu’on peut avoir le sentiment en les traversant que c’est une ville du tiers-monde soumise à une guerre civile. Elijah Cummings, comme les autres élus de la ville, distribue des “aides sociales”. Il appuie des élus qui ferment les yeux sur le crime au nom de la “justice sociale”, et qui prennent des décisions qui font fuir les entreprises et les gens un peu plus fortunés. Il attire donc les assistés vers la ville, contribue à y laisser proliférer le crime, et à faire fuir loin d’elle les emplois et les gens solvables. Baltimore est l’une des villes les plus à gauche des Etats-Unis et montre ce qu’une gestion très à gauche fait d’une ville. Elle est une ville de gauche parmi d’autres aux Etats-Unis, et d’autres grandes villes de gauche se transforment en cloaques, Los Angeles et San Francisco par exemple. Les élus des villes de gauche américaines sont réélus parce qu’ils achètent les voix des assistés et des délinquants avec l’argent pris aux autres, et comme entreprises et gens solvables s’en vont, ils dirigent des villes en situation de banqueroute financière. Trump a raison de dénoncer la gestion de Baltimore.

Il doit dénoncer la gestion d’autres villes aux mains de la gauche. Que dans un pays riche, des villes deviennent des cloaques est inadmissible.

La majorité des habitants de Baltimore est noire : ceux qui s’en prennent à Trump pour ce qu’il a dit de Elijah Cummings et de Baltimore sont apparemment satisfaits que Baltimore soit devenu un cloaque et que des noirs vivent dans un cloaque, gouvernés par des gens sans scrupules qui achètent cyniquement leurs voix. 

Ce doit être dit :

Des hommes comme Elijah Cummings sont des êtres immondes. Ils sont ce qu’on appelle aux Etats-Unis des race baiters, des gens qui exploitent les questions raciales pour en tirer avantage. Il exploite le fait qu’il est noir pour intimider et insulter ses adversaires en comptant le faire impunément. Il entend se placer ainsi au-dessus de tout soupçon, tout en se livrant à des pratiques nauséabondes. Il maintient ce faisant d’autres noirs en position de dépendance parce que cela sert ses intérêts. Al Sharpton fait la même chose en pire. Il agit en effet à l’échelle de tout le pays, et soutient dans tout le pays ceux qui se conduisent comme Elijah Cummings. Il a plusieurs fois incité à l’émeute. C’est un adepte forcené du racisme anti-blanc. C’est un homme qui est très directement responsable des émeutes de Crown Heights en 1991 au cours desquelles il a incité des noirs à agresser des Juifs, et qui ont conduit à la mort d’un étudiant juif. Il a, depuis, versé de l’huile sur le feu partout où c’était possible. Ceux qui s’en prennent à Trump parce qu’il a remis Al Sharpton à sa place approuvent, semble-t-il les émeutes anti-juives de Crown Heights et toutes les émeutes qui ont suivi jusqu’à ces dernières années.

Les candidats à la candidature démocrate aux élections présidentielles américaines s’affrontent en débats. Il y a eu deux débats de plus cette semaine, mardi et mercredi : une vingtaine de participants encore. Certains paraissent plus “modérés”, d’autres plus radicaux. Qu’importe. Ils ont tous soutenu Elijah Cummings, Ilhan Omar, Rashida Tlaib, et leurs deux turpides comparses, Alexandria Octavio-Cortez et Ayanna Pressley. Ils ont tous fait acte d’allégeance à l’antisémite Al Sharpton, et c’est accablant pour eux tous.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Leurs propositions essentielles montrent qu’ils voudraient gérer les Etats-Unis comme la ville de Baltimore, voire comme le Venezuela sous Maduro. Que des gens puissent voter pour eux montre que le temps où il est possible d’acheter les voix des uns avec l’argent des autres n’est pas révolu aux Etats-Unis et montre aussi que les institutions d’éducation américaines sont aussi vérolées qu’elles le sont en France et en Europe. Que de grands médias les soutiennent est moralement répugnant. 

Que des crapules démocrates traitent Trump de raciste alors qu’aucun Président dans l’histoire des Etats-Unis depuis Abraham Lincoln n’a fait autant pour les noirs aux Etats-Unis est logique : des crapules se conduisent en crapules. Que des journalistes fassent la même chose montre qu’ils sont eux-mêmes des crapules. Je me demande souvent comment tant de journalistes peuvent écrire ce qu’ils écrivent et dire ce qu’ils disent sans se dégouter eux-mêmes.

J’analyse les positions de gauche depuis des années, mais j’ai beau essayer, je ne parviens pas à comprendre comment fonctionne un esprit de gauche. Je ne vois dans un esprit de gauche que du mensonge, de la perversion, de la monstruosité, une absence absolue d’éthique et de scrupule, et un mépris total pour la dignité de l’être humain.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz