Quantcast
FLASH
[18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 août 2019

Toute la presse parle de Jeffrey Epstein, le milliardaire et ami des puissants de ce monde retrouvé pendu dans sa cellule de New-York la nuit dernière.

Epstein, un proche des Clinton (voir mon article sur le sujet), avait été arrêté le mois dernier sur des soupçons de proxénétisme sur mineures, agressions sexuelles et trafic sexuel de mineures. Il attendait son procès dans une cellule de New-York. Il y a une quinzaine d’années, Donald Trump l’avait fait expulser de Mar-a-Lago, après que la responsable du spa ait expliqué à Trump qu’Epstein avait un comportement « douteux », border line.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Jeffrey Epstein a donc été retrouvé pendu dans sa cellule dans la nuit de vendredi à samedi 10 août.

Ce suicide est très étrange, et il fait planer des soupçons de complot, car il représentait un risque élevé de suicide – il a fait une tentative de suicide il y a moins de 15 jours – et il aurait dû être sous surveillance anti-suicide 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Et il ne l’était pas, selon les informations publiées par le New York Times.

Il en faut moins aux amateurs de complots et de conspirations pour se mettre en marche. Des deux côtés du spectre politique. Car Epstein était une figure hautement politique : il avait des amis très haut placés en politique. Des documents venaient d’être publiés qui pouvaient potentiellement impliquer Bill Clinton, qui a fait de nombreux voyages non expliqués sur le Lolita Express, le jet privé du financier proxénète ainsi surnommé pour les orgies avec mineures qu’il y organisait. Sa disparition, c’est à dire son silence éternel, pouvait en arranger plus d’un.

Conspiration or no conspiration, that is the question

Des vraies conspirations, il s’en produit régulièrement – souvenez-vous par exemple de l’assassinat du glauque « journaliste » et frère musulman Kashooggi dans l’ambassade saoudienne en Turquie. Mais tout n’est pas complot.

La question que se sont posés les experts est de séparer le bon vin de l’ivraie si j’ose dire. Quand avons-nous à faire à une vraie conspiration, et quand s’agit-il d’une bande de lunatiques dérangés du ciboulot qui voient des conspirations partout ?

La réponse se trouve dans les faits eux-mêmes : lorsque rien ne permet de douter de la réalité des faits présentés. Rien ne permet de dire qu’Elvis Presley est toujours en vie, que les Américains ont tourné en studio le voyage sur la Lune, ou que 9/11 a été organisé par la CIA. Cela n’arrête pas les conspirationnistes qui, l’expliquait Pierre-André Taguieff, sont à la recherche d’un certain ordre dans le monde pour calmer leurs peurs.

Dans le cas d’Epstein, il y a de quoi se poser des questions. Tellement de questions que le ministre américain de la Justice Bill Barr a immédiatement déclenché une enquête, et s’est dit « consterné » qu’une telle chose ait pu se produire.

Une mort politique

Comment la personne qui, à l’heure actuelle, était sans doute l’accusé le plus éminent du pays en attente de jugement, qui avait déjà tenté de se suicider quelques semaines auparavant, a-t-elle pu se suicider dans un centre de détention fédéral ?

Plus profondément, l’affaire Epstein a de nombreuses ramifications politiques.

Et de nombreuses personnes influentes, des journalistes des deux bords politiques, sont incapables de prendre du recul et attendre les résultats de l’enquête. En fait, ils pensent qu’il est tout simplement naïf de le faire. En fait, je peux déjà prédire que si les résultats de l’enquête ne leur conviennent pas, ils la rejetteront, et la présenterons comme preuve supplémentaire d’une conspiration plus large. En fait, beaucoup, y compris parmi ceux qui liront ces lignes, ont déjà décidé de conclure quoi qu’on apprenne par la suite : ils « savent » et n’en démordront pas.

Tout le monde s’y met

La réaction furieuse des principaux responsables politiques, ainsi que la rumeur grandissante des médias sociaux, montre que ce ne sont pas seulement les habitués et professionnels des théories de la conspiration ni les ragots de bar du coin – dès que la nouvelle de sa mort a été annoncée – qui a montré à quel point cette réaction est omniprésente.

New York Times : « Si nous vivions dans un univers fantastique paranoïaque, dit Paul Krugman, chroniqueur au New York Times, sur Twitter, je me méfierais beaucoup du suicide d’Epstein, même si c’était vraiment un suicide. Et vous savez quoi ? L’affaire Epstein montre qu’on vit dans un univers fantastique paranoïaque. »

Un type qui avait des informations qui auraient détruit la vie d’hommes riches et puissants finit mort dans sa cellule de prison. Comme c’est prévisible et russe », a tweeté l’animateur très à gauche de MSNBC Joe Scarborough.

Quelque chose pue au plus haut des cieux », a dit l’ancienne sénatrice Démocrate Claire McCaskill. Comment un suicidaire peut-il se pendre sans aucune intervention ? C’est impossible. A moins que…. »

C’est vrai, Epstein avait été sous surveillance après une tentative de suicide le 23 juillet, mais il ne l’était plus. Pourquoi ? Et pourquoi pas ?

Pourquoi pas est l’une des « questions sérieuses auxquelles il faut répondre », a déclaré William Barr, qui s’est dit consterné d’apprendre la mort d’Epstein dans un établissement pénitentiaire supervisé par son ministère de la Justice.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz