Quantcast
FLASH
[17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  |  Election Israël: Le taux de participation en Judée Samarie serait faible  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 août 2019

Ne vous disais-je pas qu’au mois d’août, les médias traversent une zone de turbulence dangereuse parce que des stagiaires embauchés pour l’été écrivent des vérités qui d’habitude sont censurées ?

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

C’est au tour du New York Time d’en faire la tragique expérience. Un gros titre honnête, donc pro-Trump, a échappé à l’attention de la rédaction, en effectif réduit.

Le New York Times a imprimé une seconde édition de son quotidien papier du 6 août, après qu’un journaliste ait cité le président, au lieu de transformer, comme c’est la règle de la presse, le sens de ses propos.

Le gros titre incriminé était rassembleur, ce que tente désespérément le président d’accomplir depuis son élection : « Trump prône l’unité contre le racisme ».

Le propos a tellement choqué, que les lecteurs, furieux, ont menacé de résilier leurs abonnements. Au point que le quotidien a cédé, et imprimé une seconde édition, identique en tous points par ailleurs, dont le nouveau titre est : « Attaque contre la haine, mais pas contre les armes à feu ».

Levée de boucliers de la gauche contre le journalisme

  • Beto O’Rourke, candidat à la présidence 2020 et ancien élu du Texas, a qualifié le titre du NYT « d’incroyable ».
  • La sénatrice Kirsten Gillibrand de New York, elle aussi candidate, a déclaré : « Ce n’est pas ce qui s’est passé. »
  • Le sénateur du New Jersey, Cory Booker, également candidat, a choisi la mendicité intellectuelle : « des vies dépendent littéralement de votre santé mentale, NYT. S’il vous plaît, soignez-vous. »

Naturellement, partout où les gauchistes donnent des ordres, on peut toujours trouver l’idiote et destructrice Alexandria Ocasio-Cortez, socialiste Démocrate de New York. Elle a accusé le journal d’aider les « diaboliques Blancs ».

Que cette première page nous rappelle comment la suprématie des Blancs est favorisée par la lâcheté des grandes institutions », a déclaré l’élue qui réclame qu’on tue toutes les vaches de la terre pour sauver la planète de leurs flatulences carboniques.

Les gauchistes ont littéralement pété un plomb, avec cette Une, ce qui en dit long sur leur tolérance à la liberté d’expression et au respect de l’indépendance des journalistes. Le NYT, quartier général de la « Résistance » était passé à l’ennemi : il faisait du journalisme neutre. Il fallait que cela cesse.

  • La journaliste et correspondante de presse Joan Walsh a dit qu’elle avait « annulé son abonnement ». Et qu’elle refusait de « continuer à récompenser un jugement aussi affreux. »
  • L’écrivain de Shareblue, Oliver WIllis, a adopté cette subtile approche, affirmant que « le New York Times veut notre mort ».

L’explosion de colère est venue aussi des employés les plus à gauche du Times.

  • Yashar Ali, collaborateur du New York Magazine/HuffPost, a tweeté :

Je n’ai jamais reçu autant de textos de journalistes/écrivains furieux du NYT que ce soir. Ils ont l’impression que leur dur labeur a été souillé par ce titre horrible ».

Un titre factuel, ça ne passe pas

De toute évidence, le premier titre était plus factuel et moins opinionnaire que le second, qui n’était pas très bien construit », a déclaré Mollie Hemingway, la rédactrice en chef du Federalist.

On entend beaucoup de gens affirmer des choses sur Donald Trump sans même montrer leur travail ou montrer des preuves à l’appui, a-t-elle ajouté.

Poursuivant son raisonnement, elle dit encore : le New York Times a été intimidé et pressé par une foule sur les réseaux sociaux – comprenant de nombreux journalistes – de jeter ce titre factuel et de le changer pour qu’il corresponde au récit qui a été promu par beaucoup de gens. Ça peut être effrayant de voir des entreprises médiatiques ou des sociétés comme le New York Times être la proie de ce genre de monstres en ligne.

Le journal avait en fait bien résumé les commentaires de Trump, dans lesquels il dénonçait la haine et les suprémacistes blancs, avec le titre « Trump Urges Unity vs. Racism » en première page de sa première édition. Cependant, ce titre était inacceptable, car la gauche a décidé en dehors de toute réalité objective que le président était le suprémaciste en chef, et qu’aucune vérité ne devait être autorisée à se mettre en travers de cette bonne propagande.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz