Publié par Gaia - Dreuz le 5 août 2019

Source : Lexpress

Dans une tribune publiée dans le JDD, les signataires demandent au Premier ministre Édouard Philippe, de publier très rapidement un décret dans ce sens.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Éviter la surchauffe médiatique ». Pour ce faire, plusieurs parlementaires proposent dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche (JDD) de créer un « déontologue du gouvernement » après la polémique sur les dépenses de François de Rugy, poussé à la démission.

Après avoir listé les avancées récentes sur le sujet dans de nombreux domaines tels que la magistrature, les collectivités territoriales, le pouvoir judiciaire et bien d’autres encore, le texte dresse un constat : « Au niveau du pouvoir exécutif, la déontologie a plutôt progressé à pas comptés et par pas de côté ».

Les signataires, dont René Dosières, président de l’Observatoire de l’éthique publique (OEP) estiment que ce « manque d’ambition pour la question déontologique peut fragiliser le pouvoir exécutif, comme vient de le rappeler l’épisode Rugy ».

« Un universitaire, un magistrat ou par une personnalité issue de la société civile »

« S’il avait existé un déontologue du gouvernement, le président de la République et le Premier ministre auraient pu demander à celui-ci de diligenter une enquête interne et de rendre public un avis impartial dans un délai très court sur un éventuel manquement à la déontologie afin d’éviter le risque de surchauffe médiatique », soulignent encore les signataires de la tribune.

Leur souhait : que ce « déontologue du gouvernement » soit « nommé pour cinq ans, sur proposition du Premier ministre, par les commissions des lois constitutionnelles des chambres, à la majorité positive des trois cinquièmes des suffrages exprimés ». Selon eux, « cette fonction de déontologue aurait vocation à être exercée par un universitaire, un magistrat ou par une personnalité issue de la société civile. »

Les auteurs de la tribune demandent à Édouard Philippe de prendre rapidement un décret permettant la création d’un tel poste. « Il est temps que l’exemplarité gouvernementale soit réglementée par un code de déontologie », concluent-ils.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz