Quantcast
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 9 août 2019

L’Italie adopte un décret antimigrants avec des amendes records pour ceux qui leur viennent en aide.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ojim : « C’est désormais une victoire politique pour Matteo Salvini et pour la Ligue, parti souverainiste eurosceptique élu démocratiquement. Des sanctions plus justes pour les navires se prétendant humanitaires mais aidant les passeurs, esclavagistes des temps modernesLe gouvernement italien a adopté un décret visant les navires qui aident les passeurs à s’enrichir sur le dos et la vie des migrants en Méditerranée, au mépris des droits les plus élémentaires de tout être humain. Il fixe désormais à 1 million d’euros l’amende maximale dont sont passibles ces bateaux délinquants (du terrorisme humanitaire anarcho-gauchiste) entrant illégalement dans les eaux italiennes, l’un des pays fondateurs de l’Europe, contre 50 000 euros auparavant. » 

Valeurs Actuelles : « Un navire (du terrorisme) humanitaire (révolutionnaire) avec 121 migrants à bord rejeté par Malte et l’Italie ». Affrété par une ONG espagnole, l’Open Arms croise à l’est de l’île de Lampedusa. Malte s’y met aussi. Le navire Open Arms, de l’ONG espagnole Proactiva, s’est vu refuser l’accès à l’île, alors qu’il transporte 121 migrants à son bord. Matteo Salvini a exprimé son refus au bateau, lui qui vient de faire passer un décret très hostile aux (manipulations des activistes des) ONG (anarcho-révolutionnaires). 

Et les anarcho-gauchistes révolutionnaires de se lamenter sur le sort de leurs 121 otages à bord ! 

« Nous ne nous reconnaissons pas dans cette Europe ! Six jours sont passés sans réponse, sans que les personnes à bord voient leur dignité (manipulée par les mafias de passeurs et les ONG des activistes de gauche) reconnue », a enragé l’organisation espagnole sur Twitter. La veille, elle déplorait que Malte ait « nié le droit au débarquement » et que « l’Italie ne répond[e] pas ». L’Open Arms croise dans les eaux internationales, au sud-ouest de Malte et à l’est de l’île italienne de Lampedusa. « La lutte pour leurs droits (révolutionnaires) est la lutte pour les nôtres. Aidez-nous ! », a tweeté Proactiva. C’est ce moyen de communication qu’a utilisé Matteo Salvini pour répondre à l’ONG : « L’Open Arms est depuis six jours en Méditerranée et il menace d’entrer en Italie. Il aurait eu tout le temps de rejoindre l’Espagne. Que l’Open Arms ne l’oublie pas, les eaux territoriales italiennes sont fermées pour lui et nous sommes prêts à confisquer le navire« . 

Face à la nouvelle provocation anarcho-révolutionnaire des activistes de SOS Méditerranée contre Salvini avec « Un nouveau bateau de sauvetage opérationnel dès le mois d’août« , le Parlement italien a adopté une loi anti-immigration qui prévoit de saisir les navires qui s’introduiraient dans les eaux du pays. Ce décret prévoit des amendes allant jusqu’à un million d’euros pour le commandant ou l’armateur du navire coupable. 

Le Figaro, AFP : Migrants : « L’Open Arms refusé à Malte, Salvini lui interdit l’entrée en Italie. Avec 121 migrants à bord, le navire de l’ONG espagnole Proactiva navigue depuis six jours dans l’attente d’un port d’accueil. Le bateau Open Arms, de l’ONG espagnole Proactiva, qui navigue depuis six jours en Méditerranée avec 121 migrants à bord, s’est vu refuser tout débarquement à Malte et Salvini lui a interdit toute entrée dans les proches eaux italiennes. L’ONG : « Malte a nié le droit au débarquement (?) et l’Italie ne répond pas ! » 

L’Italie a interdit l’entrée du navire dans les eaux territoriales italiennes et menacé de saisir le bateau. 

« Que l’Open Arms ne l’oublie pas, les eaux territoriales italiennes sont fermées pour lui et nous sommes prêts à confisquer le navire« , a indiqué Matteo Salvini.  Le fondateur de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms avait réclamé lundi que les États européens se mettent d’accord pour permettre aux 121 migrants (récupérés) en Méditerranée de débarquer sur le continent. Dans un entretien téléphonique avec l’AFP, Oscar Camps avait demandé une solution similaire à celle de l’Alan Kurdi, navire allemand qui a pu débarquer les 40 migrants à son bord dimanche à Malte après un accord de répartition entre plusieurs pays.

Trafic de Migrants : « L’Océan Viking prend le relais de l’Aquarius« . Mafias de passeurs et ONG sont complices. « L’Italie adopte un décret anti-migrants, avec des amendes records pour ceux qui leur viennent en aide. Le texte prévoit des amendes de 150 000 euros à 1 million d’euros pour les bateaux (des activistes) d’ONG en Méditerranée, et jusqu’à dix ans de prison en cas de résistance. (Olivier Bonnel) 

Olivier Bonnel : « C’est une victoire symbolique et politique supplémentaire pour Matteo Salvini sur (les ONG anarcho-révolutionnaires). Avec 160 voix pour et seulement 57 contre, le texte a été adopté à une large majorité des sénateurs présents, aidés par l’abstention des partisans de Silvio Berlusconi et de la formation Fratelli d’Italia. Le triomphe est total pour Matteo Salvini. Sur le fond, ce texte, taillé sur mesure par Matteo Salvini, accroît ses pouvoirs en matière (de lutte anti-)migratoire. Si le décret détaille de nouvelles mesures renforçant les peines pour les actes de défiance envers les forces de police, dans les stades ou lors des manifestations, c’est bien envers les migrants et ceux qui (les manipulent) que ce texte est dirigé. 

« Ainsi, alors que de nouveaux navires (des activistes anarcho-révolutionnaires) ont repris la mer pour (manipuler) sauver des migrants de la noyade, le texte donne la possibilité d’intercepter préventivement une embarcation de sauvetage et d’infliger jusqu’à dix ans de prison en cas de résistance. Une réponse à l’affront subi après l’invalidation de l’arrestation de la capitaine du Sea-Watch 3 Carola Rackete, au mois de juin.

« L’arsenal répressif se traduit par des amendes records : selon ce décret, les ONG (du terrorisme humanitaire) sont désormais passibles de 150 000 euros à 1 million d’euros de pénalité et leurs bateaux pourront être placés sous séquestre. Après avoir assisté au vote des sénateurs, Matteo Salvini a remercié les Italiens et la Vierge Marie, se félicitant que les forces de l’ordre aient désormais des pouvoirs élargis pour « plus de contrôles aux frontières et plus d’hommes pour arrêter les mafieux« . (Olivier Bonnel, Rome) 

Le Monde de gauche, AP : « Face à l’Europe et Matteo Salvini, les ONG (anarcho-révolutionnaires) de secours en mer continuent leurs actions. Les sauvetages (instrumentalisés) de migrants en Méditerranée cristallisent les tensions entre le gouvernement italien et les ONG (anarcho-révolutionnaires). Trois jours après la libération de Carola Rackete, la capitaine du navire humanitaire Sea-Watch 3 qui avait forcé le blocus du port de Lampedusa, les (manipulations)continuent en Méditerranée. L’ONG Sea Eye a (instrumentalisé) 65 migrants au large de la Libye. Le navire a reçu pour instruction de se diriger vers le port de Zaouïa, en Libye, à quelques de kilomètres de Tripoli. L’ONG (des activistes anarcho-révolutionnaires) s’est refusée à conduire les (migrants pris en otage) sur cette zone pour « des problèmes (soi-disant) liés à la sécurité ». (???) 

La veille, le voilier Alex naviguant pour l’ONG Mediterranea Rescue, un navire acheté par plusieurs députés de la gauche ultra italienne, avait devancé une vedette des garde-côtes libyens pour (manipuler) 55 migrants au large des côtes italiennes. Le soir même, Matteo Salvini, le ministre italien de l’intérieur signait un décret refusant l’accès aux eaux territoriales italiennes au navire et à son équipage. « Les ports sont fermés ! »

Les canots secourus illégalement par les deux ONG se trouvaient dans les eaux internationales mais dans la zone où les secours dépendent des gardes-côtes libyens, que l’Union européenne, dont l’Italie, forme, équipe et soutient pour qu’ils ramènent les migrants en Libye. Salvini s’est exprimé à se sujet dans plusieurs médias et n’a pas mâché ses mots. Sur Twitter, le ministre de l’intérieur italien s’est dit « déterminé à bloquer tous les trafiquants d’homme, d’armes et de drogue« , en référence à l’affaire du Sea-Watch 3. Il affirmait que l’action des ONG (aux mains des activistes anarcho-gauchistes révolutionnaires) est spécifiquement élaborée pour attaquer le gouvernement de l’Italie [qui se situe politiquement] en dehors des schémas traditionnels ».

« Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch 3, est une « communiste allemande, riche et gâtée » ! »

Salvini a fait son cheval de bataille de cette confrontation avec les ONG de (soi-disant) secours en mer (aux mains des activistes anarcho-gauchistes révolutionnaires qui manipulent les migrants). 

Dunja Mijatovic, commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe conseillait de « s’assurer que le débarquement ait lieu dans un endroit sûr en droit maritime et en termes des droits de l’homme et en droit (des migrants) tenant compte du risque de persécution, torture, traitements inhumains ou dégradants. » 

Dunja Mijatovic affirmait que les pays membre de l’UE « doivent  protéger les droits des migrants et éviter de punir les ONG », ajoutant que « sauver (manipuler illégalement) des vies n’est pas un crime ». 

L’Humanité : « SOS Méditerranée reprend sa mission de sauvetage en mer avec un nouveau navire, battant pavillon norvégien, dans un contexte rendu difficile par l’opposition de l’Italie et les tergiversations européennes. Il a fière allure avec sa coque rouge et blanc, l’Océan viking. Le nouveau bateau affrété par les associations SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF) a appareillé pour la Méditerranée centrale, la route migratoire maritime (aux mains des mafias de passeurs) la plus meurtrière du monde. Ancien navire d’assistance aux plateformes pétrolières en mer du Nord, il est doté d’un « hôpital de bord », de quatre canots de sauvetage semi-rigides et d’une plateforme de débarquement. Il pourra accueillir de 200 à 300 (migrants). 

L’Océan viking prend le relais de l’Aquarius, privé de pavillon depuis septembre 2018. Plus grand que le précédent bateau, il est composé d’un équipage d’une vingtaine de personnes, dont 9 membres de MSF et une équipe de 13 membres de SOS Méditerranée. La propagande des activistes de l’Océan viking doit justifier les fonds récoltés auprès des associations chrétiennes de gauche du nord de l’Europe : « Nous ne laisserons pas mourir les gens. Nous retournons en mer car les gens meurent. Il y a une souffrance humaine » a proclamé Joanne Liu, la présidente de MSF militant pour le Grand Remplacement. Les États sont dans une « logique meurtrière », en voulant « faire disparaître les (activistes des ONG anarcho-révolutionnaires complices des mafias de passeurs déguisés en) sauveteurs » et en proposant aux migrants « le retour en Libye« . 

Face à la nouvelle provocation anarcho-révolutionnaire des activistes de SOS Méditerranée contre l’Italie, Matteo Salvini a répondu : Si les navires des ONG qui instrumentalisent les migrants »entrent dans les eaux territoriales italiennes, nous les saisirons un par un. On verra bien qui se fatiguera en premier » !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz